Mes commentaires

Titre du contenu Publié Commentaire
Comment préparer une classe nature visant à étudier les animaux? Oui

Pour préparer les élèves, vous pouvez leur proposer de formuler les questions qu'ils se posent sur les animaux de la campagne, faire émerger des conceptions initiales. Cela peut aboutir à la rédaction d'un questionnaire qu'ils tenteront de compléter au cours de leur séjour en classe nature. Ils pourront observer des animaux, dessiner sur le cahier d'expérience, faire des hypothèses, des recherches documentaires, pour répondre à des questions telles que "comment tel ou tel animal se nourrit-il?, comment se déplace-t-il? comment la poule fait-elle des poussins?...."( j'ai évidemment moins d'idées originales que les enfants!). Il est intéressant aussi de faire un lien entre animaux et végétaux, entre les êtres vivants et le milieu de vie, pour construire à plus long terme le concept d'écosystème.
Si vous avez accès à Internet facilement, vous pouvez trouver des idées pour préparer ta classe nature sur le site de la grande galerie de l'évolution du muséum national d'histoire naturelle de Paris:http://cimnts.mnhn.fr/Evolution/GGE.NSF . Il est richement illustré de nombreuses superbes photos et de schémas rapides à télécharger. A partir de la page d'accueil on se dirige au choix vers l'exposition permanente, les expositions temporaires, l'historique de la galerie, la boutique, des informations pratiques, l'actualité scientifique. Un clic sur la chouette, permet d'accéder à un moteur de recherche par mots-clés (essaie "milieu animal"). De courts articles explicitent des notions variées dans de nombreux domaines de la biologie. Un clic sur la girafe permet de retourner à la page d'accueil...et c'est reparti pour un tour dans un monde de délectation destiné aux apprentis naturalistes.

La respiration des grenouilles Oui

Les échanges des gaz respiratoires - oxygène et dioxyde de carbone - s'effectuent chez les grenouilles par les poumons et par la peau dans les conditions suivantes.
1°) A la température de 25 °C: (a) l'oxygène de l'air est échangé principalement au niveau des poumons - (b) le dioxyde de carbone est éliminé principalement au niveau de la peau.
2°) Aux températures plus basses: (a) l'intensité du métabolisme, et donc l'intensité de la respiration au niveau cellulaire, sont d'autant plus faibles que la température est basse - (b) les échanges respiratoires se font essentiellement au niveau de la peau. Ces faits expliquent que les grenouilles passent l'hiver sans pratiquement respirer par les poumons après enfouissement dans de la vase ou des feuilles mortes humides: les échanges respiratoires se font exclusivement par la peau pendant toutes les périodes froides de la saison hivernale.
Ces données ont été établies par des mesures expérimentales et sont justifiées par la considération de deux types de données: (1) les coefficients de diffusion des deux gaz cités au travers de la peau des grenouilles - (2) les caractéristiques mêmes de cette peau qui, pour remplir la fonction d'échange respiratoire, doit toujours rester humide. Ces particularités sont les suivantes: épiderme assez mince - derme bien vascularisé (réseau dense de capillaires sanguins) - de nombreuses glandes sécrétant du mucus en surface, ce qui piège l'humidité.

Élevage de salamandres Oui

1°) Vérifier qu'il s'agit bien de l'espèce Salamandre tachetée (queue à section ronde, coloration noire et jaune très contrastée, yeux noirs, ni ligne orangée ni crête sur la ligne médio-dorsale) et non de l'espèce Triton marbré (queue aplatie latéralement, coloration plus complexe avec du jaune et du noir marbré de vert, yeux dorés, sur la ligne médiodorsale, soit une ligne orangée si c'est une femelle, soit une crête si c'est un mâle). La Salamandre tachetée est franchement terrestre après la vie larvaire, la femelle, ovovivipare, ne gagnant l'eau que pour y émettre des larves déjà pourvues de 4 pattes et de branchies externes. Le Triton marbré est lui-même terrestre après la phase larvaire, mais il passe la période de reproduction en pleine eau et la femelle est ovipare; elle colle ses œufs isolément sur des plantes aquatiques, les larves ont des branchies externes mais n'auront des pattes qu'en cours de métamorphose. L'activité est crépusculaire et nocturne pour les 2 espèces.

2°) Les indications suivantes se rapportent en priorité à la Salamandre tachetée; si des différences concernent le Triton marbré, elles seront mentionnées entre parenthèses.
a) Elevage dans un terrarium dont l'humidité est proche de la saturation en vapeur d'eau - de l'eau doit se condenser sur la paroi la plus froide. Eviter tout éclairage intense, prévoir une source lumineuse qui ne sera dévoilée qu'à l'occasion d'observations. Aménager un récipient d'eau plat, peu profond (plus profond pour le Triton), dans lequel les animaux peuvent aller et sortir facilement. Prévoir des cachettes, grosses écorces retournées par exemple, et des touffes de mousse humide. Température entre 15 et 20 °C. Alimentation à base d'animaux vivants et peu coriaces: vers de terre, petites limaces, éventuellement larves d'insectes peu mobiles (pour le Triton en phase de reproduction, vers de vase dans le récipient d'eau - attention, cet animal est volontiers cannibale vis-à-vis des œufs et larves de sa propre espèce).
(b) A âge égal, la femelle est plus grosse que le mâle dans les 2 espèces citées. Pour la Salamandre tachetée, pas de caractères distinctifs nets, sauf au moment où le mâle s'accouple et, plus tard, où la femelle va émettre ses larves dans l'eau. Pour le Triton marbré en phase de reproduction, la crête dorsale est très reconnaissable.

Documentation sur les poissons Oui

Vous pouvez obtenir des documents pédagogiques concernant les poissons en vous adressant au Centre de la mer et des eaux, 195 rue Saint Jacques, 75005 Paris. Tél: 01 46 33 08 61
D'autre part, l'aquarium de La Rochelle a publié un guide intéressant "comprendre la mer, le guide de l'aquarium" avec des informations précises sur les poissons de mer, que l'on peut sans doute encore se procurer à l'adresse suivante:
Aquarium de La Rochelle, B.P.n°4, Port des Minimes, 17002 La Rochelle Cedex France. Tél: 05 46 44 00 00. Y sont traitées des questions telles que: "la reproduction des poissons", "la locomotion des poissons", "les poissons dorment-ils?", "les systèmes de défense"...
Vous pouvez également trouver des informations dans des ouvrages tels que "Connaître et reconnaître la faune du littoral", Ouest-France éditeur ou essayer de vous connecter au site Internet du Muséum national d'histoire naturelle de Paris.
http://cimnts.mnhn.fr/Evolution/GGE.NSF

La masse de la Terre Oui

Je me souviens avoir regardé lors d'un atelier d'astronomie, un petit film sur les puissances de dix. Je ne peux dire s'il est adapté réellement aux classes de cycle 1 ou 2 mais je pense qu'il peut être une bonne source d'information pour un enseignant de ces cycles.

