Mes commentaires

Titre du contenu Publié Commentaire
Fabriquer un pantin articulé Oui

Bonjour,
Je vous invite à consulter le dossier intitulé « Observer et décrire son corps »  (paru également dans La Classe maternelle n°145, janvier 2006). Ce dossier vous propose une séquence permettant d'appréhender le corps en tant que support d’investigation à partir de situations complexes pour aborder des apprentissages relatifs, notamment, aux articulations.
Bien cordialement,
M.Courbin

Comment étudier l\'ouïe à l\'école maternelle ? Oui

Bonjour,
Votre proposition paraît intéressante. Attention toutefois avec la notion de rythme. Les plus jeunes ont du mal à les percevoir et encore plus à les reproduire. Si vous voulez travailler sur les instruments de musique (observation, écoute, fabrication) vous pouvez partir sur le bâton de pluie (facile à réaliser) en multipliant le contenu des bâtons (coton, lentilles, copeau de bois, billes etc….). C’est un projet motivant et valorisant pour les enfants qui pourront partir chacun avec leur instrument et/ou assurer une représentation musicale devant les autres classes. Je vous conseille de faire attention à rester centrée sur votre objectif premier qui est d’associer un sens (l’ouïe) à l’organe qui lui correspond (l’oreille).Pour cela, les contenants doivent être similaires et opaques afin de ne pas induire le sens de la vue.  Vous pouvez aussi amener les enfants à tenter de reproduire les bruits de la vie quotidienne à l’aide de différentes matières et différents outils (bruits de pas dans le sable par exemple,eau qui coule, le tic-tac de l’horloge, le bruit du feu dans la cheminée) et les enregistrer pour fabriquer un jeu d’association photos et bruits du type « loto »...
Vous trouverez des informations intéressantes dans un dossier  consacré à la production des sons ainsi qu'un document d’accompagnement sur les 5 sens intitulé le monde : mes sens et moi.
En espérant vous avoir avoir apporté quelques éclaircissements et en vous souhaitant une bonne continuation.
Bien cordialement,
M.Courbin

Le chaud et le froid en PMS/MS Oui

Bonjour,

La perception du chaud et du froid est relative et fait appel à la sensibilité de chacun : ce n’est pas une notion « scientifique ».
D’après le BO, votre questionnement fait partie des compétences attendues dans le domaine sensoriel : décrire, comparer et classer des perceptions élémentaires et y associer les organes des sens qui y correspondent.
Il me semble qu’en PS on ne peut l’aborder seulement qu’à partir de situations vécues dans la réalité et en rester à des constats.
Si on se réfère à Boucle d’or, on peut par exemple préparer de la soupe en classe et la déguster en comparant un bol de soupe chaude et l’autre froide ; en dégager ensuite des critères de reconnaissance liés à la chaleur en faisant appel à ses sens (odeur, texture, goût… différents). Ultérieurement, on peut élargir à d’autres liquides (lait, chocolat…), toujours en les comparant entre eux.
Dans la ligne de vos interrogations, je vous invite à consulter les réponses à 2 questions sur le site de Lamap, dans la rubrique  échanges/questions/matière et matériau :
- à la sous-rubrique eau : la réponse de J. C. Chottard à la question de F. Stas du 03/06/2004 : pourquoi un bain à 30° est-il plus froid alors que dans une pièce à 30° on a chaud ?

En ce qui concerne l’approche de la notion de changement d’état de l’eau, elle peut commencer à être abordée en MS (mais plutôt en GS) à partir d’observations de la vie courante :
- en hiver, l’eau liquide se transforme en glace, facilement observable dans la cour de l’école, et peut déboucher sur des activités scientifiques comme fabriquer des glaçons
- inversement, la neige, la glace se transforme en eau liquide ; après observation, on peut reprendre en classe sous forme d’un défi : comment faire fondre rapidement un glaçon ?
Vous pouvez aussi consulter la réponse de J.M. Rolando à la question de D. Blanché du 09/11/2000 sur le changements d’état en C1.
Bon courage pour ce projet à développer tout au cours de l’année.
Bien cordialement.
D. Perruchon

