Mes commentaires

Titre du contenu Publié Commentaire
Dans quel sens l'eau s'écoule-t-elle d'un lavabo ? Oui

Une dépression tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et un anticyclone dans le sens des aiguilles d'une montre !

Pourquoi voit-on parfois les roues tourner à l'envers ? Oui

Merci pour la réponse, j'avais effectivement répondu ainsi en faisant une petite manip "sur le pouce" avec tout d'abord une roue de vélo et en expliquant l'effet stroboscopique à l'aide d'un disque dans lequel j'avais colorié un angle.
Mais la demande de l'élève ne concernait pas l'observation d'un film mais une observation directe que nous avions reproduite en classe en observant la rotation des rayons de la roue de vélo (éclairage électrique, cela a peut être joué).

Ma question est à ce niveau : pouvais-je simplifier le fonctionnement de l'œil (fréquence des signaux du nerf optique, persistance rétinienne) en utilisant le modèle stroboscopique ou me suis-je complètement "planté" ?

De toute façon je ne suis pas inquiet pour mes chers élèves de CM, cela a été l'occasion, en répondant à cette question de la " boîte à questions" mise en service dans la classe, d'une information "culturelle" sur les effets stroboscopiques... Histoire de les encourager à toujours poser des questions, scientifiques ou non.

Comment extraire le sucre de la betterave ? Oui

Un grand merci pour votre réponse. Je vais attendre de recevoir la documentation du CEDUS (avec notamment une cassette relatant le processus industriel d'extraction) pour voir jusqu'où je peux aller avec les élèves. Concernant la canne à sucre, la matière première est moins facile à trouver par chez nous !

Comment fabriquer un distillateur d'essences de plantes aromatiques ? Oui

Pour améliorer ce système, peut-on rajouter un serpentin que l'on récupérerait dans un vieux congélateur, plonger ce dernier dans un récipient d'eau courante froide ?
Dans ce procédé plusieurs interrogations :
Il y a certainement une pression mini et maxi, comment la définir simplement ?
Placer des plantes, oui, mais faut-il les tasser afin que la vapeur sous pression puisse réellement faire son office ? Faut-il alors tasser : un peu, beaucoup, passionnément, ou pas du tout ??
La longeur du serpentin est de combien ?

La chambre noire Oui

Dans notre musée, nous avons construit une camera obscura (chambre boire).
Elle fait 16 m2 dans laquelle nous faisons entre chaque année depuis plus de 5 ans plus de 10 000 élèves (école primaire, collège et lycée) afin de leur expliquer le principe de formation de l'image. A savoir:
"Un rayon de soleil qui pénètre par un petit trou dans une chambre obscure dessine sur le mur opposé l'image inversée du décor extérieur" (Léonard de Vinci).
Le vénitien Barbaro en 1568, décide de placer une lentille à la place du trou pour obtenir une image plus nette comme sur les lunettes inventées par le physicien Salvino Degli Armati qui en 1280 mit au point des verres qui à un certain degré d'épaisseur et de courbure grossissaient les objets.
Dans l'œil, la lumière, refletée par les objets que l'œil regarde, pénètre par la pupille et les objets se dessinent sur la rétine à l'envers pour les même raisons que dans la chambre noire.

Étude des roches du sous-sol au sud du bassin parisien Oui

Je connais bien les lieux (Boigneville) et les matériaux géologiques qu'on y rencontre.
Je n'ai pas connaissance, pour ma part, d'une clef de détermination générale adaptée à votre projet. Mais je pense qu'il y a moyen de faire quelque chose d'assez simple appliqué aux matériaux locaux. Je suppose que vous y avez réfléchi vous-même. Il faudrait expliquer aux élèves que ça marche bien dans la région parisienne, où toutes les roches sont sédimentaires, mais pas forcément ailleurs.

