Construire une séance sur la locomotion pour des enfants handicapés

4 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Construire une séance sur la locomotion pour des enfants handicapés

Comment  lancer/construire une séance sur la locomotion des animaux avec des jeunes de 12-14 ans  (en Institut médico-éducatif) présentant des troubles importants  des fonctions cognitives : ils ne savent pas émettre d'hypothèses, sont  non lecteurs et ne mettent pas de sens aux activités scolaires ?


Bonjour.
Vous pouvez leur passer une courte séquence filmée (ex : saut du lapin) et leur demander ensuite de mettre dans l'ordre différentes photos afin de reconstituer, en image, le saut du lapin.
Ou travailler sur le déplacement d'un animal (cheval) en leur faisant colorier les empreintes laissées au sol et leur demander de continuer les desseins d'empreintes.
Travailler sur des photos d'animaux et mettre ensemble ceux qui marchent, ceux qui courent, ceux qui volent, ceux qui nagent, etc., et leur faire trouver les points communs chez les animaux utilisant le même type de déplacement. Beaucoup d'activités possibles sur la base d'images, de photos que vous pouvez plastifier pour les utiliser à l'infini.
Bon courage
Un document pédagogique concernant le déplacement des animaux sur le site de la circonscription de Briey

Marie D.

Bonjour.
Je ne suis pas spécialiste des élèves des IME.
Voila cependant la réponse que je suis tentée de faire :
Il me semble qu'il faudrait travailler comme on peut le faire avec de jeunes élèves non lecteurs.
L'idéal serait de partir d'une situation vécue... visite d'un zoo, d'une ferme pédagogique... s'appuyer sur un élevage pour permettre aux élèves d'observer, de décrire le déplacement des animaux en situation réelle.
A défaut d'être en capacité de proposer ce qui précède, on peut utiliser des supports visuels (mais c'est "affectivement" moins fort) : des vidéos dans un premier temps, support de langage....
- des verbes d'action... courir, sauter.... à mettre en relation avec des actions motrices des élèves... si elles sont possibles ?
- des noms pour désigner les parties du corps concernées par les mouvements.
L'utilisation d'images séquentielles (ou photos séquentielles) de ces animaux en mouvement est aussi possible... remises en ordre.
Il me semble qu'il n'est pas question "d'émettre des hypothèses". Il est important de permettre aux élèves d'observer, avec toutes les capacités d'attention que cela nécessite (parfois difficile), de décrire, de désigner, de classer, de trier.
Des supports type cartes de jeu peuvent être créés pour mettre les élèves en activité.
Au maître d'accompagner ce travail par la mise en place de traces écrites, collectives support de langage, mémoire de ce qui a été observé et dont on peut reparler avec support visuel lorsqu'on rencontre d'autres exemples d'animaux.
Cordialement,
Maryvonne STALLAERTS 

Maryvonne STALLAERTS
Ex - Formatrice ESPE de Bretagne
UNIRèS, Réseau des universités pour l'éducation à la santé
http://plates-formes.iufm.fr/education-sante-prevention/

Bonjour.
Pour aborder cette notion, il me semble que l'observation du réel est essentielle ; les emmener visiter un parc zoologique, une structure équestre, une ferme pédagogique serait certainement motivant. En observant les déplacements et les supports, en photographiant les animaux observés (aspects statiques) et en les filmant (aspects dynamiques), vous pourriez créer une mémoire collective d'un vécu (insérer les élèves dans ces photos ou vidéos si possible).
Projeter les images , faire des arrêts sur image pour dessiner (placer par exemple un transparent de rétroprojecteur sur l'écran de la télé) permettrait aussi de mettre des mots et du sens.
Les documents réalisés peuvent être utilisés pour travailler l'observation et la comparaison : décrire les membres, les lieux de déplacement ; se demander pour quoi ils se déplacent. Ce serait une approche de démarche d'investigation.
Cordialement
Colette Schatz