Mes commentaires

Titre du contenu Publié Commentaire
Expliquer le phénomène des saisons en ps-ms Oui

Je rappelle que la construction du « temps qui passe » est une activité quotidienne à la maternelle. C’est un des objectifs des rituels mis en place chaque matin (quel jour, quelle date ?). Ce n’est pas quelque chose qui se construit au cours d’une leçon ! Cela nécessite une programmation…de cycle !
La construction des saisons se fait également dans la durée par une observation continue du monde qui entoure les enfants : observation des différences –lien avec le temps (au sens météo ) aux différents moments de l’année : (observation des arbres de la cour de récréation les bourgeons , les feuilles etc., réalisation de photographies aux différents moments de l’année, photographies conservées et placées sur une frise chronologique reliée à des moments repérables par des enfants jeunes etc. …)
Un enfant de PS/MS ne peut pas comprendre la notion de saison en une leçon. Quant à lui faire comprendre la différence entre l’Australie et la France, n’en parlons pas !
Votre projet d’expliquer les saisons (au sens astronomique) n’est pas pertinent : il faut commencer par les observer et les identifier !
La découverte des saisons et manifestations dans leur environnement (cycles 1 et 2) est indispensable avant d’aborder l’explication qui est une activité pour des élèves de cycle3
La seule chose réalisable est donc, peut-être, d’observer les photos d’Australie (soleil, plage chaleur …) et de comparer avec ce qui se passe au même moment dans l’ environnement proche (froid, neige…) : langage, valorisation des enfants concernés.
Maryvonne STALLAERTS

Manuel sciences maternelle Oui

Bonjour
Je confirme les propos de Catherine Jullien
Les manuels Tavernier sont effectivement intéressants pour y prendre des idées. je n'ai pas vu les derniers ....mais attention fiches photo-copiables à proscrire!Vous n'y trouverez pas de séances construites et l'utilisation d'un manuel scolaire avec des élèves de maternelle ne me semble pas pertinente . il vous faut réfléchir à l'environnement classe "afin d'offrir aux enfants un univers qui stimule leur curiosité, répond à leurs besoins notamment de jeu, de mouvement,....de découvertes et multiplie les occasions d'expériences sensorielles, motrices, relationnelles, cognitives en sécurité."

Vous trouverez des idées et des ressources de qualité ( séances et séquences détaillées) dans les numéros de" La Classe maternelle" Hors-série ( label de la main à la pâte
- Découvrons le monde du vivant à l'école maternelle ( Tome 1 monde Végétal )
- Découvrons le monde du vivant à l'école maternelle (Tome 2 monde animal)
- Les animaux dans leur milieu

Tout cela est bien évidemment à adapter à vos élèves!Commencez par leur - 8 projets scientifiques pour l'école maternelle

Proposez un environnement qui stimule la curiosité ( les espaces "coins" sont à preparer avec beaucoup de soin , observez vos élèves et n'hésitez pas à rebondir sur ces observations)

N'oubliez pas d'utiliser les documents d'accompagnement des programmes 2002 ( qui sont d'actualité - proposition de séquences
http://www.fondation-lamap.org/fr/page/17972/decouvrir-le-monde-a-lecole...

Bonnes vacances et bonne rentrée
Maryvonne STALLAERTS

Enfin
Un très bon livre a connaitre
l'enseignement scientifique à la maternelle - Maryline Coquidé, André Giordan

'A la découverte du monde vivant , Bernadette Bornancin, Michel Bornancin , Danielle Moulary
A la découverte du corps et de la santé , Bernadette Bornancin, Michel Bornancin , Danielle Moulary
sans oublier les numero spéciaux de la classe maternelle

Je vous suggère d'utiliser

quelles différences entre une graine et un bulbe? Oui

Nul besoin d'outils dangereux pour découvrir graines et bulbes!
En utilisant des graines suffisamment grosses comme fève , haricot..( trempées dans l'eau préalablement), les élèves peuvent les décortiquer et si certaines graines sont trop dures ( citrouilles) il suffit que le professeur dispose d'un cutter dans sa poche et "fasse à la demande"
Pour les bulbes ...il suffit , une fois que les élèves ont proposé de découper le bulbe, que le professeur le découpe rapidement selon leurs instructions