Par exemple l'on peut déterminer les roches de Boigneville en faisante appel à trois séries de propriétés :
- dur - mou (plastique)
- formé de grains / pas formé de grains
- cohérent - divisé

1) dur - mou ?
mou (il faut peut-être rajouter un peu d'eau pour cela) -> argiles, marnes,
vases

2) dur - formé de petits grains - pas formé de grains ?
sans grains -> calcaires

3) formé de petits grains - cohérent - divisé ?
cohérent -> grès et conglomérats (suivant la taille des grains)
divisé -> sable, graviers (suivant la taille des grains)

J'inclus les conglomérats parce que je me rappelle qu'il existe dans les grès un niveau, épais au plus de quelques décimètres, comportant de petits graviers bien arrondis, de la taille d'une dragée au maximum.

Autres critères, permettant des vérifications :

a) Présence de carbonate de calcium : je pense que vous pouvez utiliser, avec un compte-gouttes, de l'acide chlorhydrique dilué à 5 % pour caractériser les calcaires et les marnes grâce à la production effervescente de gaz carbonique. De plus, je ne vois pas d'autre moyen de distinguer argiles et marnes.

b) Dureté : les grains de quartz du sable et des grès de Fontainebleau rayent une plaque de verre, ce que ne fait pas le calcaire
Mais attention : il peut y avoir un peu de silice dans le calcaire de Beauce, que l'on trouve à Boigneville - je crois me rappeler que l'on trouve même localement de la meulière - ce qui peut introduire des complications

Ce que je propose ne traite pas le cas du gypse - mais il n'y en a pas à Boigneville. Peut-être faudrait-il expliquer que dans d'autres régions il existe des roches dures non formées de grains qui ne sont pas des calcaires (les basaltes, par exemple) et des roches dures avec grains qui ne sont pas des grès ou des conglomérats (les granites, etc.). Rien n'est simple !
Pour finir, un lointain souvenir : quand j'étais enfant, je voyais bien, dans les sablières de Boigneville, que grès et sable étaient étroitement associés, et je me demandais si le grès dérivait du sable ou l'inverse. Mon entourage ne savait pas répondre à cette question. L'impression, évidemment fausse, qui prévalait était plutôt que le grès préexistait puisque l'on peut constater facilement qu'en s'effritant il donne du sable ! En classe de quatrième j'ai eu la réponse à ma question. Mais sans explication, car cette dernière fait appel à un ensemble d'observations et de connaissances déjà complexe.

Voilà, cela m'a fait plaisir de repenser, grâce à vous, à mes années de proto-géologue à Boigneville ! Bon travail.

A propos des intervenants extérieurs à la classe Oui

Bonjour,

Délicate question !
Je serais tenté de répondre que les scientifiques ont la place que vous êtes prêt à leur accorder!

Vous parlez d'intervenants extérieur, mais dans "la main à la pâte" un scientifique ne devrait pas être un intervenant extérieur au sens où on le conçoit généralement, c'est à dire quelqu'un qui remplace l'enseignant dans une discipline comme cela peut être le cas en art plastique ou en langue.
Bien sur l'intervention d'un scientifique n'est pas à exclure, mais elle peut être à double tranchant.
Si le scientifique vient pour répondre aux questions des élèves avant même que ceux-ci aient commencé à chercher, cela risque de couper l'herbe sous le pied de nos petits chercheurs en herbe !
Il est souhaitable qu'il génère plutôt de nouvelles questions qui vont aider la classe à s'approprier un problème.

Par contre, le scientifique peut venir à la fin d'un travail pour ouvrir d'autres horizons et faire le rapport entre le savoir élaboré par la classe et le savoir "institutionnel".
Je crois que la place d'un scientifique est plutôt dans l'accompagnement des enseignants, pas devant mais à coté de ceux-ci. Il est un garant scientifique qui va permettre aux enseignants d'oser se lancer.
Car ce n'est pas évident pour tous de pratiquer une démarche où les élèves
risquent de poser des questions auxquelles ont a pas la réponse et puis d'être prêt à dire.... je ne sais pas.... cherchons. Les élèves verront aussi que le scientifique lui aussi ne sait pas toujours tout !