Le cahier d\'expériences en cycle 1 Oui

Bonjour,
Le cahier d’expériences peut-être et doit-être, à mon sens, collectif et individuel.
Il est intéressant de mettre en place un cahier collectif qui représente la mémoire de la classe (dans lequel il y aura le projet scientifique expliqué, des photos, des comptes rendus d’expériences, des schémas, des mots d’enfants etc., et qui sera consultable à tous moments par les enfants et pourquoi pas pourra voyager de familles en familles.
Le cahier individuel, lui, permet de voir les étapes de la démarche : situation problème, expérimentation, résolution, notions scientifiques travaillées avec dessins d’observation. L’enfant peut voir tout au long de l’année ses progrès en particulier en dessin d’observation et en schéma. Il pourra également y avoir des photos. La main de l’adulte est nécessaire pour représenter la parole de l’enfant
Ce cahier sera forcément organisé par l’adulte mais reste consultable par l’enfant à tous moment.
Même si l’école maternelle reste le lieu privilégié de la transversalité des domaines, il est important que le cahier d’expérience reste axé sur la découverte du monde. Des réalisations en Arts visuels peuvent amorcer le questionnement scientifique (par exemple, lors d’un travail de peinture, le pinceau du pot bleu est malencontreusement placé par un enfant dans le pot jaune. Une couleur apparaît ; pourrions-nous fabriquer d’autres couleurs ?). Cependant, ces réalisations ne sont pas à proprement parler des activités scientifiques. A ce titre, elles auraient plus leurs places dans le cahier de vie de l’enfant. Elle peut aussi être considérées comme une application de ce que les enfants ont appris ou travaillés en sciences.
Je vous invite à consulter sur le site de la map24 (rubrique près de chez vous sur le site de Lamap) le powerpoint proposé par J. L. Alyarc sur la démarche en cycle 1 et le lien avec le cahier d’expériences.

Il y a également des échanges consultants qui pourraient vous intéresser sur la pertinence de la mise en place d’un cahier d’expérience en GS.
Accéder au lien
Le cahier d’expériences est un outil fabuleux ! Je vous souhaite beaucoup de plaisir à sa mise en place.
Bien cordialement, M. Courbin

Ateliers sur coule/flotte en maternelle ? Oui

Bonjour,

Tout d’abord, il ne me semble pas nécessaire, bien au contraire, de différencier ateliers pour petits et moyens.
Vous pourrez tout simplement vous fixer des objectifs, en particulier langagiers, différents. Des ateliers mélangeant les deux niveaux permettent la coopération et les échanges langagiers.
Par contre, il me semble bien difficile d’aborder les notions flotte/coule à partir de l’étude des poissons.
Lorsque vous abordez flotte/coule, vous êtes, à priori, dans le domaine de monde de la matière et des objets.
Lorsque vous travaillez sur les poissons, vous êtes dans le domaine du vivant.
Les notions flotte/coule sont difficiles à appréhender d’un point de vue scientifique, la poussée d’Archimède étant un phénomène bien complexe pour de si jeunes enfants.
Par contre, vos objectifs peuvent être axés sur le domaine sensoriel (l’étude de la forme et de la matière de différents objets, par exemple).
Ainsi, vous pourriez amener les enfants à effectuer un classement de ces objets en fonction de la flottaison.
Vous pouvez vous rendre à l’adresse http://www.crdp-montpellier.fr/cd66/MAP66/pages/activites_scientifiques/...
adresse sur laquelle vous trouverez une séquence de 12 séances proposée à des élèves de MGS permettant la découverte des notions que vous voulez travailler à travers la manipulation de différents objets et une proposition de fabrication de bateaux qui flottent ou qui coulent.
Il existe également un module intitulé flotte/coule sur le site Lamap http://lamap.inrp.fr/?Page_Id=5&Element_Id=179&DomainScienceType_Id=11&T... dont vous pouvez vous inspirer.
Tout ceci ne vous empêche pas, parallèlement à cela, de travailler sur les poissons.
Votre fil conducteur étant alors l’étude de l’eau !
En espérant vous avoir apporté quelques éléments de réflexion pour votre projet.
Bon courage,
Bien cordialement,
M. Courbin

