Vérifier une ressource avant de l'élever au rang de savoir, s'entr'aider entre collègues

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Vérifier une ressource avant de l'élever au rang de savoir, s'entr'aider entre collègues

Bonjour. La programmation de séquences proposée en première page sur le présent site, avec des références à des exemples d'activités menées à Saulx les Chartreux (91) en observation des ombres avec des élèves de maternelle, fait référence à des réponses attendues de la part de tout jeunes enfants, à la question relative aux conditions à réaliser pour agrandir la taille de l'ombre et la diminuer :On y lit que l'on attend des enfants qu'ils énoncent que pour agrandir l'ombre d'une figurine projetée sur une feuille de papier, il faut éloigner cette figurine de la source de lumière, et que pour la rétrécir, il faut rapprocher la figurine de la source de lumière.En tout cas si ce n'est pas ce que les rédacteurs ont souhaité faire comprendre, c'est ce que l'on comprend comme étant ce qu'ils attendaient de la part des élèves.Or il me semble, et sauf erreur de ma part, que dans ces conditions d'expérimentation, on observerait plutôt l'inverse : en plaçant la figurine près de la source de lumière, on agrandirait son ombre portée sur la feuille immobile sur laquelle elle serait projetée, et en éloignant la figurine de la source de lumière, son ombre portée rétrécirait.J'écris ceci sans faire l'expérience, ce qui n'est pas le bon moyen de faire état d'un savoir, précisément, selon les principes selon lesquels on le construit en sciences en particulier.Mais si des enseignants se trouvaient en situation de croire que ce qu'ils lisent là constitue une ressource, qu'ils amplifieraient sans en vérifier la véracité par expérimentation eux-mêmes avant de soumettre les conditions de l'expérience aux élèves, ils risqueraient de ne pas aider le mieux possible ces derniers à développer leur connaissance, s'ils mettaient en doute ce qui serait observé et relaté par les enfants, sur leur seule foi dans ce que l'on comprend à la lecture de ce compte-rendu d'activité, ou bien s'ils les plaçaient en situation de croire l'énoncé de l'autorité au détriment de ce que l'expérience permet de valider comme savoir, lorsqu'ils sont contradictoires (nous touchons presque là aux fondements de la démocratie et aux vertus de l'école laïque, dans ce qu'elle porte des valeurs de la République, dont la défense n'est pas sans risque, mais ô combien indispensable pour former des citoyens durablement libres... Peut-on d'ailleurs imaginer que celui qui aspirerait à s'approcher de la lumière agrandirait certes la taille de sa silhouette projetée, mais étendrait par là-même l'ombre qu'elle ferait alentour ?).A toutes fins utiles, et restant soucieux de la méthode, d'un point de vue déontologique, je me dis qu'il est peut-être utile de signaler ce qui me semble être, sauf si c'en est une de ma part, une erreur si c'est considéré comme une ressource par des collègues qui lui feraient plus confiance qu'à leur propre observation préalable à la mise en situation de découverte par les enfants et je vous soumets la question, en m'excusant par avance si c'est moi qui me trompe, ce que je vais aller vérifier d'ici peu.Tous à nos lampes et à nos figurines ?Bien cordialement.Philippe.

Effectivement, il y a une inversion qui va être corrigée ! Merci pour votre vigilance. De plus, il n'y a pas que la distance de l'objet éclairé à la source lumineuse qui modifie la taille et la forme de l'ombre, les paramètres sont plus nombreux et compliqués et certains inaccessibles à des élèves de cycle 2 (l'angle d'incidence, mais aussi l'orientation du plan sur lequel l'ombre portée se forme, la nature de la source lumineuse qui peut être ponctuelle ou étendue et la distance entre l'objet et l'écran (plan de projection).Je vous recommande sur ce sujet le dossier paru dans la revue "La Classe maternelle" N° 165 en janvier 2008.Le contenu de ces séquences sera prochainement mis en ligne. Renée LOUIS