Cahier d'expérience dès la maternelle?

4 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Cahier d'expérience dès la maternelle?

Un cahier d'expérience individuel à partir du CP me semble gérable et interessant..mais en grande section ?
tout passe par la dictée à l'adulte, n'est-il pas plus pertinent de commencer par un cahier collectif qui sera transmis à la classe suivante (CP) pour mémoire et ..qui permettrait de commencer un cahier individuel avec déjà cette expérience de consigner les recherches, tâtonnements, interprétation, analyse etc...?
Cette année les collègues de Moyenne Section m'ont passé le cahier d'expériences de l'année écoulée..j'envisage de le poursuivre en collectif ..et de convaincre mes collègues du cycle 2 de le prendre en compte ...j'ai déjà essayé le cahier individuel en grande section, c'est très lourd, et les collègues de CP ne s'en servaient pas!!!
je suis curieuse de connaître d'autres points de vue à ce sujet!
Merci

Bonjour,

Je suis convaincue que le cahier d'expérience individuel a sa place en grande section.

En dernière année de maternelle,l'écriture ne passe pas simplement par la dictée à l'adulte. L'enfant a acquis une aisance motrice qui lui permet d'écrire en lettres capitales (ou même en lettres cursives pour certains). La copie de mots a été travaillée en moyenne section. Nous ne leur demandons bien évidemment pas d'écrire "beaucoup" sur le cahier d'expérience (légendes, titres,date.. suffisent). Ils peuvent se servir des référents mis en place sous forme d'affiches ,par exemple,lors des expérimentations. Quelle fierté pour les enfants de montrer qu'ils sont capables d'écrire "comme des grands".

Le cahier individuel permet de donner du sens aux écrits . Il permet également de faire le lien lecture/ écriture: j'écris ce que j'ai lu.. et plus tard dans l'année ou même l'année d'après... je relis ce que j'ai écrit. L'enfant se servira de ce qu'il a écrit pour légender d'autres expériences (par exemple: EAU)...
Je ne pense pas que la gestion du cahier soit plus difficile en GS qu'en CP.
Il est possible d'alterner productions collectives, écrits individuels ou schémas sans écrits. Pourquoi pas?

Pour ce qui est de la liaison avec le CP, il faudrait essayer de convaincre vos collègues du bien fondé de la démarche (ce qui n'est pas forcément chose facile.. je sais bien..). I
l s'agit là d'un véritable outil dont ils peuvent se servir puisque les enfants se sont appropriés ces cahiers. Les enfants sont fiers de lire des mots de leus cahiers!Les légendes peuvent être le point de départ d'activités de lecture en CP.(par exemple, les productions collectives pourraient être un texte de lecture ..les légendes,les mots outils référents des sons etc etc..).
Voilà, en espérant que ma réponse aura un peu réussi à vous convaincre que le cahier d'expérience est un outil formidable en grande section.

Bien cordialement,

Magali Courbin

La question pose plusieurs problèmes différents:

Comment un élève peut-il tenir un cahier d'expériences sans recours sytématique à l'adulte?
Tout ne devrait pas passer par la dictée à l'adulte même en maternelle. Les élèves peuvent aussi dessiner par exemple. Ou des photos... C'est le concept qu'ont les enseignants de cahier d'expériences qui fait souvent qu'il est difficile à tenir et qu'il ne remplit donc pas son rôle d'outil. Surtout que ceux qui l'utilisent aimeraient y trouver tant de choses!

Un cahier d'expérience ne devrait pas être un cahier du jour à la présentation soignée et impeccable. Il doit d'abord être un outil pour l'élève. Il peut donc contenir des imperfections et témoigner de tâtonnements. Outil-mémoire pour se souvenir ou se rappeler une situation et outil-évaluation pour constater par soi-même que des progrès ont été effectués. C'est donc davantage un recueil.

Mais un cahier d'expérience peut aussi contenir des pages communes à tous les élèves tout comme il peut contenir des documents découverts lors des recherches. L'idéal serait un cahier contenant les trois types de productions. Le temps de l'enseignant n'étant pas élastique, il faut se contenter de ce que l'on peut faire dans le temps imparti (temps scolaire) et accepter quelques compromissions. Il est étonnant de constater les progrès faits par les élèves dans la schématisation par exemple quand ils découvrent que c'est surtout un outil au service des apprentissages.

Pourquoi tenir un cahier d'expériences s'il ne sert plus les années suivantes?
C'est une question qu'on est en droit de se poser. S'il est vrai que dans de trop nombreuses classes, le cahier d'expériences n'est pas utilisé, il est encore plus fréquent que le travail effectué ne soit pas pris en compte.
Tenir un cahier d'expériences restera de toutes façons une "expérience" enrichissante pour l'élève même s'il n'est pas repris l'année suivante. Tenir un cahier d'expérience et informer les collègues des cours suivants qu'il existe est, à n'en pas douter, un bon moyen d'amener peu à peu tous les enseignants à s'y intéresser à défaut de le prendre en compte et de le poursuivre.
Dans votre cas, les élèves auront un cahier d'expériences sur deux années. Ce n'est déjà pas si mal. Vous avez, de plus, l'air très décidé à tenter de convaincre vos collègues. C'est donc que vous êtes convaincus de son utilité. Peut-être faut-il le rendre plus "léger", plus facile à mettre en oeuvre en ne posant pas trop de conditions à sa tenue, en suggérant plus qu'en imposant.
.. Il ne faut pas effrayer les collègues réticents (ou réfractaires). Rappelez-vous "faire avec les conceptions mais ne pas aller contre" (cette maxime s'applique aussi aux enseignants face au cahier d'expériences).

Bonjour,

Pour connaître d'autres points de vue au sujet de l'utilisation du cahier d'expérience en maternelle, je vous conseille de consulter le mémoire Cafipemf de Isabelle Vasseur.
Il est particulièrement intéressant!

Vous le trouverez à l'adresse suivante: 

http://www.fondation-lamap.org/sites/default/files/upload/media/experts/785_1710_memoirepem.pdf

Bonne suite...
Béatrice Salviat