EPIdémie - Recherche 5 (Objectifs et notes pédagogiques)

Recherche n°5

 

Résumé

Réalisation du test d’Ouchterlony

Discipline(s)

SVT

Notions disciplinaires

Expliquer les réactions qui permettent à l’organisme de se préserver des micro-organismes pathogènes

Capacités, Attitudes travaillées

Réaliser un protocole expérimental, mettre en relation des documents

Production

Présentation

Matériel nécessaire/utile

Boîtes de pétri, agar-agar, soude, sulfate de zinc, (micro-)pipette, paille, cure-dents, gants

Durée, modalités

1 séance

 

Objectifs et notes pédagogiques

L’objectif de cette activité est de remobiliser des notions découvertes dans le cadre de l’étude de la réaction immunitaire adaptative pour découvrir le principe de la vaccination. Cette activité est une simulation du test d’Ouchterlony. Dans le cadre du scénario proposé, il s’agit de déterminer quels antigènes sont capables d’initier la formation de complexes immuns, ce qui traduira le fait que ce sont de bons candidats pour l’élaboration d’un vaccin.

 

Prérequis

Cette partie concerne uniquement la réaction immunitaire tardive (vocabulaire à revoir) et présuppose que les connaissances sur les cellules immunitaires (TP d’observation d’une lame d’un frottis sanguin au MO) et la réaction immunitaire précoce ont été transmises. Il peut-être même préférable d’utiliser l’activité pour remobiliser les connaissances acquises sur les réactions immunitaires que pour les acquérir.

 

Modalités : Les élèves sont par groupes de 2. La moitié de la classe teste les antigènes découverts par le laboratoire de New-York, l’autre ceux du laboratoire de Paris. Cela prépare la séance optionnelle suivante.

 

Note pour la préparation : Il est possible de réaliser ce test avec des produits de substitution. Le sérum contenant les anticorps est remplacé par de la soude. La solution contenant les antigènes par du sulfate de zinc. Les sérums ne contenant pas les anticorps spécifiques de l’antigène sont remplacés par de l’eau distillée. Le mélange soude et sulfate de zinc va produire un arc de précipitation similaire à celui produit par une liaison entre les anticorps et les antigènes.

Détails :

  • solution de soude à 0, 4 g pour 10 ml d'eau distillée

Remarque : L'utilisation par les élèves de soude doit être soumise à précaution : le rappel des règles de sécurité à adopter lors de manipulations s'impose.

  • solution de sulfate de zinc à 0, 8  g pour 10 ml d'eau distillée (ou 0,6g pour 10ml). Si la solution de ZnSO4 est un peu blanchâtre, la laisser reposer et n'utiliser  que le mélange limpide.
  • gel d'Agar à couler dans une boîte de Pétri : peser 1, 5 g d'agar-agar et le verser dans 100 ml d'eau distillée froide. (On réalise environ 15 boîtes).  Faire chauffer doucement en remuant bien tout le temps jusqu'à apparition de bulles mais ne pas faire bouillir  (le mélange devient limpide). Couler ensuite l'agar-agar chaud sur une hauteur de 3  mm environ dans les bouchons, petits pots ou les boîtes de Pétri. (Toute la gélose est utilisée). Laisser refroidir jusqu'à la prise de l'agar-agar. (Les puits s'évident mieux si on passe les boîtes, quelques minutes, au réfrigérateur avant leur utilisation).

Les micropipettes peuvent être remplacées par des seringues et les boîtes de Pétri par des pots en verre.

Source : http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/-681573.kjsp

 

L’activité proposée en prolongement permet de travailler avec le professeur de mathématiques et utiliser des outils (statistiques et informatique avec le tableur Excel) qui permettent de traiter des données. Ce serait l’occasion de présenter un élément clé de la recherche scientifique : l’élaboration de tests rigoureux.

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte