Dossier éclipses

8- L'éclipse solaire du 20 mars 2015
Auteurs : Pierre Léna(plus d'infos)
Résumé :
Pendant que le Soleil était caché par les nuages sur presque toute la France, pendant que trop d’élèves étaient confinés dans leur classe et privés d’un des plus beaux spectacles que puisse offrir la nature – même s’il ne s’agissait pas, cette fois en France, d’une éclipse totale de Soleil – des avions Falcon 7X emportaient quelques privilégiés dans la stratosphère, à 15 000 m d’altitude, pour rencontrer l’ombre de la Lune, vivre l’éclipse totale entre les îles Faroe et l’Islande, enfin faire quelques observations scientifiques. Comment ne pas souhaiter partager avec les amis de La main à la pâte ces quelques minutes exceptionnelles ?
Publication : 24 Mars 2015

Cette animation montre la trajectoire de l’ombre de la Lune sur la surface de la Terre, et la position de l’avion au-dessus de l’Atlantique Nord. La flèche jaune indique la direction du Soleil au moment de la totalité.  (Document et calculs de Xavier Jubier).

Photographié par un hublot du Falcon7X F-HEXR à 15000 m d’altitude, le Soleil est à 19° au dessus de l’horizon et demeure masqué par la Lune pendant près de quatre minutes, laissant surgir la couronne. Un reflet dû à la traversée du hublot est visible. L’ombre s’étend sur les nuages qui couvrent l’Atlantique. Au loin, la zone de pénombre et l’horizon. La stratosphère, dans laquelle vole l’avion, diffuse une lumière bleue. (Cliché Pierre Léna)

couronne_chapeland

La couronne solaire, photographiée pendant la totalité, au travers d’un hublot du Falcon 7X. De magnifiques jets de matière sont éjectés dans l’espace par le Soleil, et deviennent alors visibles. Leur forme est contrôlée par le champ magnétique du Soleil. (Cliché Sylvain Chapeland)

Ce film montre, à différentes vitesses accélérées, le déplacement de l’ombre à plus de 3000 km/h, vue depuis un second avion Falcon7X, volant à 880 km/h et se trouve donc rapidement dépassé par l’ombre. (Réalisé par Sylvian Chapeland, qui a réalisé deux autres films, ICI et LA).

Les deux Falcon7X volent parallèlement, et du premier est prise cette image du second, situé environ mille pieds plus bas. (Cliché Pierre Léna)

Nous remercions chaleureusement Xavier Jubier, organisateur des vols Falcon, et Sylvain Chapeland pour nous avoir donné l’autorisation de mise en ligne de leurs documents.