Séquence sur l'eau en maternelle Oui

En petite section de maternelle, les enfants sont des observateurs du monde qui les entourent. Faire des sciences avec eux va leur permettre - entre autre - de verbaliser leurs actions.
Avec l'eau on peut par exemple proposer aux élèves différents récipients percés (brique de lait, passoire, boite de conserve, bouteilles en plastiques... le tout préalablement percé de trous de différents diamètres (de la tête d'épingle au stylo)). Les élèves peuvent ensuite les remplir et regarder ce qui se passe. Les récipients vont se vider différemment selon la taille des trous, la position des trous, l'inclinaison des récipients, si on souffle dedans, etc...
Si le trou est à mi hauteur le récipient ne se videra pas complètement, comment faire pour le vider alors ?
Autant de situations où vous pourrez demander aux enfants d'exprimer ce qu'ils ont vu, de dire ce qui se passe si on fait telle ou telle expérience, en nommant le matériel et en décrivant l'action de l'eau (elle coule oui, mais comment ?(lentement, vite, près, loin), le jet est fin, épais.)
Les débats et confrontations en groupe sont parfois difficiles en petite section ! Par contre les enfants peuvent dessiner autour de ce qu'ils auront expérimenté.
Vous pourrez ensuite proposer aux élèves de percer eux-mêmes des récipients (en les y aidant) pour atteindre différents objectifs : que le récipient se vide le plus vite possible, le moins vite possible, que le trou éjecte de l'eau le plus loin possible du récipient, ou bien dans un réceptacle particulier.
Vous trouverez des séquences très intéressantes pour les tout-petits sur le site internet de Vaulx en Velin, à cet emplacement :
http://www.innopole.org/presentation/maternelle.htm

Hamster, cochon d'Inde ou lapin? Oui

Personnellement je choisirais le lapin, mais les autres animaux peuvent tout aussi bien convenir. L'avantage du lapin, c'est sa taille relativement grande et aussi une bibliographie abondante (Pinou, le lapin de mon école des éditions Centurion Jeunesse, Bon appétit Monsieur Lapin de L'école des loisirs...).
Les compétences: savoir s'occuper d'un animal, apprendre à le connaître, à le respecter, avoir une responsabilité, reconnaître les parties du corps (les oreilles, le nez, les yeux), décrire et imiter sa démarche (faire des bonds...), comparer...
Commencer à distinguer un conte d'un document scientifique.
Apprendre un vocabulaire spécifique.
Réaliser des panneaux muraux avec des photos, des dessins, faire des masques de lapin, des jeux d'ombres chinoises...
Vous pouvez vous faire prêter un lapin pendant un laps de temps court ou au contraire envisager l'élevage avec un couple, mais il faut prévoir quelqu'un pour prendre en charge les animaux pendant les vacances (les enfants adorent!).

Aquarium d'eau douce Oui

En effet, les documents complets sur ce thème sont rares. Vous trouverez des renseignements parcellaires si vous tapez "aquarium" dans le moteur de recherche de la page des archives de la liste de diffusion.
Voici une démarche pédagogique possible:
- un animal, de nombreux problèmes biologiques: dresser la carte d'identité de chaque occupant de l'aquarium, identifier ses besoins particuliers... Les enfants observent, discutent, dessinent...
- un problème biologique, de nombreux animaux: choisir au cours d'une séance de langage, un problème biologique, "que mangent les animaux de l'aquarium, comment se déplacent-ils, comment se reproduisent-ils?..."
On résout ce problème par des observations prolongées, des recherches documentaires...
Bon courage et n'hésitez pas à nous renvoyer votre progression si vous la jugez utile pour les collègues (avec des pages du cahier d'expérience, des productions d'élèves...).
Quelques autres pistes concernant les élevages d'eau douce. Il s'agit du témoignage d'un enseignant de Seine-Saint-Denis.
http://lamap93.free.fr/construire/lb/lb-99-01.htm#haut

Préparer et exploiter une sortie poneys Oui

On remarque que lorsque les escargots mangent des carottes, leurs matières fécales sont oranges, de la salade, elles sont noires. Lorsqu'ils consomment du papier absorbant (genre Sopalin), ces déjections sont blanches, etc.
Mais attention à l'obstacle que cela peut entraîner : en effet toute la matière mangée par l'animal n'est pas rejetée. Une grande partie des aliments est digérée et passe dans l'animal pour qu'il puisse grandir et avoir de l'énergie nécessaire à ses déplacements. La cellulose par contre n'est pas digérée.
Vous trouverez une exploitation pédagogique des élevages d'escargots à l'adresse suivante.

