Livre blanc préparatoire au colloque Del Duca (22, 23 Mai 2013)

« Le développement professionnel des professeurs enseignant les sciences » : interactions avec les entreprises, les organismes de recherche et les établissements d’enseignement supérieur

Télécharger le livre blanc

élaboré par :

  • Béatrice Ajchenbaum-Boffety, chargée de mission à l’Académie des sciences
  • Béatrice Salviat, directrice adjointe de la fondation La main à la pâte
  • Claudine Schwartz, professeur des universités

avec le concours de :

  • Katia Allégraud, chef de projet à la fondation La main à la pâte
  • Thien Devanz, chef de projet à la fondation La main à la pâte
  • Michel Khairallah, inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régional

Ce document préparatoire a été rédigé dans le cadre du projet des Maisons pour la science au service des professeurs avec le soutien des Investissements d’avenir.

Préambule

D’un colloque à l’autre, la formation continue a fait place au développement professionnel. A un terme culturellement associé à la notion de stage, avec des interactions essentiellement «descendantes», se substitue un autre, plus ouvert. Qu’y a-t-il sous ce glissement terminologique apparemment anodin ?

Dans l’entreprise, la notion de développement professionnel est au carrefour des notions d’évolution des parcours professionnels, de formation continue, de développement de compétences, de meilleure insertion dans le monde du travail. Dans l’Éducation nationale, rien de tout cela si on considère que, du jour de sa nomination au jour de sa retraite, le professeur a pour mission d’être «devant ses élèves». La notion de parcours individuel n’est pas inscrite dans la profession, l’institution engage moralement ses troupes à améliorer sans relâche leurs compétences mais ne veut rien en savoir (ou si peu), comme s’il s’agissait de leur vie privée. Si l’on en restait là, ce colloque n’aurait pas vraiment de raison d’être. Mais on peut aussi avancer que parler de développement professionnel est un moyen, indirect, d’aller vers une transformation du métier de professeur, vers des notions de parcours professionnels variés. On touche aussi, par rebond, à l’image du professeur dans la classe et à bien d’autres aspects de ce système complexe qu’est l’enseignement français. Suivons le fil du développement professionnel…

Sans figer cette notion dans une définition achevée, disons que ce mot élargit ce qui correspondait hier à la formation continue. La première est plus multidirectionnelle que la seconde : travailler avec des pairs ou participer à des forums, élaborer des ressources pédagogiques (livres, vidéos, logiciels, serious games, modules de e-learning, interfaçage de sites Internet, etc.) sont des axes possibles d’un développement professionnel s’adressant à la collectivité des enseignants et non plus à des professeurs seuls face à leurs élèves dans l’exercice de leur profession.

Pour préparer ce colloque, nous avons rassemblé documents et points de vue. Conçus pour introduire des discussions et alimenter le débat, ils ne sont donc pas «lissés». Le livre blanc du dernier colloque de 2010 présentait des statistiques brutes sur l’offre faite aux enseignants en termes de stages. Si l’on élargit le développement professionnel à d’autres directions, l’offre, de dispositifs et de ressources, est trop importante, trop peu structurée et trop évolutive pour qu’il soit possible d’en dresser une liste. Le document ci-dessous est constitutivement lacunaire, et les participants au colloque ne manqueront pas de combler certains de ses manques.
Nous avons modestement choisi de poser ici quelques jalons et d’ouvrir des pistes de réflexion sur un domaine à la fois décisif et sensible en ce début du troisième millénaire.

Télécharger le livre blanc

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte Académie des sciences