En fin , rien de tel que des mises en culture pour observer des différences....( élèves actifs , ils conçoivent dispositif pour observer ce qui est habituellement sous terre , puis ils observent , décrivent , dessinent, mesurent , photographient...

et surtout c'est en travaillant sur le cycle de vie de la plante que les élèves observeront que les fleurs se transforment en fruits contenant des graines qui germeront à nouveau pour donner des plantes ( même espèce mais différentes- résultat de la reproduction sexuée) alors que les bulbes restent en terre ou ils se multiplie pour donner des plantes identiques ( reproduction végétative) ....pour cela rien de mieux qu'un projet " jardin à l'école"

Le temps biologique nécessite de travailler dans la durée, même si vidéos, photos et document permettent de compléter les observations
L'essentiel est de rester dans une démarche d'investigation

comment se procurer un ensemble coeur poumons d'agneau à disséquer en classe ? Oui

Il suffit de le commander à un boucher ou à un abattoir si vous en disposez à proximité. Je n'ai jamais essayé avec des organes congelés ....faites l'essai!!

les parties du bulbe Oui

c'est le bulbe!
Organe végétal souterrain formé par un bourgeon entouré de feuilles charnues, permettant à la plante de reformer chaque année ses parties aériennes.

Au dessus: , les parties aériennes....la hampe florale par exemple
Dessous: les racines

L'oignon est un terme utilisé en horticulture, c'est aussi une plante potagère.
La tunique est l'enveloppe extérieure du bulbe ( en botanique)

Film : séquence "volcans" Oui

BRAVO!! Cette vidéo est superbe , tant sur le contenu que sur la réalisation de la vidéo
Un superbe outil de formation

Références scientifiques sur les élevages en maternelle Oui

Quelques titres
DEUNFF Jeannine (coord.) (1996). Découverte du vivant et de la terre. Nathan
COQUIDE-CANTOR Maryline & GIORDAN André (2002). L’enseignement scientifique à l’école maternelle. Delagrave
CANTOR Maryline, LANGE Jean-Marc & MARTINET Isabelle (1997). De la découverte du monde à la biologie, aux cycles II et III. Paris : Nathan. (réedition 2002)
ANTHEAUME Pierre & al. (1995). Découverte du vivant et de la terre. Paris : Hachette.
ASTOLFI Jean-Pierre, PETERFALVI Brigitte & VERIN Anne (1998). Comment les enfants apprennent les sciences. Paris : Retz.

« A l’école des sciences » RevueN IREM de Grenoble 2006 , tome 1 page 27 Article de Michlèle del Angelo et références bibliographiques page 42

Maryvonne STALLAERTS

moisissures Oui

Bonjour
sans être spécialiste en mycologie, il me semble que les couleurs différentes de moisissures correspondent à des espèces de champignon différentes....qui apparaissent successivement en fonction des conditions qui évoluent , des spores présentes ou non sur les marrons , etc .. Il doit aussi y avoir des colonies bactériennes qui elles aussi peuvent avoir selon l'espèce des couleurs variées.
Il n'est pas surprenant qu'il y ait fermentation ( d’où l'odeur) puisque votre boite est fermée ( donc pauvre en dioxygéne) et que dans la châtaigne , il y a de l'amidon , qui a du s'hydrolyser en sucre simple type glucose ou autres....( apparition d'alcool - fermentation alcoolique)
j’espère vous avoir apporté quelques éléments de réponse
Cordialement
%Maryvonne STALLAERTS

