La reproduction sexuee des plantes a fleur.

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
La reproduction sexuee des plantes a fleur.

Bonjour,

Je suis en train d établir une séquence sur la reproduction sexuée des plantes a fleur pour une classe de CM-
Je ne parviens pas a trouver l'accroche de la première seance.
Je pensais initialement montrer une photo d'un cerisier en fleurs puis en fruit et d'interroger les élèves sur ce qui s'est passe . L'objectif est d'amener les eleves a s'interroger sur la composition des fleurs , observation fine, identification des organes reproducteurs puis recherche documentaire en groupe pour expliquer les fonction de chaque organe c'est-a-dire la reproduction.
Nous aurons étudie au préalable la procréation chez les animaux donc il faut la rencontre des gamètes pour enfin d'evoquer la pollinisation. Est ce que cette approche vous semblerait elle pertinente ? Avez vous des conseils.

Merci par avance pour votre aide


Dans l'ouvrage Naitre de LArs Hamberger et Lennart Nilsson (Hachette, 1990) la seconde de couverture recense toutes les étapes de la procréation humaine à la manière d'un film.
Vous pourriez vous en inspirer en simplifiant le panel de photos pour lancer un défi à vos élèves : à partir de ce que l'on a déjà vu de la procréation des animaux, êtes vous capables de reconstituer la même bande film pour les plantes. Attention chaque étape devra être décrite et étayée.
A vous maintenant

Thierry Chevallier

Se servir des fleurs et des fruits est une très bonne idée.Novembre n'est pas la meilleure saison. Mai - juin pour les cerisiers conviendrait mieux si on veut utiliser de vraies fleurs et de vrais fruits. Il est plus facile de commencer par le cerisier. Le pommier, le poirier, la fraise, c'est plus difficile. Le fruit du haricot est aussi intéressant, car la gousse (= fruit des fabacées) garde à sa base les sépales et même, pendant un certain temps, les étamines. Les gousses gardent aussi le style et le stigmate (que l'on coupe généralement avant de les cuisiner). Le plus souvent les fruits gardent toutes les pièces de la fleur sauf les pétales qui, en général, tombent. Il peut être intéressant de retrouver sur les fruits, les vestiges du style : sur les fruits du noyer, du noisetier... On évitera, au moins au début, d'aborder l'ananas ! Voir l'évolution de la fleur au fruit est une chose. La fécondation est plus difficile à observer. Néanmoins, il est possible d'observer le pollen qui vole chez le pin, qui se colle sur le dos des insectes pollinisateurs (abeilles, bourdons, cétoines...) pour arriver sur le stigmate des fleurs.