Le tri des déchets Oui

Bonjour,

Le tri des déchets peut tout à fait être abordé en maternelle, tout dépend de ce que vous en faîtes.
Vous devez rester claire sur le critère de tri:
par matière ou par usage :un emballage peut tout à fait être en plastique,en papier ou en verre.
Vous pouvez demander aux enfants de choisir de trier les emballages en fonction de la matière dont ils sont constitués et par la suite travailler sur un tri de ce qui est recyclable ou non,
l'objet recyclable répondant à des critères bien précis.
Attention donc à
bien vous documenter sur le sujet!
Vous pouvez attirer l'attention des
enfants sur ce qui peut être recyclable ou non et pourquoi.
Cela peut être
une entrée intéressante pour effectuer une activité de découverte du monde
portant sur les matières et matériaux. *
Une activité motivante pour les
élèves est la fabrication du papier recyclé!
En espérant que ces quelques lignes vous auront aidées,

Bien cordialement,

M.Courbin

Le toucher Oui

Bonjour,
D'après les IO de 2002 (que vous pouvez consulter sur le site de la map à la rubrique documentation-textes de référence), on parle de "découverte" [...L'enseignant met en place des situations mettant en jeu": l'exploration des qualités tactiles -rugueux, lisse, doux, piquant, chaud, froid....;ainsi que l'exploration tactile des formes et des surfaces, y compris en fermant les yeux"...] L'enfant sera alors [...capable de: décrire, comparer et classer des percéptions élémentaires (tactiles par exemple) et associer à des percéptions déterminées les organes des sens qui correspondent...].
De même, dans le domaine de la matière et des objets,il sera capable de [...reconnaître, classer, sérier, désigner des matières,
des objets, leurs qualités et leurs usages...].
Ces points du programmes doivent être le point de départ de votre préparation. Sans oublier la partie langage, fondamentale.
En terme d'activités, je vous invite à consulter la séquence intitulée "le monde, mes sens et moi" du document d'accompagnement qui vous donnera quelques pistes de travail.Vous pouvez également par exemple, apporter des "boîtes à toucher" que vous aurez fabriquées (boîte de type distributeur de mouchoirs en papier) dans lesquelles vous aurez placé des objets et des matières (bout de moquette, bouchons en plastique, bouchons en liège, papier alimunium..) dans une autre boite, vous pouvez mettre de la farine et/ou du sable , des cailloux.
Les enfants viennent toucher et expriment leur ressenti: "c'est froid, chaud, doux....".Vous pouvez allier les objectifs de langage en utilisant un lexique précis à utiliser par les enfants.
Vous pouvez aussi demander aux enfants de réaliser eux-mêmes des
boîtes à toucher et fabriquer un jeu de dominos tactiles. Pensez à associer le toucher aux mains, mais aussi avec d'autres parties du corps.
Vous pouvez par exemple demander aux enfants de trouver d'autres façons de toucher qu'avec les mains.
Voilà, j'espère que ces quelques pistes vous auront aiguillées dans votredémarche.
N'oubliez pas, dans votre préparation, que votre ATSEM n'est en
aucun cas responsable de la pédagogie. Vous devez lui donner un atelier de manipulation ou d'entraînement qui n'introduit aucune nouvelle notion.
Je reste à votre disposition.
Bon courage pour vos séances.
Bien cordialement,
M.Courbin

Les plantations Oui

Bonjour,

La graine contient une plante miniature.
A la différence, les bulbes et oignons pourraient être assimilés à des "morceaux" de plantes.
Vous ne pouvez donc classer ces trois éléments dans la même famille.
A partir de là, vous pouvez conduire vos élèves à classer les éléments en: ce qui poussent /ce qui ne poussent pas et à l'intérieur de votre classement effectuer un sous-classement: les graines/ les non-graines.

Concernant la terminologie à employer avec vos élèves,le terme de "graine" est présent dans le lexique courant des enfants qu'ils soient en ZEP ou non (ne serait-ce que dans les albums), mais il faut resté prudent. Je ne pense pas qu'une terminologie précise embrouille les élèves...bien au contraire!
Vous trouverez sur le site un accès aux documents d'application pour le cycle 2:
http:///lamap.inrp.fr/?Page_Id=58Element_Id=38 (une graine, une plante? )
ainsi que des éléments intéressants à la page
http://lamap.inrp.fr/?Page_Id=58Element_Id=955
(concerne le cycle 1 en faisant un point sur les connaissances adaptables au cycle 2)
En espérant avoir un peu éclairé vos lumières..