Classement des aliments en 6 familles Oui

Bonjour
Vous avez fait un travail de classement intéressant, vous pouvez demander aux élèves de proposer d'autres classements ( produits laitiers , fruits légumes etc ...mais une chose est certaine: à un moment donné vous allez vous poser la question " qu'en disent les spécialistes, les diététiciens? et à vous de fournir aux élèves la classification en 6 groupes et son mode d'utilisation( ou mieux de permettre aux élèves d'y arriver par une recherche documentaire)
Vous faites une erreur répandue qui est de penser qu'"il faut amener" les élèves à la notion de classement en 6 groupes. Il faut amener les élèves à l'idée que classer va permettre de s'y retrouver pour mieux se nourrir, c'est tout....d’où le fait de laisser les élèves proposer des classements ( avec des objectifs méthodologiques concernant le classement ( critères- pas simple) et langagiers , (débat etc )
Une fois cette classification des diététiciens découverte , il faudra que les élèves la fassent fonctionner....tout d'abord en plaçant correctement les aliments dans les bonnes cases ( construire un affichage collectif en forme de fleurs à 5 pétales, placer les vignettes à la bonne place...) et proposer des menus etc ...
Maryvonne STALLAERTS

déterminer le nom d'un arbre Oui

bonjour
Cela manque trop de détails pour une détermination.
Des photographies seraient utiles
Consulter "Quel est cet arbre? Guide complet de d identification des arbres et arbuste, Bordas"
épuisé mais sans doute disponible en bibliothèque
ou en ligne
http://pedagogie.ac-toulouse.fr/svt/serveur/college/garcia/arbre/cdaacc0...
Maryvonne STALLAERTS

Dessin et démarche d'investigation ... Oui

Bonjour,  

Quelques pistes de réflexion pour compléter la réponse de Alain Chomat Voici une référence bibliographique qui vous aidera à répondre à vos questions : http://ife.ens-lyon.fr/publications/edition-electronique/aster/RA031-10.pdf Vous trouverez à la fin de l'article en lien des références d'ouvrages qui pourront vous aider à avancer dans votre réflexion.  

Il vous faut clarifier ce que vous appelez dessin...et la nature et le rôle des différentes " traces " qui accompagnent la construction des concepts (croquis, dessins, notes ...).  

Le dessin est une forme d'écriture en sciences... Je vous suggère de lire le chapitre "  Écritures et graphismes en sciences dans l'ouvrage "  Comment les enfants apprennent les sciences " de Jean Pierre Astolfi, Brigitte Peterfalti et Anne Verin ( RETZ).  

Le " dessin "  est  bien un outil, un support d'apprentissage parmi d'autres pour la construction et l'élaboration de concepts scientifiques.  

Enfin...Parmi les modes de communication scientifique, on distingue le dessin d'observation du schéma... Les activités de schématisation permettent le développement de compétences qui préfigurent les capacités d'abstraction ...Faire un dessin, un schéma sont donc aussi des objectifs d'apprentissage.  

L'observation est une forme d'investigation...à condition que cette observation soit une façon de répondre à une question.  

Cordialement

Maryvonne STALLAERTS

Paramètres qui entrent en jeu pendant l'activité « dessin d'observation » Oui

Bonjour, Il me semble que vous pouvez orienter votre réflexion autour des axes suivants

  1. observation, moyen d'investigation
  2. dessin d'observation trace écrite pour comprendre et communiquer l'information
  3. observation et langage

Des pistes bibliographiques :

  • Observer pour comprendre les Sciences de la vie et de la Terre, Jack Guichard, Hachette éducation.
  • De la découverte du monde à la biologie, Maryline Cantor, Nathan Pédagogie.
  • De la découverte du monde à la physique technologie, Cécile Garnier, Nathan pédagogie.
  • Bernard CALMETTES | Les dessins d'observation dans les premières phases d'étude d'objets et de phénomènes  - Revue aster | 2000 | 31, les sciences de 2 à 10 ans.

Voyez aussi, l'enseignement scientifique à l'école maternelle, Maryline Coquidé Cantor, André Giordan , RETZ.

Bonnes recherches,  

Maryvonne STALLAERTS

Comment aborder la notion d'oiseau en GS ? Oui

Bonjour

Je vous suggère de consulter le livre de Gérard de Vecchi "Aider les élèves à apprendre, page 133, fiche 54, construction du concept d'oiseau. Vous trouverez des formulations progressives construites avec des élèves de maternelle. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de commencer par différencier les oiseaux qui volent de ceux qui ne volent pas avant de s'être assuré que les élèves aient en tête une première formulation construite à partie d'exemples d'oiseaux de l'environnement des élèves. Si votre classe le permet, commencez par faire un projet de nourrissage  (fabriquez avec les enfants des boules de graisse que vous placez de façon à mettre en oeuvre des observations ... c'est mieux en hiver)...vous observerez ainsi des passereaux divers ... Complétez par des affichages, cartes d'identité, des recherches documentaires ... puis continuez à construire le concept dans une programmation (d'études d'exemples) qui vous fera forcement arriver à la notion que tous les oiseaux ne volent pas ...

