Besoin en eau de la plante

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Besoin en eau de la plante

Il est possible en une seule séance découpée en deux phases de montrer aux enfants le phénomène de capillarité en effectuant une autre expérience que celle proposée dans ce témoignage : http://lamap.inrp.fr/index.php?Page_Id=6&Element_Id=44&DomainScienceType_Id=3&ThemeTy pe_Id=9 L'expérience du céleri qui consiste à faire tremper des branches de céleri dans différents liquides (eau, encre). La branche de céleri qui trempe dans le verre d'eau sert de pot témoin. Suivre les indications comme elles sont présentées sur ce site : http://www.wikidebrouillard.org/index.php/C%C3%A9leri_color%C3%A9L'encre circule dans les canaux dans l'ensemble du céleri et monte jusqu'aux feuilles (la photo montre ce phénomène).

Il y a une erreur d'interprétation dans l'expérience sur la circulation de l'eau colorée dans le céleri car la capillarité ne peut jouer un rôle que sur les courtes distances. (La hauteur dépend du diamètre des tubes conducteurs de sève brute de sèves). Une preuve expérimentale est d'ailleurs donnée car il y a un effet de la température ce qui ne serait pas le cas si les forces de capillarité étaient majoritairement impliquées.La démarche et les interprétations beaucoup plus prudente de la séquence: <http://lamap.inrp.fr/index.php?Page_Id=6&Element_Id=44&DomainScienceType... ype_Id=9> sont plus correctes. En effet l'eau rentre dans la plante par succion parce que la concentration de l'eau y est plus faible qu'à l'extérieur (l'eau y est plus pure). Cela explique pourquoi l'eau rentre plus vite quand la plante desséchée (l'analogie avec une éponge bien qu'approximative permet de faire comprendre le phénomène). Cependant cette entrée d'eau n'explique pas la montée de l'eau de la tige vers les feuilles. Dans cas une force supplémentaire est mise en jeu, c'est l'appel d'eau due à la transpiration par les feuilles. L'air étant beaucoup plus sec que la sève, l'eau s'échappe par de petits orifices, les stomates qui laissent sortir l'eau qui se transforme en vapeur et permettent l'entrée du CO2 nécessaire à la photosynthèse. Un moyen expérimental facile pour le suggérer est simplement de comparer la montée du colorant dans un branche de céleri mise à la lumière ou à l'obscurité. En effet, les stomates s'ouvrent à la lumière et se ferment à l'obscurité. Attention toutefois, à ne pas travailler avec une branche préalablement desséchée car les stomates se ferment aussi en cas de sécheresse.

Jean-Louis Prioul

Bonjour,La montée d'un liquide dans un tube par capillarité dépend du diamètre du tube (si ce diamètre diminue, le liquide monte plus haut). Si la température agit sur le diamètre du tube, elle modifiera donc la force de capillarité. Ainsi, la présence d'un effet de température sur la montée de la sève dans les plantes ne permet pas d'exclure que la capillarité en soit le principale mécanisme.Cordialement,Camille