Mémoire professionnel 2007 "Comment aborder le monde du vivant en maternelle, alors que ce concept fait appel à l’abstraction?"

Mémoire de Sandrine GUILLAUMIN, dirigé par Mme JANIER, IUFM de l’académie de Clermont- Ferrand, Antenne de Moulins

« Le concept du vivant est par définition  abstrait et par conséquent très difficile à s’approprier pour des élèves de primaire. C’est pourquoi, il est utile de mener un travail sur le vivant dès la petite section afin d’aider les enfants à construire leurs connaissances sur le sujet en les amenant à bouleverser leurs représentations initiales erronées. En maternelle, cette démarche s’appuie sur l’observation et la manipulation du réel et doit découler progressivement sur le développement de capacité d’abstraction. Elle n’en demeure pas moins une véritable démarche scientifique faisant appel à l’objectivité et la rationalité. Le protocole relaté et analysé dans ce mémoire consiste en la réalisation de plantations de graines et une ritualisation des soins apportés aux végétaux obtenus. »

Extrait du mémoire

Description de la classe :
Le projet a été mis en œuvre dans une classe de Petite Moyenne Section à l’école FARGIN- FAYOLLE de La Chapelaude dans une zone rurale. Cette classe est composée de 17 élèves de Petite Section (dont 10 sont présents l’après- midi) et 10 élèves de moyenne Section. Le concept du vivant n’a jamais été abordé auparavant dans cette classe.

« […] j’ai mis en place un protocole permettant d’aider les enfants à entrer dans le monde du vivant. Pour ce faire, j’ai tenu à suivre les grandes étapes d’une réelle démarche scientifique, même si je m’adressais à  des élèves de maternelle. Ces derniers ont été placés au coeur de leurs  apprentissages en leur permettant d’être actifs par la manipulation, l’observation, et la verbalisation. Quant à l’enseignant, il doit rebondir sur les conceptions initiales des élèves et jouer un véritable rôle de tuteur  en conduisant les enfants  à s’éveiller à la curiosité et en leur  permettant de réaliser un premier pas vers l’abstraction. »

La séquence réalisée en classe :
Objectif  : repérer en nommer ce qu’on observe, prendre conscience de la diversité du monde vivant, identifier quelques unes des caractéristiques communes aux végétaux, animaux et à l’enfant lui- même, observer les caractéristiques du vivant (naître, grandir se reproduire, mourir)

SEANCES

objectifs

CONTENU DES SEANCES

Séance 1
Situation déclenchante : « pourquoi il ne parle pas le kangourou maîtresse ? »

Evaluation diagnostiques sur le vivant ; recueil des premières représentations et premières hypothèses

- Recueil et confrontation des conceptions initiales : la maîtresse apporte douze éléments (photos et vrais objets). Mise en place d’un jeu après avoir associé l’image à l’objet réel : « je mets l’image dans la boîte si je crois que c’est vivant ».
- Mise en commun qui amène à la question : « expliquer pourquoi les enfants pensent que c’est vivant ou non. »

Séance 2
Comment faire pour savoir si une graine est vivante ?

- produire une liste de matériel par dictée à l’adulte ; prendre conscience de la fonction de communication de l’écrit ;
- utiliser des objets, des matériaux simples pour réaliser des plantations ; partager le matériel ;
- élaborer une trace écrite

- Une liste de matériel nécessaire pour planter les graines est établie en collectif.
- Réalisation des plantations (haricot et lentille).
- Dessin individuel de la plantation dans le cahier d’expérience pour les élèves de Moyenne section.

Séance 3
Observations libres et orientées

- réaliser une évaluation sur la notion de vivant intermédiaire au projet ;
- travailler sur le vivre ensemble et sur l’écrit (trace permanente) et le langage de communication

- Au retour des vacances, les enfants reviennent avec leurs plantations. La maîtresse les amène à effectuer des comparaisons. Les élèves de Moyenne section dessinent la plantation obtenue.
- Mise en place d’une plantation de lentilles, haricots, cailloux, tomates- cerises, oignons, carottes dans la classe ; planification de l’arrosage.
- Observation collective.

Séance 4/5
Activités de structuration- institutionnalisation

- Acquérir un vocabulaire scientifique précis ;
- comprendre qu’une graines germe pour donner une plante verte ;
- comparer un caillou et une graine ;
- savoir qu’il faut de l’eau pour que la plante pousse

- Travail réflexif sur les observations du vivarium.
- Verbalisation à partir de photographies réalisées au fil des semaines sur les plantations et parallèle établi avec l’homme, le chat et un aspirateur.

Séance 6
Evaluation et pistes de remédiation

Réaliser une évaluation sur la notion de vivant

- Afin de vérifier l’acquisition des notions abordées, mise en place d’une évaluation diversifiée.

Télécharger l’intégralité du mémoire (310Ko) et ses annexes (1.92Mo).

Avis du formateur : (Françoise JANIER, professeur de Sciences de la Vie et de la Terre)
[…] La partie théorique a guidé la recherche dans la mesure où les investigations s’appuient sur le développement cognitif des jeunes enfants. Développées avec pertinence, celles- ci permettent d’aborder un concept effectivement abstrait, celui du vivant, avec des élèves de petite section et de moyenne section. Par ailleurs, ce travail a développé un esprit scientifique chez ces jeunes élèves par la manipulation, par l’observation du monde végétal, par la verbalisation, en les incitant à faire des aller et retour entre les conceptions initiales et les différentes observations. L’enseignante tient une place de guide, de tuteur et permet aux élèves de les faire entrer dans une démarche de réflexion surtout en moyenne section. Ce document incite à faire de véritables sciences en maternelle ; il motive les élèves et a motivé les lecteurs qui, s’ils avaient encore des doutes ou des appréhensions sur la façon d’aborder les sciences dans un cadre de démarche d’investigation, ont pu constater que celles- ci pouvait être abordées par les élèves de cycle 1 afin de favoriser la conceptualisation de domaines abstraits tel que le vivant. Ce mémoire constitue un outil de référence pour des enseignants de cycle 1. […]