Voyez également les propositions sur la carte d'identité de la tourterelle dans la revue "la classe hors série, le monde animal, découvrons le monde animal", page 51.

Maryvonne STALLAERTS

Biodégradabilité des déchets Oui

Je ne crois pas que vos élèves puissent d'emblée se questionner sur le caractère biodégradable ou non...Je vous conseillerais - mais est ce envisageable?  - cela demande du temps - de mettre en place un composteur (projet à mener avec vos élèves) .Se posera alors la question de savoir ce qu'on peut y mettre (avec tous les essais qu'on peut imaginer), ainsi que la question des conditions optimales pour la dégradation.( voir Sciences Magnard cycle 3, 64enquêtes pour comprendre le monde, chapitre 34)

Vous pouvez également travailler sur la litière (forêt), observer les différentes étapes de la dégradation des feuilles, observer les êtres vivants du sol (voir manuel SVT 6e du collège) et mettre en route des dispositifs expérimentaux pour tester les conditions de la dégradation (voir expériences "papier filtre sur terre humide" à décliner selon les paramètres testés, expériences avec des Lombrics etc...).- voir Sciences Magnard cycle 3, 64enquêtes pour comprendre le monde, chapitre 28

Bon courage

Maryvonne STALLAERTS

Introduire la notion de vivant en classe maternelle Oui

Bonjour

Je ne pense pas que votre approche soit la bonne. Quel sens peut avoir l'expérience de la tulipe pour des enfants de trois ans, ou bien" semer dans du coton" ? . Il vaut mieux faire des plantations dans un jardin ( ou des jardinières ) comme le jardinier ou les parents ...et, une semaine , c'est court pour faire des observations !

Il s'agit à l'école maternelle de "découvrir le monde du vivant"..., apportez donc un petit élevage d'escargots, des vers de terre, un poisson rouge  , ou pourquoi pas un hamster , ou un lapin nain ( en prenant des précautions avec la collègue titulaire) et mettez en place des observations en lien avec l'entretien de votre élevage que vous faites avec les élèves....ce qui vous mènera sur des observations en lien avec les fonctions du vivant ( " il mange .....des , il boit , il se déplace en ...marchant , sautant, etc. il se lèche" etc. ... Restez au plus près du réel !

Installez dans la classe une plante verte et arrosez-la avec les enfants ; apportez un bouquet de fleurs , installez-les avec les élèves ( vous pouvez mettre un partie des fleurs sans eau...elles vont faner , mettez aussi un bouquet de fleurs artificielles ... et comparez ... et vous aborderez le problème de la nutrition.

Tout cela sont des occasions pour travailler le langage et mettre en oeuvre des activités en utilisant des photos ( mémoire des événements, et support de langage),etc.

Voyez ce que vous pouvez trouver comme albums  (voir les collections Milan jeunesse) etc.

Je vous incite à consulter ou vous procurer les numéros hors série de "La classe maternelle"

Le monde végétal, Le monde animal, les animaux dans leur milieu :

http://www.laclasse.fr/ewb_pages/h/hors-serie-la-classe-maternelle.php

Réglementation des élevages en classe et risques d'allergie ... Oui

Deux sites qui vous apporteront des réponses:

  • La Main à la Pâte : réglementation sur les élevages.

http://lamap.inrp.fr/?Page_Id=18&Action=1&Element_Id=1031&DomainPedagogy...

  • Brochure " Hygiène et santé dans les écoles primaires ", du Ministère de l'Education Nationale.

http://eduscol.education.fr/cid47713/l-hygiene-et-la-sante-dans-les-ecol...

