La reproduction des plantes

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
La reproduction des plantes

Bonjour.
J'ai plusieurs questions concernant la reproduction des végétaux :
1-J'ai lu que tous les végétaux avaient une reproduction sexuée (procréation) et que certains, en plus, avaient une reproduction non sexuée (différents mécanismes). Est-ce bien cela ?
2- Pourriez vous me dire comment se reproduisent les plantes qui ne font pas de fleurs ? (exemple  : Thuyas ?).
3- Toutes les plantes à fleurs font-elles des fruits ? Il me semble que non. Cela veut-il dire qu'elles n'ont pas été fécondées ? (Exemple : un Végélia fait-il des fruits ?)
Merci beaucoup pour votre réponse et à très bientôt.

1) Oui, tous les végétaux ont une reproduction sexuée. Prenons le groupe le plus important, celui des phanérogames. Ce mot signifie "mariage visible", autrement dit, organes de la reproduction sexuée très visibles. Ce sont les fleurs de la plupart des plantes ou les  cônes des "conifères", ces derniers étant souvent appelés "résineux". Le thuya, les pins, le sapin, le mélèze étant des conifères. Cette reproduction sexuée consiste en la fécondation de la partie femelle de la fleur (ovule contenu dans l'ovaire) par le grain de pollen qui délivre le gamète mâle. Cette union aboutira à l'embryon contenu dans la graine, celle-ci étant contenue dans un fruit ou dans un cône pour les résineux, la "pomme de pin" par exemple.
Les mécanismes sont un peu différents pour les fougères, les mousses et les algues, mais il y a toujours possibilité de reproduction sexuée.
Certains végétaux, assez nombreux parmi les espèces vivaces (ou pérennes), vivant plusieurs années, possèdent la faculté de se multiplier par voie végétative, sans aucune intervention des éléments sexuels. Les individus résultant de cette multiplication végétative forment un clone, tous les individus sont génétiquement identiques et conformes à la plante mère. L'exemple naturel et très facile à observer est l'émission de stolons, par exemple chez les fraisiers, sauvages (fraise des bois) ou cultivés dans nos jardins. Ces stolons sont des tiges aériennes émises par le pied mère, parallèles au sol, terminées par des petites feuilles.
A ce niveau, si le sol est suffisamment humide, des racines apparaissent et il se forme ainsi une nouvelle plante qui sera autonome après dessèchement du stolon. Le pied mère et le pied fille mènent alors chacun une vie indépendante. D'autres espèces forment des propagules (groupe de cellules plus ou moins organisées) ou des petits bourgeons s'organisant en nouvelle plante et ces dispositifs se détachent de la plante mère, tombent sur le sol en donnant naissance à de nouvelles plantes identiques à la plante mère. D'une façon générale, les cellules végétales étant peu différenciées peuvent, si les conditions le permettent, donner naissance à une nouvelle plante. C'est ce qu'on appelle la totipotence de la cellule végétale. Cette extraordinaire propriété des végétaux est mise à profit par l'homme pour multiplier les individus intéressants par marcottage (de la vigne et d'autres ligneux tels que arbres, arbustes, lianes) et par bouturage, des géraniums, de certains bégonias et bien d'autres. Il existe d'autres formes de multiplication végétative naturelle ou utilisée par l'homme. La plus répandue à l'échelon industriel est la multiplication in vitro ou micropropagation, très utilisée pour multiplier les orchidées.
2) Si ! Les conifères auxquels appartiennent les thuyas, les ifs, les cyprès ont des fleurs, mâles et femelles, regroupées en cônes, à condition qu'ils ne soient pas trop taillés !
3) Divers cas peuvent se présenter dont celui de certaines variétés résultant d'une création horticole aboutissant pour différentes raisons à des fleurs qui ne sont pas fécondées. Par exemple, ce peut être des clones dont les individus ne peuvent pas se féconder mutuellement. Le créateur variétal a pu sélectionner, volontairement ou non, des variétés qui donneront un fruit sans graine, la banane, la clémentine, par exemple. Dans tous ces cas, la multiplication de cette variété se fera par voie végétative, dont la greffe. L'absence de fécondation et de graines dans le fruit est surtout représentée chez les espèces cultivées que celles-ci résultent  d'une création variétale ou que la plante soit cultivée sous des climats différents ou dans des régions éloignées du lieu d'origine. C'est le cas de la vanille qui ne donne pas son fruit naturellement car elle est cultivée dans des régions où l'insecte pollinisateur (transporteur du pollen) n'est pas présent ; c'est l'homme qui transporte le pollen d'une plante à une autre.

1-J'ai lu que tous les végétaux avaient une reproduction sexuée (procréation) et que certains, en plus, avaient une reproduction non sexuée (différents mécanismes). Est-ce bien cela ?
OUI. La reproduction non sexuée se nomme la multiplication végétative. Certaines plantes ont favorisé la multiplication végétative au point de ne plus réaliser la reproduction sexuée.

2- Pourriez vous me dire comment se reproduisent les plantes qui ne font pas de fleurs ? (exemple : Thuyas).
Les plantes à fleurs étaient classiquement les spermaphytes ou phanérogames. Elles comprenaient les gymnospermes et les angiospermes. Actuellement, les classifications phylogénétiques ont tendance à réserver le terme plante à fleur aux angiospermes exclusivement. Le Thuya est une gymnospermes et comme les plantes de ce groupe, la reproduction se réalise par le pollen émis par les organes mâles sur l'ovule contenu dans les organes femelles. L'ovule fécondé donne alors une graine. Le mode de reproduction est donc semblable à celui des plantes à fleurs sauf que l'ovule n'est pas contenu dans un carpelle et la graine dans un fruit.

3- Toutes les plantes à fleurs font-elles des fruits ? Il me semble que non. Cela veut-il dire qu'elles n'ont pas été fécondées ? (Exemple : un Végélia fait-il des fruits ?)
Je ne peux pas répondre pour le "Végélia" que je ne connais pas. Pour le reste, toutes les plantes qui ont des fleurs sont susceptibles de donner des fruits si elles sont fécondées. Il existe cependant des exceptions en particulier pour des plantes ornementales sélectionnées pour la beauté de leurs fleurs mais qui restent stériles. Pas de fruit, donc pas de graine ! Ces plantes sont reproduites alors uniquement par multiplication végétative.

Roger Prat