Pelotes de réjection des rapaces Oui

Bonjour,
Voici une réponse à la question que vous aviez posée sur le site Internet La main à la pâte à propos des pelotes de réjection. Certes vous pouvez prévoir une séance préalable. Mais l'objet "pelote de réjection" peut servir de point de départ au questionnement. Où les a-t-on trouvées? Qu'est-ce que ça peut bien être? Qu'est-ce qu'il y a dedans? On peut recueillir les conceptions initiales des enfants (activité d'écriture, débat oral...). Des activités d'observation, d'identification et de classement seront ici aisément mises en œuvre, en adéquation avec les instructions officielles.
Donnez si possible une pelote par groupe de deux à quatre enfants, avec un petit pot d'eau tiède, une pince fine, des gants de protection, une feuille de papier absorbant, une feuille de papier canson noir, de la colle forte ou du ruban adhésif double face. La manipulation n'est pas compliquée et les enfants sont capables de la faire eux-mêmes au cycle 3.
Avec les pinces fines, dilacérer les pelotes de réjection. Prélever les os (têtes, membres, vertèbres, côtes) et les plonger dans de l'eau tiède pour les nettoyer. Les poils se décollent des os. Disposer ensuite les os sur un papier absorbant pour qu'ils sèchent, puis sur un papier cartonné (de préférence noir, afin d'améliorer le contraste visuel). Le nombre de crânes permet de savoir combien d'animaux avaient été mangés par le rapace... ensuite c'est un jeu de puzzle. Avec du ruban adhésif double-face, on peut coller les os de façon réversible et les maintenir en place pour reconstituer en partie le squelette. On distingue facilement les différents animaux à la forme des dents. Les rongeurs tels que mulots et campagnols ont de grandes incisives caractéristiques, pas de canines. Les insectivores tels que la musaraigne ont de petites dents irrégulières et pointues. On peut utiliser des documents (par exemple le guide des mammifères d'Europe de Delachaux et Niestlé) pour identifier les différents animaux d'après les formules dentaires et l'aspect des crânes, mais aussi des manuels scolaires ou des revues telles que La Hulotte. Il existe aussi des films qui permettent de visualiser le repas et la réjection des pelotes par les rapaces nocturnes, par exemple "Les nuits de la dame blanche" sur la chouette effraie (voir catalogues CNDP, Jeulin, Pierron...).
On peut se demander ce qu'est devenue la chair qui entourait les os et aborder le phénomène de digestion.
Une synthèse commune peut alors être construite: les petits animaux ont été avalés par le rapace; la chair a été digérée, c'est-à-dire transformée en tout petits morceaux qui ont servi à construire le corps de l'oiseau et à lui donner de l'énergie pour se déplacer, faire battre son cœur, avoir chaud... Les os et les poils n'ont pas été digérés; ils ont été recrachés par le bec sous forme de pelote de réjection. Des photos ou des dessins de résultats de dissection des pelotes pourront être collés dans le cahier d'expériences.
Ensuite, reste à étudier comment le rapace détecte ses proies la nuit, mais ça c'est une autre histoire... ou bien travailler à la construction de chaînes et de réseaux alimentaires.
herbe----->insecte---->musaraigne---->chouette
Bon courage pour vos activités en classe!

Les cœurs des vers de terre Oui

Les vers de terre ont plusieurs cœurs... mais il n'est pas facile de le montrer à des élèves sans passer par une dissection.
1°) Le système circulatoire d'un ver de terre commun, plus exactement de l'espèce Lombric terrestre (Lumbricus terrestris), est constitué de vaisseaux sanguins - la structure de leur paroi ne permet pas de distinguer des artères et des veines comme chez les vertébrés.
(a) Les vaisseaux longitudinaux sont situés dans le plan médian: l'un au-dessus du tube digestif, l'autre en dessous, un troisième sous la chaîne nerveuse ventrale.
(b) Des vaisseaux en forme de demi-anneaux font communiquer le vaisseau médian dorsal au vaisseau situé sous le tube digestif. Il y a un vaisseau gauche et un vaisseau droit par segment du corps.
(c) Des vaisseaux de plus petit diamètre irriguent les organes internes. Ils communiquent avec les vaisseaux médians.
Dans les segments 7 à 11 des vers de l'espèce citée, les vaisseaux décrits en (b) ont une paroi épaissie et musculeuse: ce sont des cœurs très simples qui, par leur contraction rythmique, impriment une pression sur le sang, pression faible mais suffisante pour que le flux sanguin s'écoule - à ce niveau du corps - du vaisseau médian situé sous le tube digestif vers le vaisseau médian dorsal. Il y a donc 5 paires de cœurs chez les vers de cette espèce.
2°) La seule manière de mettre en évidence ces cœurs sans recourir à un appareillage particulier et coûteux est de disséquer un ver de terre après l'avoir anesthésié, par exemple aux vapeurs de chloroforme. Il faut pour cela une bonne loupe, des outils de dissection adaptés à cet usage... et une excellente pratique.
Bon courage!