Bonne journée, bien cordialement

Travailler sur les équilibres en grande section Oui

Bonjour,

je vous conseille de cibler votre travail sur les culbutos ou sur les mobiles, la notion d'équilibre étant abordée dans les deux sujets.
Les culbutos me semblent plus facilement réalisables avec des GS.
Pour ce qui est de la situation déclenchante, outre les jouets, il existe des objets fonctionnant en culbutos. Je pense par exemple aux verres en plastique pour bébés ou encore aux verres à apéritifs.
Vous savez sans doute qu'il existe deux sortes de culbutos (ceux qui se retournent et ceux qui ne se retournent pas).
Cela pourrait être un questionnement des élèves menant à une fabrication et à l'élaboration de fiches techniques.

Comment faire que le culbuto se retourne?
Comment transformer le culbuto qui ne se retourne pas etc....

En espérant avoir répondu à vos questions, je me tiens à votre disposition si besoin est.
Bien cordialement,
M.Courbin.

Ombre et lumière en cycle 1 Oui

Bonjour ;
pour le théâtre d'ombres, vous pouvez utiliser un projecteur de diapositives et un drap suspendu.
Pour les activités, quelques sites vous proposent des idées intéressantes.
Vous pouvez consulter:
http://sciencesecole.ac-reunion.fr/htm/pedagogie/maternelle.htm à la rubrique ombres et lumières pour petite moyenne et grande section (vous y trouverez des photos et des témoignages).
Vous avez également l'ouvrage de Monique Saint Georges intitulé "Ombres et lumières" (publié au cndp du Limousin) qui vous présente la description de séquences réalisées en classe de maternelle.
Enfin, je vous invite à consulter la séquence proposée sur le site de La main à la pâte :«ombres et lumières dans la cour».
Bien cordialement,
M.Courbin.

Cahier d'expérience dès la maternelle? Oui

Bonjour,

Je suis convaincue que le cahier d'expérience individuel a sa place en grande section.

En dernière année de maternelle,l'écriture ne passe pas simplement par la dictée à l'adulte. L'enfant a acquis une aisance motrice qui lui permet d'écrire en lettres capitales (ou même en lettres cursives pour certains). La copie de mots a été travaillée en moyenne section. Nous ne leur demandons bien évidemment pas d'écrire "beaucoup" sur le cahier d'expérience (légendes, titres,date.. suffisent). Ils peuvent se servir des référents mis en place sous forme d'affiches ,par exemple,lors des expérimentations. Quelle fierté pour les enfants de montrer qu'ils sont capables d'écrire "comme des grands".

Le cahier individuel permet de donner du sens aux écrits . Il permet également de faire le lien lecture/ écriture: j'écris ce que j'ai lu.. et plus tard dans l'année ou même l'année d'après... je relis ce que j'ai écrit. L'enfant se servira de ce qu'il a écrit pour légender d'autres expériences (par exemple: EAU)...
Je ne pense pas que la gestion du cahier soit plus difficile en GS qu'en CP.
Il est possible d'alterner productions collectives, écrits individuels ou schémas sans écrits. Pourquoi pas?

Pour ce qui est de la liaison avec le CP, il faudrait essayer de convaincre vos collègues du bien fondé de la démarche (ce qui n'est pas forcément chose facile.. je sais bien..). I
l s'agit là d'un véritable outil dont ils peuvent se servir puisque les enfants se sont appropriés ces cahiers. Les enfants sont fiers de lire des mots de leus cahiers!Les légendes peuvent être le point de départ d'activités de lecture en CP.(par exemple, les productions collectives pourraient être un texte de lecture ..les légendes,les mots outils référents des sons etc etc..).
Voilà, en espérant que ma réponse aura un peu réussi à vous convaincre que le cahier d'expérience est un outil formidable en grande section.

Bien cordialement,

Magali Courbin