EPIdémie - Recherche 4 (Activité 2)

Etape 2 : Anticiper des scénarios catastrophes 

 

Situation de départ 

Le laboratoire de Boston, spécialiste des maladies émergentes, a été placé en première ligne de défense contre la maladie. Une unité de chercheurs tente de comprendre dans quelles conditions se propagent les nouvelles maladies pour élaborer ensuite des protocoles qui permettront de lutter contre la propagation. Leur travail s’oriente sur la connexion des villes entre elles car elles semblent être un facteur clé de propagation des maladies.

  • Défi : Elaborez la situation qui favorise l’expansion la plus rapide de l’épidémie. Le groupe qui gagne est celui qui atteint la pandémie en un minimum de tours !

Consignes : A partir de la situation initiale du plateau (phase 1), vous pouvez rajouter 3 liens. Discutez entre vous pour formuler de façon explicite une hypothèse sur l’organisation qui pourrait, selon vous, induire une expansion rapide de l’épidémie. Précisez ensuite comment vous allez rajouter les liens pour modéliser correctement votre hypothèse.

Remarque : toutes les idées sont bonnes, du moment que les liens sont placés de façon cohérente avec l’hypothèse formulée !

Attention : Le foyer initial sera tiré au sort après votre décision ! Vous pourrez recommencer 3 fois pour atteindre votre meilleur score mais dans chaque cas, vous devez retirer votre foyer initial (sauf si vous ne changez pas la disposition de vos liens).

 

 

Alternative ou prolongement : Comprendre l’impact de la probabilité de contamination

Situation de départ 

Le laboratoire de virologie spécialisé dans l’émergence de maladie infectieuse cherche également à prévoir quel est l’impact de la contagiosité sur la vitesse de propagation de l’épidémie.

 

Boîte de connaissances (facultative) : Les épidémiologistes cherchent à mesurer le nombre moyen de cas secondaires générés par une personne durant la période où elle est infectieuse. Si ce taux est inférieur à 1, chaque cas donne naissance en moyenne à moins d’un cas secondaire, le nombre de cas diminue à chaque génération et la chaîne de transmission finit par s’interrompre. Inversement, si ce taux est 1, le nombre de cas s'accroît à chaque génération créant une situation épidémique. Quand ce taux augmente, c’est-à-dire que la probabilité de contamination s’élève, alors la maladie peut se propager plus rapidement.

 

  • Défi : Utilisez le modèle pour prédire quelles conséquences aurait une mutation du virus qui induirait un doublement de la probabilité de contamination entre villes !

Préparez un compte-rendu avec vos résultats pour communiquer vos conclusions !

 

 

 

 


 

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte