Elevage vers de farine.

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Francis MULLER
Elevage vers de farine.

Bonjour,
Il y a un mois, les enfants ont chacun déposé quelques vers de farine dans un pot en verre avec du son (pas beaucoup), un morceau de pomme de terre, un morceau de pomme, du pain.
Les vers sont devenus immobiles jusqu'à mourir. Ceux qui étaient restés ensemble, dans une plus grande boîte avec davantage de son et un peu de pain, ont survécu.
Il y a 3 semaines, l'aide maternelle a retiré les morts, a remis tous les survivants dans une boîte avec du son et a séparé tous les jours les nymphes des vers afin qu'ils ne les dévorent pas. L'élevage a survécu grâce à elle.
Je voudrais que chaque enfant ait son pot en verre avec ses vers afin qu'il puisse voir lui-même l'apparition de la nympe et de l'insecte.
Suffirait-il de mettre suffisament de son et de leur faire retirer les nymphes au fur et à mesure ?
De plus, peut-on éviter de mettre des pommes ou des pommes de terre car elles pourrissent ?
Dernière question. Les vers étaient destinés à nourrir les oiseaux en hiver et leurs petits au printemps. Sachant qu'ils ne sont pas venus à la mangeoire de tout l'hiver (il faisait trop doux) comment les inciter aujourd'hui à venir prendre les vers de farine ?
Merci pour votre aide

Corinne FORTIN

Bonjour,

Si vous voulez que chaque enfant ait son pot avec ses vers pour suivre, individuellement, le cycle de développement de l'insecte, il suffit de mettre du son (ou même de la farine ordinaire).
Il n'est pas nécessaire d'utiliser des pommes ou des pommes de terre, sauf si voulez montrer aux enfants que les vers ne les consomment pour ainsi dire pas ; et ainsi mettre en avant une préférence, voire un besoin alimentaire précis.
Concernant la dernière partie de votre question sur les vers comme source d'alimentation pour les oiseaux, il faut peut-être, préalablement, travailler avec les enfants la notion de chaîne alimentaire. Car, soumettre , d'emblée, des êtres vivants à d'autres pour les nourrir me semble une approche peu éthique ; ne respectant pas le vivant en tant que tel, mais comme un moyen de nutrition, au point de le chosifier.
Il faut aussi prendre en compte la sensibilité des enfants qui ont des animaux domestiques et qui les nourissent avec des croquettes. Même, si cette alimentation est le produit de la transformation d'organismes, l'approche n'est pas la même car elle impose un processus de transformation permettant de prendre une distance (du boeuf au steack).
Je vous proposerais donc soit, de renoncer à nourrir les oiseaux avec les vers de farine, soit d'observer sur le terrain, comment les oiseaux se procurrent des vers de terre. Il s'agirait alors de décrire une stratégie de prédation.
En espérant avoir répondu à votre questionnement
Bien cordialement,
Corinne Fortin