Travail collectif de l'école Joseph Bara

Travail réalisé par la classe de Grande Section de maternelle de M. Alain Moritz, école maternelle Les Violettes, à Colmar (Haut-Rhin).

Confrontés à la nécessité de mesurer des durées, les élèves entreprennent de concevoir un sablier. Mais voilà que le sable s'écoule trop vite! Que faire? S'interroger, imaginer diverses solutions, en discuter, fabriquer, essayer, prendre des notes…
Au total, un travail de questionnement et de recherche active et réfléchie, très riche

  
Séance 1    Séance 2    
Séance 3    Séance 4   
Séance 5    Séance 6  
Séance 7   
Séance 8   
  


Le mot du maître: Alain MORITZ, pemf IUFM d'Alsace, SITE DE COLMAR

Projet technologie (construction d'un objet utile) ou physique (le sable, fluide dont le temps d'écoulement mesure la durée), peu importe le domaine disciplinaire à ce niveau (cycle 1), il s'agit bien de poursuivre une réflexion suscitée par l'observation et un projet particulier…
La situation inductrice (mesurer la durée d'un jeu) donne du sens aux différentes étapes de la recherche.

Les enfants confrontés à un matériel particulièrement simple à manipuler, se sont montrés relativement autonomes (manipulation de l'entonnoir, du ralentisseur et du sablier). Les enfants pouvaient expl

L’air est-il présent partout?
Quels sont les organes de l’escargot et à quoi servent-ils?
Comment les fusées font-elles pour décoller?

Dossier présenté en 2001 par les classes de CP de Mme Viviane Trignac, de CE de Mme Véronique Duprat, de CM2, de Mme Christine Stieninger, école Joseph Bara, à Agen (Lot-et-Garonne).
Travail réalisé avec le concours de M. Giani Colamonico et de Mme Marie-José Freychinet, professeurs en Institut de formation des maîtres.

Le jury a été particulièrement sensible à la méthodologie exemplaire mise en œuvre dans des domaines différents, combinant observation, expérimentation, recherche documentaire et évaluation des idées des enfants avant et après la séquence.


Quels sont les organes de l’escargot et à quoi servent-ils?

À partir de l'observation d'escargots, les élèves ont identifié les différentes parties du corps de l'escargot puis cherché à trouver les fonctions de chacune de ces parties :

- la bouche sert elle à manger?


- Comment respire l'escargot: par un trou dans la coquille?

- Le pied de l'escargot sert il à ramper?

- Les écailles servent elles à faire de la bave?

- L'anus sert il à faire ses besoins?

- Les tentacules servent elles à voir?

 

- En résumé:

Expériences prévues
Résultats
Solutions proposées

La bouche sert à manger?

nourriture proposée à l'escargot + observation de l'escargot mangeant.

L'escargot a mangé un vermicelle devant les enfants.
Donc la bouche sert à manger.
 

Le trou vu sert à respirer?

Placer le doigt devant pour sentir l'air.

Les enfants ont senti le souffle pour un escargot mais pas pour l'autre.
Il y a un doute.
Un entant propose de placer une plaque de verre devant pour voir s'il y a de la buée. Un autre demande à un autre enfant d'essayer sur la vitre de la fenêtre. Le résultat est peu visible. Un enfant dit que si Damien ne fait pas beaucoup de buée, alors l'escargot qui est beaucoup plus petit en fera encore moins.

Les «écailles» servent à faire la bave?

Le poser et observer les traces

1- résultat peu visible
2- Les enfants du groupe décident d'essuyer l'escargot avec un mouchoir. Le pied ne se recouvre pas aussitôt de bave.
Donc la bave ne sort pas des écailles.
Problème de vocabulaire soulevé: il ne s'agit pas d'écaille, c'est la peau de l'escargot qui est comme ça
Nouvelle question soulevée: d'où vient la bave? De la bouche?
Il est décidé d'observer un escargot sur une plaque de verre (vu de dessous)

Le pied sert à ramper?

L'observer de dessous.

Les enfant voient le pied ramper
Donc le pied sert à ramper.
Autre question soulevée: que sont les dessins que l'on voit sous le pied? (ondulations musculaires)
Décision: recours à la recherche documentaire

Les points noirs sur les grands tentacules sont-ils les yeux?

Balancer un radis devant les yeux.

La tête suit la nourriture mais pas les tentacules. Difficile!
Un enfant propose de cacher les yeux de l'escargot avec un bout de papier et de voir si l'escargot se dirige vers la nourriture.
Décision: réaliser cette expérience. En fait, ce sera impossible et il y aura une recherche documentaire pour répondre à cette question.

Le trou vu est bien l'anus? Il sert bien à faire sesexcrément ?

Donner à manger et observer.

Pendant l'observation, rien ne s'est passé. Les enfants en ont conclu que c'est parce qu'il n'a pas mangé. Un enfant fait la remarque qu'entre le moment où l'on a mangé et le moment où l'on fait ses excrément, il peut se passer un certain temps.
Des enfants d'autres groupes ont vu l'escargot faire ses besoins par l'orifice en question et donc valident l'hypothèse émise.
Décision: pas d'autres expériences nécessaires.

 

citer le but de leur expérimentation sur le «ralentisseur» et verbaliser leur action sur les objets. Certaines découvertes (l'entonnoir, le double-entonnoir, la spirale) ont franchement modifié leur manière d'être «chercheurs» et leur savoir-faire d'expérimentateur

 

Le maître était disponible et apportait les réponses et les repères nécessaires pour éviter l'échec et l'impasse… Les élèves de la Grande Section auraient dès lors construit des significations sur les caractéristiques du fluide en question (il coule, il «fume», il fait une petite montagne: «c'est pas tout droit comme la surface de l'eau de l'aquarium») et du fonctionnement du sablier (écoulement, rotation). Du FAIRE au DIRE et inversement, le langage oral (description et interprétation de suppositions plus que d'hypothèses) a été omniprésent et la représentation graphique s'est affinée à chaque séance comme une remise en cause d'une représentation intermédiaire.

Dans ce projet, la phase de décoration de l'objet réalisé a été un peu escamotée. Il va de soi que chaque sablier peut devenir un objet d'art et les pistes sont multiples (colorer le sable, peindre sur le plastique, créer un support…).

En ce qui concerne les Petits et les Moyens :

- Les 3 ans peuvent, après avoir joué le temps qu'il faut (les mauvaises langues diraient qu'ils s'occupent passivement…) avec le sable (tamiser, cribler, filtrer, transvaser, trier, classer, observer à la loupe et autres actions sensorielles…) se lancer dans la réalisation et la décoration d'un modèle particulier de sablier à une seule bouteille munie d'une collection d'entonnoirs… Au moment de ranger la classe, les enfants feraient la course avec l'objet-sablier: il faut finir de ranger avant que le sable ne s'arrête de couler (c'est le sablier qui gagne au premier trimestre).

- Les 4 ans peuvent se lancer dans la réalisation collective d'un sablier géant (bouteilles de grande contenance) où le ralentisseur serait davantage un tamis (au début une passoire voire un crible) conçu avec des matériaux et des outils sur lesquels les enfants peuvent agir (cartonnage, contreplaqué, vrilles, emporte-pièce…).