Maryvonne STALLAERTS
 

Prévention aux risques majeurs Oui

Je pense qu'il faut entrer cette prévention dans le cadre de l'éducation à la sécurité à l' école : (Voir la circulaire  N°2006-085 DU 24-5-2006 ou le BO 33 du 14 septembre 2006)

- à l'école maternelle : repérer une situation inhabituelle ou de danger, demander de l'aide pour être secouru ou porter secours ;
- au cycle des apprentissages fondamentaux (cycle 2) : avoir compris et retenu quelques règles à appliquer en situation de danger (se protéger, porter secours en alertant, en choisissant les comportements à suivre) ;
- au cycle des approfondissements (cycle 3) : comprendre des principes simples de secourisme : porter secours en identifiant un danger, en effectuant une alerte complète, en installant une personne en position d'attente.

APS a été défini par la circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003 relative à la santé des élèves : programme quinquennal de prévention et d'éducation dans deux documents figurant en annexes 6-1 et 6-2. Ils ont été élaborés en référence au programme national de formation aux premiers secours :

C'est dans ce cadre qu'il faut travailler...donc depuis la maternelle non pas forcément en définissant la notion mais en mettant en place une véritable éducation à la sécurité qui est destinée à outiller les élèves . Il me semble que nous sommes également dans le cadre de l'éducation à la citoyenneté.

Maryvonne STALLAERTS

Démarche d'investigation, démarche dite OHERIC et éveil scientifique ... Oui

 

Un petit point historique concernant l'éveil scientifique : entre 1969 et 1995, les expérimentations du " tiers temps pédagogique " aboutissent à une répartition des matières de l'enseignement primaire en trois partie, l'une est consacrée aux matières fondamentales, l'autre à l'éducation physique , la troisième aux disciplines d'éveil incluant les sciences.

Louis Legrand , 1970 : " le but n'est plus d'apprendre des connaissances, mais d'amener l'enfant à construire ses connaissances en partant de ses besoins et de ses intérêts, ainsi se construira une méthode "

Voir : Sciences à l'école : quelle histoire !

53_pNoiresIMPcor.pdf

 

Même si le terme éveil scientifique est beaucoup utilisé (dans le langage courant, dans le monde des associations d'éveil scientifique et sur le net) ,on parle dans les programmes de l'école de " découverte du monde " ou de sciences et technologie " et cette nuance me semble fondamentale.

Découverte du monde : lire l'introduction du Document d'accompagnement des programmes 2002, spécifique à la maternelle :  decouvrir_%20monde.pdf

Tout à fait intéressant également pour le cycle 2

 

La démarche OHERIC (voir " Une didactique pour les sciences expérimentales, André Giordan ", page 49 ).

Je reprends les propos d'André Giordan : La démarche expérimentale est très souvent défigurée en classe et proposée au travers d'un schéma simplifié OHERIC (Observation, Hypothèse, Expérience, Résultat, Interprétation, Conclusion)...rien n'est plus faux de concevoir la démarche expérimentale ainsi. Idéalisé, trop beau pour être vrai, c'est une reconstruction par la pensée à posteriori du travail du chercheur.

D'autre part toute démarche expérimentale peut être caractérisé par trois moments : une QUESTION, une hypothèse et une argumentation. Une démarche expérimentale est une tentative de réponse à une QUESTION !

 

La démarche d'investigation (voir sa définition dans l'introduction du " Document d'application des programmes : Pourquoi et comment enseigner les sciences et la technologie à l'école ? Quels sont les compétences à acquérir en fin de cycle 3 ? "2000), page 6

da1_cycle3.pdf

Au cours d'une démarche d'investigation, on cherche à répondre à une question. Pour cela il s'agit de mettre en place une ou des investigations (recherches) .Ces investigations peuvent être diverses : observation, recherche documentaire, enquête ou visite, modélisation ou mise en place d'une expérience.

La démarche expérimentale est une démarche d'investigation.