Les régimes alimentaires Oui

Il est vrai que la terminologie présente parfois quelque ambigüité :
Le mot "carnivore" notamment souffre de sa double définition :
- en tant que nom, il représente un ordre de mammifères que nous connaissons bien : les chats, tigres ....
- en tant qu'adjectif , il dit simplement "mangeur de chair animal" ,; à ce titre, il représente autant les mangeurs de chair rouge classique que les mangeurs de chair de poisson. Par rapprochement entre les 2 sens, dans la vie courante, l'adjectif "carnivore" est souvent utilisé dans le sens de "mangeur de viande rouge". De la même façon vous soulignez avec raison l'ambigüité du mot végétarien, appliqué à un choix alimentaire de certains humains. Notons au passage l'acharnement de certains humains à vouloir sortir du régime alimentaire "dicté par la nature !"....
En diététique humaine, 2 mots existent pour décrire des régimes alimentaires particuliers :
"végétarien", à régime essentiellement végétal mais avec fromages et oeufs
"végétalien", à régime exclusivement végétal (y compris champignons)
Je suis assez d'accord avec la proposition que vous faites : zoophage et phytophage qui ont l'avantage de ne pas évoquer de notions "parasites" dans la vie courante et donc pour les élèves. Pour autant le mélange des racines grecs et latines (parmi les zoophages, il y a les carnivores, les piscivores ....) me chagrine toujours un peu. Par ailleurs certains mots manquent : les mangeurs de feuilles sont-ils des foliovores ?

Comment faire pour favoriser l'autonomie des élèves? Oui

Bonjour,

Votre question posée sur le site "la main à la pâte" exprime une difficulté partagée par de nombreux enseignants.
Comment laisser les élèves autonomes, tout en évitant qu'ils se dispersent, arriver à leur faire construire des connaissances scientifiques conformes à une norme, tout en leur donnant une grande initiative?
Cela ne vient pas en un jour, mais s'élabore peu à peu notamment par une relation de confiance entre vous et les élèves. Il me semble que vous pourriez dans un premier temps limiter la phase d'autonomie à quelques moments dans la séance (par exemple laisser les enfants manipuler à leur guise à partir du matériel que vous leur fournissez, mais avec une consigne précise et sur une durée limitée; ensuite organiser un débat pour qu'ils expliquent ce qu'ils ont fait, observé...).
Tant pis si vous ne parvenez pas tout de suite à faire le lien avec la synthèse que vous aviez prévue. La souplesse viendra au fur et à mesure que vous allez gagner de la confiance!
Peu à peu vous saurez mieux rebondir sur les questions des enfants et accroître la part de leur autonomie sur la totalité des séances.
Pour que nous puissions vous répondre plus précisément, il faudrait que vous nous donniez un exemple concret décrivant une situation précise que vous avez vécue en classe.
D'avance merci.
Cordialement.
Bonnes vacances!

Les régimes alimentaires Oui

Je m'étonne de cette réponse qui ne correspond pas aux contenus des manuels scolaires de collège dans lesquels on essaie de faire comprendre aux enfants qu'un mangeur d'aliments d'origine animale, n'est pas forcément carnivore (mangeur de viande) mais il peut être piscivore (mangeur de poissons) insectivore, etc. D'où le terme, à mon avis beaucoup plus rigoureux de zoophage pour désigner les mangeurs d'aliments d'origine animale, toutes catégories confondues. Ainsi, parmi les zoophages, on observe des carnivores, des piscivores, des insectivores, etc. De même, parmi les phytophages, on observera des herbivores (mangeurs d'herbes), des granivores, des frugivores, des nectarivores, etc. Cette classification permet d'éliminer le terme de végétarien si propice aux confusions dans la tête de nos chers bambins (et ados!) car les végétariens humains mangent aussi des œufs, voire du poisson, qui n'ont rien de végétal!

