Regarder le Soleil est-il dangereux ?

4 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Regarder le Soleil est-il dangereux ?

Des élèves, à qui je parlais du transit de Vénus, m'ont répondu qu'ils ont déjà regardé le soleil sans aucune conséquence. Je ne sais pas vraiment quoi leur répondre puisque je viens de leur dire que regarder le soleil était très dangereux. Ont-ils eu "simplement" de la chance?

La brûlure des yeux est analogue à celle d'un coup de soleil, mais beaucoup plus rapide car le cristallin de l'oeil focalise la lumière (ainsi que les UV et les infrarouges responsables de la chaleur) du Soleil sur la rétine comme le ferait une loupe. Regarder le Soleil une fraction de seconde ne provoque pas de gros dégâts, mais quelques secondes peuvent être suffisantes pour brûler la rétine irrémédiablement. De la même façon que rester quelques minutes au Soleil ne provoque pas de désagrément, mais on peut attraper un bon coup de soleil en une demi-heure !

Naturellement, la sensation aveuglante qu'on éprouve en regardant le Soleil est une protection efficace contre ce phénomène, aucun animal n'a l'idée de le faire ! Malheureusement l'être humain, surtout dans sa jeunesse, a une tendance naturelle à braver les interdictions, comme avec l'alcool et la drogue. La plupart des accidents dont j'ai entendu parler sont le fait de jeunes qui par bravade ont voulu montrer qu'ils pouvaient regarder le Soleil et l'ont fait un peu trop longtemps (en particulier lors de léclipse). On peut dire que c'est un effet pervers des campagnes de prévention de provoquer des réactions inverses...
Il faut bien insister auprès des jeunes sur le fait qu'une brûlure de la rétine est absolument irréversible et inguérissable, les cellules nerveuses ne se reconstituant pas. Comme un coup de soleil, la brûlure peut ne pas être immédiatement ressentie même si les cellules sont déjà détruites, pouvant conduire à une cécité totale. Il est donc impératif qu'ils n'essaient pas de tenter l'expérience. La meilleure prévention serait peut être de leur faire connaître des faits divers véridiques avec des extraits de presse !

N'importe qui peut regarder pendant une fraction de seconde le Soleil. Sans s'abîmer la vue, j'imagine car depuis le temps, tout le monde serait aveugle...
Le problème est de regarder le Soleil longtemps. Je pense que vos élèves voulaient dire qu'ils s'étaient forcés de regarder le Soleil une fraction de seconde. Généralement, on ne peut pas supporter plus que ça l'éblouissement et j'imagine (mais il faut demander à un ophtalmologiste) que le temps est trop court pour que la rétine soit détruite.

Si vos élèves "insistent", alors ils peuvent se détruire la rétine. Il se peut qu'ils ne s'en rendent pas du tout compte en dehors d'un éblouissement prolongé mais qu'un examen de leur oeil montrera la brûlure. Pourquoi ? Le cerveau corrige le problème (dans certaines limites) : il y a par exemple au moins une zone de l'oeil qui ne fonctionne pas, c'est l'endroit ou débouche le nerf optique. Personne n'en est pourtant conscient en dehors d'une petite expérience qui consiste à mettre un gros point (un cm de diamètre) et une croix (même taille) sur une feuille blanche espaces d'environ 20 cm. Tenir la feuille pour que les deux dessins soient horizontaux et, pour l'oeil droit, fixer le dessin de gauche (et vice-versa). Avancer ou reculer lentement la feuille jusqu'à ce que l'autre dessin disparaisse... Il disparaît quand son image sur la rétine tombe sur le débouché du nerf optique (pour moi en tenant la feuille à bout de bras, je ne vois plus le dessin). Pourtant on n'a jamais l'impression d'avoir un "trou" dans notre vision !!
Ce n'est pas une raison pour se permettre de se brûler la rétine sous prétexte que le cerveau rattrape les bêtises, dans une certaine limite. Il y a des limites et une fois de plus un ophtalmo vous en dira plus sur les problèmes afférant à ce genre d'exercice.

Il n'est pas possible (l'oeil, sa pupille voire sa paupière se ferment forcément) de regarder le Soleil en face, sauf :
- lorsque le Soleil est bas sur l'horizon, il y a alors une forte atténuation de la lumière... ce qui était le cas pour le début du transit de Venus ;
- si les regards sont très brefs...
À noter que lors de l'éclipse de 1999, il a été fortement déconseillé d'observer le phénomène ainsi car les doses reçues lors de ces regards se cumulent sur quelques heures, et peuvent endommager la rétine par échauffement (non ressenti).