 

Le maître met en place à partir du monde réel sensible une situation de départ qui suscite la curiosité des élèves et déclenche leurs questions. Il prend en compte leurs idées préalables. L'exploitation du questionnement nécessite un travail de formulation, tant du point de vue de l'expression française que de celui du contenu précis de la question. Le maître joue à ce niveau un rôle de filtre. En justifiant ses choix, il guide la classe vers l'exploitation des questions, que l'on peut qualifier de "productives", qui satisfont à deux critères :

- elles débouchent sur des expériences, des réalisations ou des observations sans danger matériel, ne soulevant pas d'objections éthiques, réalisables avec les moyens locaux et complétées le cas échéant par une recherche documentaire, pour laquelle la classe dispose de ressources accessibles au niveau des élèves (encyclopédies, cédéroms, sites Internet sélectionnés par le maître) ;

- elles conduisent, à la suite de l'étude précédente, à une connaissance nouvelle, comprise dans les objectifs du programme, assimilable par les élèves, et dont l'accord avec le savoir constitué est assuré.

Les questions des élèves ne peuvent cependant pas être le seul point de départ possible pour une activité scientifique.  Etc ...

Un défi sciences de la maternelle au CM2 Oui

Voici le lien vers un site

http://www2.ac-rennes.fr/cst/doc/dossiers/sentier_peda/accueil.htm

C'est un projet réalisé par Madame Hélène Eveillard et ses élèves : vous y trouverez des réponses à vos questions... création d'un sentier pédagogique

Cordialement

Maryvonne STALLAERTS

Rallye sensoriel en section de grands Oui

Bonjour

Je suis en difficulté pour répondre à votre question  car ne suis pas d'accord avec votre projet !

Dans ce que vous décrivez, deux choses complexes sont en jeu :

  • La perspective...

C'est le cas pour le tableau que vous cherchez, c'est aussi le cas dans la forêt lorsque l'on compare les arbres du premier plan et ceux des plans plus lointain ...Avec un problème de rigueur à régler ...comment être bien certain que ces arbres sont tous de la même taille (donc comparables)...ce qui est d'ailleurs le cas des personnages du tableau....Pourquoi celui qui est au loin ne serait il pas  ...un peu nain ,  lilliputien. Je suis un peu provocante mais pensez que nos évidences d'adultes ne sont pas toujours partagées par les jeunes enfants...

Vous parlez de travailler sur la mesure : qu'aller vous mesurer ? La mesure des personnages tels qu'ils sont représentés sur le tableau.....différente de leur taille réelle...cela me parait bien compliqué pour vos élèves.

Vous pouvez faire prendre conscience de cela à vos élèves non pas en travaillant sur un tableau qui ne correspondra à rien pour eux...mais en travaillant avec eux. Prenez deux élèves de la même taille (une occasion pour chercher avec eux comment faire....bandes de papier, toise puisque la mesure en cm n'est pas au programme de la maternelle), puis faites avec la classe une photo de ces deux élèves placés l'un devant l'autre   (à une certaine distance pas sur un escalier !!) ...sur la photo celui qui est devant va PARAITRE plus grand sur la photo ( ainsi d'ailleurs qu'en réalité, réalité sur laquelle il voudra revenir concrètement)

  • l'acuité visuelle

Utilisez cette précédente idée pour faire un travail sur l'acuité visuelle ...trouvez des dessins ...que vous faites observer de loin puis de prés ( voir les dessins utilisés par les ophtalmologistes pour tester la vision des enfants...Les détails ne seront visibles que de prés, voire certains motifs ( exemple , un chat, un lapin ...) ne seront identifiables qu'a partir d'une certaine distance  ...mais attention vous allez sans doute repérer des différences entre les enfants ( et peut-être des problèmes de vue !!)

 

Quant à la forêt...et c'est la naturaliste qui parle, il y a sans doute mieux à faire : recherche d'objets...qui piquent, qui sont doux, qui sont lisses etc. ....faire des récoltes et TRIER ou CLASSER tout cela dans la classe par catégorie dans le coin " sciences " , identifier ( par comparaison avec des vignettes, chercher dans les livres ...)  , désigner.

Les troncs des arbres (toucher, faire des photos , repérer les détails ...etc. ...

Trouver de petits animaux,  les prendre dans les mains (succès garanti avec la limace et l'escargot....quelle sensation , ça colle , ça glisse , ça chatouille ...mais ça peut aussi  faire peur)

etc.

Bonne chance

Cordialement

Maryvonne STALLAERTS

Pages