ASTEP : les bénéfices pour les organismes d'enseignement supérieur et de recherche, et pour les entreprises

  • Avoir un impact bénéfique sur les pratiques d’enseignement et la motivation des scientifiques (en formation, en activité ou à la retraite).
  • Développer chez les scientifiques des compétences en communication et en pédagogie des sciences.

Témoignages

M.O. Lafosse-Marin, Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes

« À l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris (ESPCI), des élèves ingénieurs pratiquent l’accom­pagnement en science et technologie dans les écoles voisines depuis janvier 2000. Une étude y a été conduite sur la nouvelle situation de classe créée par la présence de l’étudiant scienti­fique. Elle montre que l’accompagnement en science n’est pas une « assistance » pour l’enseignement des sciences. Dans ce nouveau contexte pédagogique, les interactions sont d’emblée multiples entre enseignant, accompagnateur et élèves ; les rôles et les compétences, différents mais complémentaires, semblent favoriser une médiation relative aux savoirs plus que la réali­sation d’une tâche. Ce n’est pas seulement l’enseignant et/ou l’accompagnateur qui agissent pour que les élèves apprennent, c’est une situation et un espace nouveaux qui rendent possibles d’autres postures d’apprentissage. »

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte Académie des sciences