Reproduction humaine en cycle 3 Oui

Bonjour, C'est avec un peu de retard que je réponds à la question posée. Nous avons réfléchi avec les PE2 . Ils ont été unanimes pour dire qu'il fallait partir des représentations des enfants et intéressant de travailler avec un projet comme " fabriquons le livre de la formation d'un bébé ".
Voici le résultat de nos cogitations :
* Définir ensemble les modalités du projet ( titre, format du livre, matériaux, planning ...... ) et pour répondre à la question des contenus il faudra répondre à la question "comment se fait un bébé ?"
Il y a plusieurs façons d'entrée dans la recherche des représentations des élèves.
1 - Raconte ton histoire avant de naître. Tu peux faire des dessins.
2 - Photos : future maman, cartes avec bébé dans un chou ( et) ou avec une cigogne ( et ) ou bébé sortant d'un oeuf.
Explique comment se fait un bébé.
3 - dessin animé "Kirikou la sorcière " ( canal plus) Visionner le début et donner un questionnaire ayant pour objectif de séparer la réalité de la fiction.
Si le livre n'est pas d'actualité il y a d'autres possibilités pour aborder ce sujet. Cela pourrait déboucher sur une exposition etc.....
4 - En relation avec la géographie ou l'éducation civique, partir de la politique de natalité dans différents pays puis poser la question : Comment se fait un bébé ?
3 - Partir de la fécondation animale et demander comment cela se passe chez les êtres humains.
4 - Après une séance sur la maltraitance etc.....
* B. Faire avec et contre ses conceptions pour les modifier. ( voir GIORDAN )
* C. Films : " la naissance de la vie " collection l'univers intérieur.
" 60 milliards de cellules " 15min
* D Bibliographie
- didactique des sciences : je conseille les livres de A. Giordan
- manuels scolaires : - Bordas collection Tavernier cycle 3 et le corps de l'enfant.
- Nathan " la découverte du monde vivant en milieu tropical " cycle 2 et cycle 3 ( Gobern et Lavarec) - il y a de belles photos dans les livres de 1° et terminales S ( ou ceux de D)
- Des albums, des journaux,
- Des mannequins avec des bébés de tailles différentes sont vendus chez Jeulin ou d'autres concessionnaires.
- Les centres de planning F. prêtent souvent du matériel. Au plaisir de vous lire. Cordialement.

Elevage de chenilles Oui

1°) Il me semble qu'il n'y ait plus aucun élevage de chenilles-papillons dans des laboratoires universitaires ou du CNRS de la région parisienne - qui auraient pu donner des insectes à titre gracieux. Aussi, pour se procurer des chenilles, s'adresser à M. Robert GUILBOT, directeur de l'OPIE (Office pour l'information entomologique), LA MINIERE, 78285 GUYENCOURT, Tél.: 01 30 83 36 59 (cette référence a été donnée par l'épouse de M. MARCHAL, chercheur à la Station INRA de La Minière). S'informer sur le prix de la fourniture, l'espèce élevée, la plante que consomment les chenilles, ce que recherchent les chenilles avant de se métamorphoser, ce qui permet d'assurer l'élevage des papillons. M. GUILBOT a publié un excellent livre sur ces questions - lui demander les références afin de le commander pour le CDI de l'école.

2°) Le cycle biologique comprend:
(a) 5 stades larvaires séparés par des mues, ce sont les chenilles, de plus en plus grosses -
(b) le stade chrysalide pendant lequel s'effectue la métamorphose; selon les espèces, la chrysalide est nue (ou entourée d'un cocon), accrochée à un support aérien ou dans une logette souterraine
(c) le stade papillon pendant lequel s'effectue l'accouplement et la ponte; selon les espèces, les papillons ont une vie longue et s'alimentent ou une vie très courte et ne s'alimentent pas.

3°) La durée de ces différents stades varie beaucoup: (a) selon les espèces, un arrêt de développement (la diapause) survenant à certains stades dans les conditions naturelles - (b) dans une même espèce, selon la température et la qualité de l'aliment.

Élevages de chenilles et de papillons Oui

1°) Il me semble qu'il n'y a plus aucun élevage de chenilles-papillons dans des laboratoires universitaires ou du CNRS de la région parisienne - qui auraient pu donner des insectes à titre gracieux.
Aussi, pour se procurer des chenilles, s'adresser à M. Robert GUILBOT, directeur de l'OPIE (Office pour l'information entomologique), LA MINIERE, 78285 GUYENCOURT, Tél.: 01 30 83 36 59. (cette référence a été donnée par l'épouse de M. MARCHAL, chercheur à la Station INRA de La Minière). S'informer sur le prix de la fourniture, l'espèce élevée, la plante que consomment les chenilles, ce que recherchent les chenilles avant de se métamorphoser, ce qui permet d'assurer l'élevage des papillons. M. GUILBOT a publié un excellent livre sur ces questions - lui demander les références afin de le commander pour le CDI de l'Ecole.

