Elevages de criquets et déplacements d'animaux

4 messages / 0 récent(s)
Dernier message
François Richard
Elevages de criquets et déplacements d'animaux

Progression sur les déplacements des animaux.

Expériences possibles avec un élevage de criquet (maintenance de l'élevage).

Delphine Picamelot

Je suis désolée, mais je ne comprends pas votre question.
De plus, je serais incompétente pour vous parler des criquets et d'élevage, mais si vous souhaitez des informations sur les déplacements à longue distance des animaux (migration notamment), je suis à votre disposition...

Daniel Plumet

Le criquet est un bon choix pour étudier les déplacements des animaux dans la mesure où il pratique à la fois le vol et la marche. Un certain nombre de questions peuvent se poser à l'observation des individus adultes : Il a 6 pattes, mais comment les utilise-t-il? (Les pattes du milieu fonctionnent en fait en opposition avec les pattes extrêmes, il est capable de s'accrocher et d'adhérer comme la plupart des insectes grâce à des ventouses et des crochets). Est-ce que ses pattes puissantes lui servent à sauter? (En fait elles servent surtout au moment de l'envol).
Est-ce qu'il a deux ou 4 ailes (4), et comment les utilise-t-il? (plus de 1000 battements par seconde, pour une vitesse pouvant atteindre 25 km/h, mais en général vol maladroit sur de courtes distances). Comment ses ailes se développent-elles puisqu'on ne les distingue pas chez le jeune (la dernière mue, dite mue imaginale est d'ailleurs spectaculaire car les longues ailes se déplient progressivement).
A partir des observations (attention à éviter l'afollement des élèves pour ce qui concerne le vol, commencer par les familiariser avec les criquets!), d'autres animaux peuvent être comparés au criquet : on peut chercher à connaître les modalités de déplacement (lapin-criquet ou oiseau-criquet, les vitesses, pour un nombre limité d'espèces. Le Quid ou le Guiness seront bienvenus. Les élèves pourront effectuer une recherche documentaire fructueuse.
Attention surtout à rester dans l'esprit de l'enseignement des sciences : partir de situations concrètes générant un questionnement.
A noter qu'une telle progression est possible à partir d'autres approches : avec un lapin (on pourra se procurer facilement des pattes de lapin pour étudier leur organisation), grenouille (idem, nage et saut). La comparaison de deux espèces peut être source d'enrichissement et permettre après aux élèves de préparer des exposés pour élargir le sujet.

En ce qui concerne la deuxième partie de la question, je vais considérer qu'il s'agit de criquets tropicaux tels qu'on peut s'en procurer par exemple en animalerie. La température joue un rôle important pour eux (30 °C min), ainsi que la luminosité (min 12 h par jour). L'hydratation est possible avec un coton mouillé sur lequel on pourra retourner un petit pot rempli d'eau, et l'alimentation sera possible avec différents éléments : blé germé, gazon, choux, courgettes et autres cucurbitacées.
Prévoir un pondoir en sable humide de 5 cm de profondeur pour les femelles. Incubation des oeufs environ un mois, croissance de la naissance à l'adulte d'environ 3 semaines (5 mues, tous les 5 jours).
Un terrarium peut permettre d'héberger ce petit monde.

Des expériences seront possibles avec tout le respect dû aux animaux : quels aliments préfère-t-il (attention à rincer les fruits pour supprimer les insecticides!)? Quelles conditions de vie préfère-t-il (lumière, chaleur, vent, humidité? : proposer deux possibilités et étudier la répartition statistique des individus. Quelles substances jouent un rôle attractif ou répulsif? A quoi est-il sensible et quelles sont les zones concernées? Sur quels matériaux ne parvient-il pas à se déplacer ou à se maintenir? Quels facteurs peuvent accélérer le développement (température à moduler)?
Dans le cadre du cycle 3, vous pourrez ainsi étudier le cycle de développement de l'espèce, et ses conditions de développement ainsi que sa reproduction. Les prolongements logiques sont : qui mange les Criquets (chaînes alimentaires), et pourquoi certaines populations du globe les redoutent (invasions)?
Bref, un sujet plus que passionnant!

Denis Piolet

Bonsoir Collègue,
j'ai élevé pas mal de criquets migrateurs avec des réussites très variables. Tous mes essais dans de petits vivariums ont échoué (pas assez de choix de température et d'humidité sans doute, sable sec ou trop mouillé pour la ponte).
Mes seules réussites (quatre ou cinq générations) ont été dans un grand terrarium grillagé avec tout le fond en sable arrosé toujours sur un même côté. Les femelles choisissent l'hygrométrie et pondent au bon endroit.
Il faut une ampoule, un minuteur pour l'ampoule (sinon tant que c'est allumé ils mangent et finissent par s'entre-dévorer) et un cable chauffant ou la proximité d'un radiateur non coupé la nuit et le week-end pour maintenir au fond du terrarium une température suffisante sous le sable (même principe que pour l'eau : ne poser le cable que sur un côté, perpendiculairement à la ligne d'arrosage : elles choisissent température et humidité idéales).
Le second problème est de les fournir en herbe fraîche sans pesticides (talus en partant le matin) et en germes de blé "bio". Essayer aussi des compléments type "quaker oats". Mon élevage faisait environ 40 de base et 80 de haut.
Pour le grillage, penser aux juvéniles très petits et aux adultes capables de brouter tout. Pas de voile de mariée, du grillage galvanisé à maille fine, qui se trouve en quincaillerie. Des tasseaux, une agrafeuse, le tout posé sur un bac en plastique. Il existe des modèles dans différents manuels de petits élevages. Ne pas mettre tout le cable sous le bac (même 25W ça chauffe beaucoup à la longue) et protéger le meuble sur lequel on pose le cable (du stratifié finit par craquer et jaunir) par une plaque de zinc ou autre métal.
Bien cordialement. Les grillons champêtres sont sympas aussi... ça chante, ça se déplace, c'est territorial etc.!