III.2.4 - Le pédibus : quelle communication ?

Niveaux conseillés

CE2, CM1, CM2, 6e

Résumé

Répartie en différents groupes, la classe réalise la communication relative au pédibus : pour les parents, pour le trajet, pour la commune…

Notions

• L’utilisation massive des transports, et en particulier de la voiture, pose des problèmes pour la santé, l’environnement et la qualité de vie.
• Communiquer sur la mise en place d’un pédibus permet de faire le trajet plus en sécurité et de sensibiliser la collectivité et les citoyens.

Modalité d'investigation

Français, arts visuels

Matériel

Pour la classe :
• Pancartes
• Grandes affiches
• Matériels d’arts visuels
• Une photocopie en grand format (A3) du plan du quartier ou de la ville
• (facultatif) Des exemples de supports de communication (affiches, signalétique…) existants sur le thème du pédibus
Pour chaque groupe :
• Une photocopie de la fiche 40 (Consignes pour la communication autour du pédibus)

Lexique

Communication, supports

Durée

1 h 30

Avant-propos

Pour démarrer cette séance, deux options sont possibles :

  •  Soit on a déjà étudié les impacts des transports et notamment de la voiture (partie II) : dans ce cas, les élèves connaissent les avantages de la marche à pied (moins de pollution, pratique d’une activité physique, découverte du quartier, moins de nuisances sonores…). L’enseignant demandera alors aux élèves de faire un rappel de ce qu’ils ont déjà étudié.
  •  Soit on n’a pas étudié ces impacts, et dans ce cas il est conseillé de s’appuyer sur la séance introductive II.0 « Quels sont les avantages et inconvénients des transports ? » pour justifier, en 10 minutes, l’intérêt du pédibus.

Notes scientifiques [Source : Arène Île-de-France.]
En France, 70 % des enfants vont à l’école en voiture (variation de 20 à 80 % selon les contextes).
En Île-de-France, 81 % des distances domicile-école sont inférieures à 1 000 m et 50 % inférieurs à 500 m.
En France, 50 % des trajets motorisés font moins de 3 km et 30 % moins de 1 km.

Dans tous les cas, l’enseignant pourra apporter quelques chiffres clés pour compléter ceux évoqués plus haut.

Question initiale

L’enseignant demande aux élèves : Pourquoi et comment va-t-on communiquer sur le pédibus ? Les élèves doivent s’interroger sur ce qu’on va dire, à quel type de public, comment on va le faire, avec quelles illustrations…

Traces écrites (par groupes)

On pourra choisir de répartir la classe en plusieurs groupes, en fonction du travail à faire (un résumé des différentes consignes est donné sur la fiche 40) :

  •  Mise au propre du tracé : Ce groupe travaille à partir d’un plan du quartier vierge et remet au propre les différentes lignes, telles qu’elles ont été validées à la séance précédente. Il place également, sur ce plan, les stations et les horaires.
  •  Mise au propre des « pass » : Ce groupe finalise les « pass élève » et « pass accompagnateurs » en réalisant des fiches qui pourront être dupliquées et remplies par les personnes concernées.
  •  Communication auprès des parents : Ce groupe a pour mission de convaincre les parents des avantages du pédibus. Pour cela, les élèves vont devoir créer au choix des flyers, lettres, affiches… contenant des informations sur le pédibus, les bienfaits de la marche, des arguments pour les impliquer (ne pas négliger l’effet « social » du pédibus : découverte du quartier, implication citoyenne et rencontres entre les familles…).
  •  Communication au sein de l’école : Ce groupe réalise un travail similaire du groupe précédent, mais adressé aux autres classes ainsi qu’à la direction de l’école. Il conviendra de préciser que les tracés / stations définies par cette classe seront susceptibles d’être corrigés si l’école entière s’implique dans le projet.
  •  Signalétique à placer dans le quartier : Dans ce groupe, les élèves déterminent les étiquettes, les affiches… qu’ils vont placer sur le parcours du pédibus mais aussi dans le quartier pour informer et sensibiliser les habitants. Ils doivent réfléchir à la forme des affiches et à leur contenu.
  •  Communication municipale : L’objectif de ce groupe est de sensibiliser également la mairie. Pour cela, les élèves réfléchissent au type d’événement à mettre en place : un lancement officiel, un débat public, un article dans le journal local, des interviews…

Attention : l’objectif, en fin de séance, est de finaliser les outils de communication. Il faut donc que les élèves, au sein de chaque groupe, parviennent à un consensus et ne produisent qu’un seul texte, une seule affiche, un seul « pass »… Le travail de médiation de l’enseignant est important en cas de désaccord dans le groupe. Pour la même raison, il est préférable, dans cette séance, qu’un même support de communication ne soit travaillé que par un seul groupe.

Mise en commun / conclusion

Chaque groupe présente ses travaux et on discute de chaque résultat. Éventuellement, l’enseignant peut montrer des exemples de réalisations « professionnelles » afin d’alimenter la discussion. Quelle est la différence entre cette affiche et la nôtre ?
Lors de la présentation des différents supports, on pourra insister sur la nécessité de les homogénéiser, par exemple avec un logo commun (un bus avec des pieds est souvent proposé), un code couleur, un style graphique, etc. Si la classe le juge nécessaire, elle peut donc repasser une dernière fois sur les différents supports afin de les finaliser avant leur diffusion. Cela peut faire l’objet d’une séance de prolongement en arts visuels.



Affiche, lettre aux parents et « pass élève » réalisés par la classe de CM2 d’Anne-Marie Lebrun (Bourg-la-Reine)

Notes pédagogiques
• Le travail ne s’arrête pas là : la mise en place d’un autobus pédestre est un aboutissement important d’un projet sur l’écomobilité, mais cela demande du temps. Il faut donc le poursuivre sur le long terme, et l'évaluer au bout de quelques mois.
• Le but du présent projet n’est pas la mise en place définitive d’un pédibus, qui doit impliquer de nombreux acteurs (et pas seulement une classe), mais d’initier une démarche qui pourra être reprise et déboucher sur cette mise en place. L’ADEME et la région PACA ont mis en place un dispositif intitulé « Marchons vers l’école » qui permet de structurer cette démarche, et donne de nombreux conseils et outils (mais pas de progression clé en main précisant le travail en classe, comme cela a été fait dans ce guide pédagogique).
• Des fiches-outils, fruits de réalisations concrètes dans la ville de Brest, sont disponibles sur le site Internet du projet.
• Outre les parents, l’école et la mairie, la classe peut également mobiliser la presse locale, qui pourra assister aux réunions de préparation, à l’installation de la signalétique… et sera un très bon relais pour impliquer les familles.

 

Retour au module Retour à la Partie III - L'écomobilité Retour à la Séquence III.2 - Mise en place d’un autobus pédestre

 

Partenaires du projet

ADEME CASDEN Editions Le Pommier