2°) Le cycle biologique comprend: (a) 5 stades larvaires séparés par des mues, ce sont les chenilles, de plus en plus grosses - (b) le stade chrysalide pendant lequel s'effectue la métamorphose; selon les espèces, la chrysalide est nue ou entourée d'un cocon, accrochée à un support aérien ou dans une logette souterraine
- (c) le stade papillon pendant lequel s'effectue l'accouplement et la ponte; selon les espèces, les papillons ont une vie longue et s'alimentent ou une vie très courte et ne s'alimentent pas.

3°) La durée de ces différents stades varie beaucoup: (a) selon les espèces, un arrêt de développement (la diapause) survenant à certains stades dans les conditions naturelles - (b) dans une même espèce, selon la température et la qualité de l'aliment.

L'âge du tourteau Oui

Pour cette espèce, je n'ai réussi à trouver qu'une information concernant la taille de la carapace en fonction de l'âge. Mesures sur un lot de quelques crabes tourteaux (effectif non précisé) de la largeur de la carapace - les moyennes seules sont données (écart-type?) = individus ayant effectué la métamorphose un an avant: 4 cm - la 2e année: 5,5 cm - la 3e: 8 cm - la 4e: 10 cm - la 5e: 12,5 cm - la 7e: 15 cm - la 9e: 18 cm - la 12e: 22,5 cm.
Je n'ai rien trouvé sur la croissance pondérale. Deux remarques: (1) la vitesse de la croissance varie en fonction de la température moyenne du milieu marin où vit le crabe - (2) à âge égal, les femelles sont plus lourdes que les mâles.
Il est possible qu'un spécialiste de l'IFREMER puisse répondre à la question de l'enseignante, mais je n'ai pas de référence.

Comment s'y prendre pour que de très jeunes élèves construisent une démarche scientifique ? Oui

Je vous remercie pour la réponse que vous m'avez fait parvenir. Elle m'apporte de nouvelles informations très intéressantes. J'ai eu l'occasion de faire un stage en école maternelle dans une classe de moyenne section la semaine dernière, ce qui m'a permis de mener à bien une séquence avec les enfants sur les glaçons (comment les conserver, les fabriquer, ....). Pouvez-vous faire suivre ce message à Catherine Jullien que je tiens à remercier pour sa précieuse aide? De plus j'ai présenté ma problématique d'une autre manière : comment permettre à des enfants de moyenne section de maternelle de commencer à acquérir de véritables savoirs, savoir-faire et savoir-être scientifiques ? Cette dernière m'a semblée plus en accord avec l'expérience que j'ai menée lors de mon stage. Son avis, si elle le souhaite, m'éclairerait davantage sur ce choix. Merci encore pour l'aide que vous m'avez accordée. Sincères salutations.

Comment créer une mare artificielle ? Oui

Je ne suis pas expert en la matière.
En conséquence, le plus simple est de vous conseiller la consultation de l'un des 3 petits livres suivants - récents, bon marché, indiqués dans l'ordre de préférence décroissante:

1°) Titre: Le Bassin de jardin - auteur: Peter HAGEN - édition: Ulmer - ISBN 2-84138-032-07. Prix: 12 € environ.

2°) Titre: Bassins et jardins d'eau: construction, décoration, entretien - auteur: Annette SCHREINER - Rustica éditions. Prix: 34 € environ.

3°) Titre: Réaliser et entretenir un étang, un bassin - auteur: Peter HIMMELHUBER - édition: Eyrolles, collection Eyrolles bricolage.

Ces 3 ouvrages techniques sont disponibles à la Librairie Maison Rustique, 26, rue Jacob, 75006 Paris. Téléphone Numéris: 01 42 34 96 60 - télécopie Numéris: 01 42 34 96 62

La parthénogenèse Oui

Il y a parthénogenèse lorsqu'un ovule vierge se développe sans intervention du spermatozoïde.
(Rappelons qu'en grec ancien, "parthenos" signifie "vierge" et qu'en latin "genesis" veut dire "génération"). Ce phénomène curieux se produit accidentellement chez certaines espèces (y compris des mammifères), mais plus régulièrement chez d'autres (de façon obligatoire ou facultative, de façon cyclique ou constante).
Pour la petite histoire, on suppose qu'un développement parthénogénétique d'un élément de la lignée germinale pourrait être à l'origine de tumeurs à tissus multiples ou embryomes (présentant un mélange chaotique de structures reconnaissables : touffes de poils, dents, tissus thyroïdiens...) dans l'ovaire humain (d'après Guy Echalier, Biologie des Métazoaires, Armand-Colin).
Mais intéressons-nous aux espèces présentant une parthénogenèse régulière (nombreux insectes, crustacés...) pour répondre plus précisément à votre question.
Quand les œufs donnent naissance :