Alors, on change de système de classification ou bien on continue de s'échiner à faire comprendre qu'un carnivore peut-être piscivore?

Vie et alimentation du Lucane Oui

Les lucanes sont les imagos (= adultes). Les larves vivent pendant plusieurs années (3 à 5 ans) dans le terreau des cavités cariées des arbres feuillus. Ce qui menace l'espèce, abondante à très abondante en Île de France, c'est la disparition de ces cavités par suite de l'entretien trop zélé des arbres et forêts, et non la collecte.

Les adultes apparaissent en juin, et vivent à peu près un mois, ou un peu plus, et se nourrissent de sécrétions sucrées des plantes. En captivité, un tout petit peu de miel dilué dans de l'eau doit aller. Le mettre dans un petit flacon fermé par un peu de ouate pas trop serrée, de façon à être humectée par le mélange. Il faut veiller à ce qu'il ne soit pas dans une atmosphère trop sèche, ni trop humide. Ne pas mettre la cage au soleil.

Vous trouverez des renseignements dans le petit livre sur les Coléoptères de France, édité et réédité chez Boubée, et sans doute dans l'ouvrage de Sire sur l'élevage des petits animaux. De toute façon, il faut bien se dire qu'un insecte adulte comme le lucane ne vit pas bien longtemps.

Respiration et déplacement des oiseaux Oui

Le programme stipule, qu'à ce niveau, la respiration est un réinvestissement de celle de l'Homme.
Ainsi, les notions à faire passer sont: les mouvements respiratoires et montrer qu'au cours de ceux-ci, il y a des déplacements d'air (entrée et sortie). On peut utiliser pour se faire, soit une poule vivante, soit un poussin, soit un petit oiseau en cage pour les mouvements respiratoires; il est plus difficile de montrer les déplacements d'air; les élèves devront l'admettre, simple réinvestissement du cas de l'Homme.
Concernant le déplacement dans l'air, il peut se faire avec le petit oiseau, ou un petit bout de film, en vidéo. La nécessité d'un organe adapté à ce type de déplacement peut se montrer avec une aile de poule avec ses plumes (longueur de l'organe, rôle des plumes pour l'augmentation de la surface, légèreté). Ceci peut se faire aussi avec un animal mort.
J'espère que ces quelques idées pourront permettre une leçon vivante. Je ne sais si on peut avoir facilement des poules dans votre région. Ici, c'est assez facile, nous vivons pas loin de nombreux élevages.

Comment conduire l'électricité dans une boisson gazeuse ? Oui

De manière générale les LED ne fonctionneront pas. Il est compliqué de réaliser le montage avec les piles du genre proposées ou cuivre-pomme-zinc pour faire briller la LED.
En revanche j'ai expérimenté avec succès les cartes postales musicales d'anniversaire. Vous découpez le papier qui montre le dispositif.
Puis on enlève la pile existante et on la remplace par la pile de la classe. Les enfants attendent la musique, c'est plus simple que les LED.

Reproduction des Gerbilles Oui

Quelques aspects à ne pas négliger dans l'élevage des gerbilles :

Les colonies de gerbilles sont en mesure d'autoréguler leur descendance en fonction de l'espace et/ou des ressources alimentaires disponibles, cette régulation prend en général deux formes en captivité (les terrariums étant par définition des habitats aux dimensions fixes :

1- La destruction des portées surnuméraire quand on atteint un certain taux d'occupation du terrarium. Les nouveaux-nés sont alors tués et consommés très vite par les membres de la colonie (y compris les parents). Cela peut se produire sans que l'éleveur sans aperçoive. Il est à noter que le cannibalisme des jeunes est également fréquent en captivité lorsque l'alimentation est déficiente en protéines; on peut y remédier en fournissant des aliments pour chat du commerce (croquettes).

