Oral projet professionnel crpe, biodiversité

12 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Oral projet professionnel crpe, biodiversité

Bonjour,

Au cours de mes recherches pour l'oral projet professionnel du CRPE sur le thème de la biodiversité, je suis tombée sur ce livre:

"Une belle plante!" De M. Tiberti et C. Mazille aux éditions ricochet ( https://www.amazon.fr/Une-belle-plante-Marguerite-Tiberti/dp/2352631084/... )
Ce livre n'est pas écrit comme un documentaire mais comme une histoire tout en présentant très clairement le développement et la diversité des plantes. Je pense qu'il peut convenir pour des CE2.

J'aimerais commencer la séquence par la lecture de ce livre suivie d'une discussion avec les élèves qui devrait aboutir à une première définition de la biodiversité des végétaux et des conditions nécessaires au développement d'une plante (terre, eau, lumière).
J'ai d'autres idées pour les séances suivantes (tri de graines, faire pousser graines de haricots, la biodiversité des plantes dans l'assiette...)

Mais avant d'aller plus loin, j'aimerais être sûre de mon point de départ. En effet, J'ai peur qu'on me reproche d'être à cheval sur deux thèmes: le développement d'une graine et la biodiversité. Pourtant, ces deux thèmes sont complémentaires et sont tous les deux traités dans ce livre que j'aime beaucoup.

En vous remerciant pour vos éventuels commentaires,

Camille

Je pense que c'est une bonne idée. Je ne vois pas d'inconvénient à ce que les élèves abordent la biodiversité ainsi que le développement des plantes.
Par contre, afin d'éviter un éventuel commentaire négatif à ce sujet, il faut tout de même que tu fasses le choix de développer l'un ou l'autre des sujets. En effet, il est mieux d'éviter de t'éparpiller sur les deux sujets dans la même séance. Le développement des plantes te permet d'aborder la biodiversité des végétaux et c'est normal. Mais ne pas en parler du tout est une brèche ouverte pour te poser la question.

Merci beaucoup d'acoir pris le temps de me répondre. Votre réponse me rassure.
Je préfèrerais partir sur le thème de la biodiversité et intégrer à ce sujet le développement d'une graine afin d'avoir un peu de pratique au cours des 6 séances et pas uniquement de l'observation. Je vais réfléchir à tout ça.

En ce qui concerne la lecture de livre: j'hésite à faire la lecture à la première séance et/ou à la dernière séance. Je pense que c'est une bonne manière d'entrer dans le sujet et d'ouvrir la discussion avec les élèves pour savoir ce qu'ils connaissent ou pensent connaître sur le sujet. Mais le livre donne toutes les réponses aux activités qui seront abordées au cours des différentes séances: développement d'une graine, grande variété des vegetaux (taille, forme...) au sein d'un même milieu et dans des écosystèmes différents, et grande variété dans nos assiettes (racines, feuilles, fruits...).

A ta place, je commencerai par la lecture de l'album car c'est une bonne manière de faire la séance de découverte. Cela permet aux enfants de rentrer doucement dans l'activité. A moins que tu ais déjà une idée précise pour ta séance de découverte. La première séance de ta séquence doit mettre les élèves face à une interrogation. Il est important de piquer leur curiosité afin de leur permettre de rentrer plus facilement dans l'apprentissage.
Il faut également que tu saches que ce n'est pas parce que les réponses à tes futures questions se trouvent dans le livre qu'ils auront tout compris à la suite de cette lecture.

Merci de m'avoir répondu une nouvelle fois. Ma première idée était de débuter la séance d'introduction par la lecture du livre puis d'initier une discussion avec les élèves sur le contenu du livre et de les mener à poser des hypothèses, sur les conditions nécessaires au développement d'une graine notamment.
Il me semblait en effet que les élèves ne pouvaient pas assimiler toutes les informations en une seule lecture. Mais comme dans les programmes, la démarche d'investigation des élèves prend une place importante, je ne voulais pas qu'on me reproche de donner trop de réponses dès le début.
Je suis maintenant sûre de ma séance d'introduction. Merci Encore une fois.

En avançant dans la rédaction de mon rapport, un nouveau problème se pose à moi. Je ne suis pas en contact direct avec des élèves et le programme officiel n'est pas assez détaillé pour répondre à ma question.

Peut-on utiliser les termes suivants avec des élèves de CE2?
- photosynthèse
- gaz carbonique
- oxygène
- chlorophylle
- sève brute
- sels minéraux
- sève élaborée
Ces derniers sont importants dans ma séquence puisqu'ils permettent d'expliquer les besoins en eau et lumière des plantes vertes.

Et même question pour les termes suivants:
- pollen
- ovule
- fécondation
Meme si je ne pense pas les utiliser car je n'aurai pas le temps de détailler la partie du cycle de développement qui va de la fleur au fruit en seulement 6 séances.

En vous remerciant,

Camille

Bonjour, je pense qu'il n'y a pas de contre-indication à utiliser un vocabulaire scientifique dans une leçon de sciences.
Il y a des chances que les termes oxygène, gaz carbonique, sève, pollen soient connus de certains élèves de CE2 (même si ils ne peuvent pas évidemment le définir).

Toutefois, en fonction du niveau de la classe (milieu favorisé, élèves en difficultés, classe en ZEP, ...) il faudra différencier : on peut leur demander d'apprendre des mots de vocabulaires inconnus (photosynthèse par exemple) mais un trop grand nombre de mots inconnus ou des définitions de mots qui n'auraient aucun sens pour eux (trop abstraite) ne ferait qu'accroître la difficulté et les parasiteraient dans leur apprentissage. Il faudra simplifier la synthèse de la leçon pour se mettre au niveau du groupe/classe : mots de vocabulaires, schéma, petit texte/leçon conçu avec eux.

Brice Cathalau

Bonjour,
attention néanmoins à utiliser le bon vocabulaire!!! Les élèves peuvent avancer des mots qu'ils ont déjà entendus mais qui sont erronés (oxygène à la place de dioxygène, gaz carbonique à la place de dioxyde de carbone...); en première approche c'est très bien mais il est nécessaire de corriger ce lexique afin qu'ils se l'approprient au plus vite.

Bien à vous

JM Luc prf de physique-chimie collège

Bonjour,

Je vous remercie pour vos réponses. Je prévoirai donc de définir quelques mots de vocabulaire importants dans de courtes leçons. Si le jury le demande j'expliquerai que je compte adapter les mots de vocabulaire en fonction du niveau des élèves.

Je note qu'il vaut mieux utiliser dioxygène qu'oxygène. En revanche, le gaz carbonique et le dioxyde de carbone sont deux termes pour définir la même molécule (CO2). Le premier terme est certainement plus utilisé dans la vie courante et le deuxième par les chimistes.

Cordialement,

Camille

Bonsoir,

De mon point de vue la question du développement des végétaux s'inscrit parfaitement dans le programme de cycle 2 "questionner le monde du vivant, de la matière et des objet".
Ce développement permet, dans un premier temps, de questionner les élèves autour de la thématique du vivant / non vivant ainsi que les stades de développement d'un végétal qui sont deux points à aborder au cours du cycle 2, et dans un deuxième temps de les faire réfléchir sur les conditions du milieu en couplage avec la démarche expérimentale (vérification de l'importance de certains paramètres du milieu dans le développement des plantes) qui est lié au point du cycle 2 sur les besoins vitaux des végétaux et sur la diversité des milieux.

J'ajoute le terme gaz carbonique est un terme désuet (certes encore utilisé par les moldus) mais il faut vraiment les habituer à utiliser le terme de dioxyde de carbone (qui en dis plus sur sa composition atomique d'ailleurs que le terme de gaz carbonique) même si c'est plus long à écrire !

Jonathan
Prof en lycée :-)

Bien, je capitule et j'utiliserai le terme dioxyde de carbone. En temps que chimiste organicienne à la base, ça ne me pose pas de problème.

J'ai une dernière (normalement) question. Au cours de la cinquième séance, je pense amener un panier de légumes. L'objectif est d'illustrer un des intêrets de la biodiversité pour l'homme en classant les légumes en fonctions de la partie que l'on mange. Voilà les groupes à constituer:
- fruit (tomate, pomme)
- graine (petit pois, harcicot blanc, blé)
- fleur (brocoli, chou fleur)
- tige (asperge, céleri)
- feuille (épinard, salade)
- racine (carotte, radis)
- tubercule pomme de terre)
- bulbe (oignon, ail)
ça m'étonnerait que les élèves trouvent les deux dernières (ni blulbe ni tubercule dans les plants de haricots que nous aurons étudiés en classe).
Peut on regouper les dernières catégories en une seule (la partie sous la terre)? Ce qui ne m'empêchera pas de donner le vrai nom.

Voici un résumé de ma séquence:
1) Lecture de l'album et discussion: formuler un définition de la biodiversité et des hypothèses sur les besoins des plantes (mettre au point au protocole expérimental)

2) deux ateliers:
- Travail autonome d’observation et de manipulation pour aboutir à un tri (forme, taille, couleur) : la biodiversité commence avec les graines. Quelques intrus comme des cailloux pourront être présents.
- Réaliser les plantations en fonction du protocole expérimental de la séance 1(terre+eau+lumière ou terre+eau+ obscurité ou terre+lumière sans eau ou coton imbibé d'eau et lumière)

3) - Réaliser un schéma des plantations et mesurer les plants
- Observer et décrire des photos de la végétation de notre région. Différencier les végétaux à l’état sauvage de ceux cultivés par l’homme

4) - Réaliser un dernier schéma des plantations et une dernière mesure des plants. Arracher un plant pour réaliser un schéma de la totalité (racine+tige+feuilles)
- Observer et décrire des photos de végétation de milieux très différents. Comprendre que tous les végétaux ne poussent pas exactement dans les mêmes conditions (chaleur, humidité, sol)

5) - Reconstituer le cycle de vie d’un plant de haricot en découpant et remettant dans l’ordre des vignettes d’une fiche distribué à chacun. (Cela permet de voir la floraison et l'apparition des fruits que les élèves n'auront pas pu voir au cours de l'expérience)
- Observer et manipuler un panier de légumes. Classer les légumes en fonction de la partie que l’on mange (fruit, fleur, tige, feuille, graine, racine/bulbe/tubercule) Retrouver les graines quand c’est possible.

6)- valuation
- Réaliser un dessin artistique représentant la biodiversité des végétaux (les plantes peuvent être imaginaires)

ça me parait chargé! Mais il me semble plus facile d'enlever des choses que de les rajouter au dernier moment.

Bonjour,
j'ai perdu un message qui parlait du dérailleur de vélo.
Si la personne veut la documentation qui permet de corriger le texte ou plutôt ses réprésentations, je la tiens à sa disposition: " DU VELOCIPEDE AU DERAILLEUR MODERNE" de Raymond Henry par l'association des amis du musée d'art et d'industrie de Saint Etienne.
Dominique
P.E. Drôme