à des sujets mâles uniquement, on parle de parthénogenèse arrhénotoque,
à des sujets femelles uniquement, on parle de parthénogenèse thélytoque ;
enfin quand il peut en naître des individus des deux sexes, on dit que cette parthénogenèse est deutérotoque.
Du point de vue génétique, on distingue plusieurs cas :

1) Les individus parthénogénétiques sont haploïdes (chacune de leurs cellules a le même nombre de chromosomes qu'un ovule normal, c'est-à-dire la moitié du nombre de chromosomes des cellules somatiques d'individus résultant d'une fécondation ordinaire impliquant un ovule et un spermatozoïde). La méiose s'est déroulée normalement au cours de l'ovogenèse. Cela se produit chez l'abeille, dans le cas des faux-bourdons. Au contraire, les femelles abeilles nées d'œufs fécondés sont diploïdes (les spermatozoïdes sont eux aussi haploïdes par suite d'une anomalie de la deuxième division méiotique). Ceci réalise par conséquent un mécanisme de détermination du sexe tout à fait différent du système habituel XX-XY.
Chez l'abeille, la parthénogenèse est facultative et arrhénotoque.

2) Les individus parthénogénétiques sont diploïdes.
La réduction chromatique s'est déroulée normalement, mais une régulation précoce intervient. Il y a généralement reconstitution d'une formule diploïde, soit par fusion du pronucleus femelle avec le deuxième globule polaire, soit un peu plus tardivement par fusion de deux noyaux de segmentation. C'est le cas d'Artemia, un petit Crustacé qui vit en eaux saumâtres (les Pifises pour ceux qui ont connu le journal Pif gadget !).
Enfin, dans le type probablement le plus fréquent, la réduction chromatique peut se trouver en quelque sorte escamotée lors de l'ovogenèse. La maturation des œufs destinés à se développer de façon parthénogénétique se limite à la seule division équationnelle. Ainsi se conserve la formule diploïde. Tel est le cas des pucerons dont la parthénogenèse est d'abord thélytoque puis deutérotoque (l'alternance des générations est étroitement liée aux conditions du milieu externe : température, éclairement...).
A cette occasion, précisons donc que le déterminisme du sexe est épigénétique chez de nombreuses espèces et qu'on ne peut pas généraliser le cas des mammifères à l'ensemble du monde animal.

Pourquoi l'eau chaude remonte toujours à la surface de l'eau froide ? Oui

Merci beaucoup de ces explications. Je pensais proposer aux élèves de "vérifier" ce phénomène en faisant chauffer de l'eau pour constater "la place" qu'elle prend en comparaison de l'eau froide. Je ne suis pas certaine que cette expérimentation soit scientifiquement suffisante pour expliquer le phénomène de "place" prise par l'eau chaude. Qu'en pensez-vous ?

Reproduction des Gerbilles Oui

N'ayant jamais élevé de gerbilles, je me déclare incompétent sur le problème concret posé - et je ne connais personne ayant cette expérience. Peut-être des professeurs de collège l'ont-ils. Si tel était le cas, passer une annonce dans le Bulletin de l'Association des professeurs de biologie et géologie serait judicieux.
Je me risque à formuler les hypothèses suivantes:
1°) Le couple n'est-il pas soumis à des dérangements trop fréquents?
2°) L'alimentation est-elle suffisamment diversifiée?
3°) Dans la nature, ces animaux passent les jours les plus chauds au fond de leur terrier en estivation, état physiologique proche de l'hibernation du fait que le métabolisme est très ralenti. Cette phase d'estivation est-elle nécessaire pour le déroulement normal du cycle biologique, reproduction comprise?
4°) L'âge de un an (l'an dernier) annoncé est-il assuré ? Le couple, ou l'un des partenaires n'est-il pas plus âgé ? La longévité moyenne des gerbilles est de 5 ans - la femelle n'est-elle pas ménopausée si elle a 3 ou 4 ans ?

