Comment explique-t-on que les reptiles sont des tétrapodes ?

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Comment explique-t-on que les reptiles sont des tétrapodes ?

Comment explique-t-on que les reptiles sont des tétrapodes ? (J'ai une classe de ce1-ce2).
Merci d'avance.

Les serpents sont classés parmi les tétrapodes car ils ont quatre pattes … enfin presque … ils avaient quatre pattes … L’étude des embryons de serpents montre qu’ils possèdent des pattes qui disparaissent ensuite au cours du developpement. Certains serpents, comme les boas, peuvent présenter de petites pattes arrières qui ne servent pas à se déplacer.

Vestiges de pattes chez un python


Radiographie d'un boa

Un boa dans un zoo était très célèbre car il avait des pattes arrières, molles qui ne lui permettaient pas de marcher. Vous en trouverez l'illustration dans : Classer les animaux au quotidien, Cycles 2 et 3., CHANET, B. et F. LUSIGNAN, Collection « Au Quotidien », SCEREN-CRDP de Bretagne, 96 pages + cédérom, février 2007. C’est dans la fiche associée à l’exercice « Sur les bords du Nil ».
Sur le fond, le caractère « 4 pattes » est un caractère simple pour identifier les vertébrés tétrapodes. Les serpents ont ensuite au cours de leur évolution perdu ce caractère. C'est un cas de reversion. Les vertébrés tétrapodes sont définis sur d’autres caractères plus compliqués (structure du crâne et des vertèbres …). Mais il y a un caractère très simple qui les définit  : ce sont les seuls à avoir un cou.
Vous me direz, les baleines n’ont pas de cou ! Et bien si … certaines baleines, comme le bélouga, ont une tête mobile et donc un cou. Et les autres baleines ont des vertèbres cervicales, celles du cou, même si elles ne peuvent pas bouger leur tête.
Merci pour votre question
Bruno Chanet

Les reptiles (tortues, lézards, serpents, sphénodon, crocodiles) ont, comme tous les tétrapodes, quatre membres munis de doigts, un cou, la première vertèbre cervicale spécialisée (c'est l'Atlas), un canal lacrymal (c'est un canal qui permet aux larmes d'aller dans la gorge), ainsi que beaucoup de caractères moléculaires.
Si, parmi les reptiles, certaines espèces n'ont pas de membres (serpents, amphisbènes, orvets...), c'est qu'ils les ont perdus secondairement au cours de l'évolution ; cependant ils ont gardé tous les autres traits de tétrapodes. C'est pourquoi un serpent est considéré comme un tétrapode (notez : certains serpents -boas et pythons- gardent des vestiges de membres postérieurs).
Il faut donc se méfier des noms de groupes, même si ceux-ci sont valides. "Reptiles" vient de "ramper" et bien peu de "reptiles" rampent vraiment, à vrai dire. "Tétrapodes" vient de "quatre pieds", mais certains n'ont plus de pieds et d'autres n'en n'ont plus que deux. Le nom du groupe lui même n'est pas si important, ce qui compte c'est la cohérence du groupe. Et les groupes sont généralement définis par plusieurs attributs, pas seulement celui que suggère ou désigne le nom de groupe. D'autre part, ceci vient aussi du fait que nos concepts classificatoires ne sont pas des concepts figés, mais des concepts évolutionnistes : si les serpents ont tous les traits des tétrapodes sans avoir les membres, c'est qu'ils ont secondairement perdu ceux-ci au cours de l'évolution.
Enfin, notez que "reptiles" n'est pas valide car il n'existe aucun trait propre aux reptiles tels que définis ci-dessus. Les écailles dures et soudées, faites de corne, semblent caractériser les "reptiles", mais, en fait, les oiseaux les ont aussi sur leurs pattes. Ces écailles caractérisent un autre groupe, celui des sauropsides (tortues, lézards, serpents, sphénodon, crocodiles, oiseaux). Les reptiles ont tous la membrane amniotique mais celle-ci est également présente chez les oiseaux et les mammifères ; elle ne leur est pas propre.