2- Assez vite le nombre de petits par portée réduit ou même les portées disparaissent ( probablement auto-contraception par sécrétion hormonale en raison du stress dues aux conditions de vie. Les gerbilles sont des animaux extrêmement sensible au(x) stress.

Quelles notions faire passer sur la météo au cycle 2? Oui

Introduire la notion de vitesse en Grande section de Maternelle
Objectifs (que l'on peut avoir)

  • - Faire sentir que ni la distance parcourue (ou la tâche effectuée), ni le temps nécessaire, ne suffisent pour connaître la vitesse.
  • - Lier les 2 informations. Eventuellement, on peut montrer qu'elles "agissent" en sens contraire : pour une distance donnée, plus le temps est court, plus la vitesse est grande ; plus la distance parcourue dans un temps donné est courte, plus la vitesse est petite.

    1. Introduction
    "Vite !", les enfants d'aujourd'hui entendent bien souvent cette injonction !
    La plupart du temps, "vite" correspond à moins de temps : "Il est allé à toute vitesse, il a mis seulement 1 minute !"
    Par ailleurs, les mesures de temps ne sont pas familières, ni si faciles à cet âge, surtout les durées courtes. Il faudra probablement travailler dans un premier temps l'apprentissage de ce "mesurage" avec un instrument adapté : sablier, chronomètre très lisible, montre...

    2. Expérimentation et découverte
    En utilisant une course dans la cour, si la distance est imposée, le plus rapide est celui qui arrive en premier, donc celui qui a mis le moins de temps (ils le savent !). On peut aussi faire ressortir que dans un même intervalle de temps les enfants peuvent franchir des distances plus ou moins grandes (c'est nouveau). Dans ce cas qui va le plus vite ?
    Nous parviendrons, après discussion, à énoncer qu'à une notion "la vitesse" correspond "deux grandeurs" : la durée et la distance.
    C'est ici qu'on peut explorer le sens de variation de la vitesse avec le temps ou la distance.

    3. La vitesse de l'escargot !
    Pour une distance donnée, nous avons vu que le plus rapide allait le plus vite, avait la plus grande vitesse. Et le second ? A-t-il une vitesse ? Et le dernier ?
    Petit à petit, nous arrivons à dire que la vitesse est une notion très générale qui nous dit de combien de temps on a eu besoin pour parcourir telle distance. Dans cette approche, même l'escargot a une vitesse ! comme tous les objets en mouvement.
    Pour illustrer cette idée, on peut après les courses de vitesse, se livrer à des courses de lenteur.

    Remarque
    On peut bien sûr travailler aussi la notion de vitesse avec une approche moins subjective en utilisant des billes dévalant des rampes plus ou moins inclinées. Le dispositif et la procédure sont décrits dans bien des documents, par exemple Insight "Rampes et billes", un des cahiers d'expériences de Youpi...

    4. La vitesse est une grandeur, pas une valeur !
    Dans le monde actuel, bien souvent le plus rapide est le meilleur, et la lenteur un défaut. Il peut donc être judicieux d'attirer l'attention des enfants sur le fait que la qualité d'une réalisation dépend de son adaptation au problème posé : une durée n'est pas intrinsèquement "bonne", elle "bien" selon la tâche et les critères de réussite choisis.
    Cette remarque me paraît intéressante car de nombreux enfants se sentent dévalorisés quand ne maîtrisant pas encore suffisamment tel ou tel apprentissage, ils mettent plus de temps pour effectuer une tâche. Ils peuvent être très malheureux quand, ayant par nature une façon de fonctionner plus réfléchie, plus hésitante, ils atteignent après leurs camarades les mêmes objectifs.

  • Élevages de chenilles et de papillons Oui

    Je me procure des chenilles par l'intermédiaire du catalogue de VPC : "Bien Joué", délais environ 2 semaines entre la commande et la réception finale, inconvénient : les chenilles arrivent dans une boîte stérile, contenant leur nourriture d'où expérimentation impossible.

    Pages