La déclinaison de l'axe de chaque planète du système solaire par rapport au plan de l'écliptique Oui

Vous trouverez sur le site SkyEye - Planetary Data http://www.obliquity.com/skyeye/misc/planet.html
les valeurs de l'angle d'inclinaison de l'équateur de la planète par rapport a son plan orbital, mais aussi la valeur de l'angle d'inclinaison du plan orbital de la planète par rapport a l'écliptique.
Le site est en anglais, mais les angles sont bien en degrés!

Comment vaincre l'appréhension de certains élèves lors de la dissection d'un animal ? Oui

Les derniers échanges de la liste de diffusion portent aussi sur ce thème, mais à propos du tube digestif de lapin. Peut-être y trouverez-vous des informations intéressantes.

Quelques idées d'activités en électricité Oui

La démarche peut s'appliquer à de nombreux sujets scientifiques, à partir du moment où les enfants sont placés en situation d'investigation. Mais comme le dit ci-dessous notre consultant Loïc Poullain, PIUFM à Saint-Brieuc, l'électricité est un domaine particulièrement favorable pour expérimenter avec les enfants.
Pour l'électricité, vous pouvez aussi consulter l'insights sur les circuits électriques et les 3 modules d'activités proposés sur le site Internet La main à la pâte...

Les messages nerveux dans le cerveau Oui

Votre question concernant le rôle du cerveau dans l'intégration des messages provenant des récepteurs sensoriels n'est pas simple à résoudre.
Au cycle 3, il est beaucoup trop tôt pour expliquer des mécanismes faisant intervenir la nature complexe des messages nerveux et le fonctionnement synaptique. On peut cependant comprendre que les informations provenant de l'environnement (son, lumière...) n'arrivent pas directement au cerveau, que les organes des sens transforment ces informations en signaux de nature électrique qui sont propagés jusqu'aux centres nerveux.
C'est à partir de multiples informations que le cerveau construit une représentation du monde.
Il nous semble qu'il n'est pas nécessaire d'aller plus loin avec les élèves. Même si on n'entre pas dans le détail des mécanismes de cette représentation cérébrale, il est cependant important de faire prendre conscience aux élèves de son existence.
Après avoir consulté une équipe de spécialistes (Bernard Calvino, Professeur de neurophysiologie à l'Université de Créteil et Jean-Claude Hervé, Inspecteur Pédagogique Régional à Versailles), l'équipe "La main à la pâte" vous suggère les activités suivantes :
Activités : Travail à partir d'illusions d'optiques : on reconstruit la perspective, le dessus et le dessous, les objets en trois dimensions... Les pièges visuels (Escher) permettent de mettre en évidence l'existence de cette reconstruction cérébrale. Si vous avez l'occasion de visiter le Futuroscope de Poitiers, ou l'Exploradôme de Paris, ce travail sur les illusions d'optique avec les élèves pourrait être enrichi (vous pouvez aussi utiliser des autostéréogrammes: clichés en deux dimensions qui donnent une impression de relief quand on les regarde d'une certaine façon, travailler sur des jeux vidéos en 3D...).
Il est possible également de travailler sur le goût dans le même esprit. Les restaurateurs savent que l'ambiance colorée de la salle influence le goût des convives. On peut faire des tests avec les élèves et constater que la perception dépend de multiples facteurs.

  • Niveau de formulation pour l'enseignant:
    Comment distinguer sensation et perception?
    La perception se construit en intégrant des sensations qui viennent interférer avec l'apprentissage, la mémoire individuelle.
    Lors de la perception visuelle des objets, un système de localisation et un système d'identification cérébraux communiquent entre eux. La multiplicité des messages envoyés par les récepteurs trouve une représentation dans des aires cérébrales nombreuses et diversifiées. Cette organisation cérébrale est génétiquement prédéterminée, mais l'organisation fine est modulée par les afférences du milieu intérieur et extérieur. Le cerveau reconstruit la perception par rapport à une mémoire épigénétique.

  • Niveau de formulation pour les élèves:
    Les organes des sens (il, nez, oreille...) captent des informations (lumière, odeur, son...) dans le milieu qui nous entoure. Ces informations ne parviennent pas directement au cerveau. Elles sont codées par des signaux de nature électrique propagés jusqu'au cerveau. Le cerveau reçoit de nombreux signaux électriques qui viennent des organes des sens. A partir de ces signaux, il fabrique une représentation du monde.

  • Pages