Peut-on utiliser le mot hypothèse?

5 messages / 0 récent(s)
Dernier message
(non vérifié)
Peut-on utiliser le mot hypothèse?

Peut-on utiliser le mot "hypothèse" avec les élèves du cycle 3... en ayant pris soin de leur expliquer son sens ( la ou les réponses qu'ils imaginent répondre à la question)?

Il serait intéressant de savoir ce que signifie ce mot pour vous: qu'est-ce que vous mettez derrière ce mot?
Si vous considérez qu'un élève qui fait une prévision (dire qu'il pense qu'il va se passer ceci ou ..) en explicitant les raisons de cette prévision (je pense qu'il va se passer ceci parce que (ou car)...), alors vous pouvez dire qu'il a fait une hypothèse.
En effet l'argumentation ou la justification de la supposition est possible au cycle 3.
Je souhaiterais pour vous répondre savoir un peu mieux ce que vous entendez, vous, par hypothèse.
Bonne fin de semaine.
Edith saltiel

Bonjour,
Je pense qu'au cycle 3 la "fréquentation" du mot "hypothèse" est presque ordinaire.
Ce terme est utilisé dans les manuels scolaires et d'autres documents pour la classe à l'école élémentaire.
Ce mot n'a certainement pas le même sens que les professeurs de collège ou de lycée lui donnent.
Pourtant lorsque l'on demande à un élève de CM1-CM2 de prévoir ce qui va se passer, d'imaginer une réaction au cours d'une expérience, de se questionner sur de nouveaux constats, de se laisser porter par sa curiosité pour aller vers d'autres pistes et faire des vérifications, dans tous les cas, il semble que ce soit le point de départ d'une démonstration.
Bon courage !

Bonjour,

Je pense que le mot hypothèse peut effectivement être utilisé avec des élèves même en cycle 3.
Dans le cadre de la démarche d'investigation, les élèves vont concevoir des protocoles émettre des idées, les confronter etc ... Il est possible d'utiliser avec les élèves des formules du type "Ce que je pense", "Mon idée sur cette question" ... pour structurer la démarche.
L'important c'est bien de travailler sur le nécessaire doute qui jalonne toutes les phases de recherche, et de confrontation. Il est intéressant que les élèves intègrent petit à petit dans leurs phrases cette prudence "Peut-être que ..." "Je pense que ...".
Le rôle de l'enseignant est dans ces moments-là très important. Si le doute n'est pas présent, il oppose les énoncés contradictoires, sans prendre position et permet ainsi de déstabiliser ce qui peut être une opinion tranchée.
Ensuite que le mot "hypothèse" soit prononcé n'est qu'un apport complémentaire (lexique), Pourquoi s'en priver ? (C'est ce que je pense :-)))

Je crois qu'il est préférable de ne pas utiliser ce mot. En effet, il peut être interprété de différentes façons.
En général lorsqu'on fait une hypothèse, on fait une supposition et on essaie d'étayer soit à l'aide d'un raisonnement (par exemple en mathématiques, on considère une proposition comme étant une donnée et ensuite on fait tout un raisonnement mathématique pour voir si cette proposition est ou non vérifiée) et soit à l'aide d'une expérience (exemple, je fais l'hypothèse que l'eau chaude s'évapore plus vite que l'eau froide et
je fais une expérience...).
A mon avis, vos élèves, devant un constat (les chateaux d'eau sont construits en hauteur) ont cherché des explications qui pouvaient à leurs yeux expliquer ce constat. Dans ce cas, je parlerais d'explications (sans plus). C'est ainsi que beaucoup d'enseignants prévoient des rubriques dans le cahier d'expérience du type "ce que je pense" et/ou "mes (ou nos, cela dépend si c'est individuel ou collectif) explications" ....
Ensuite, il devrait y avoir soit des expériences (par exemple chercher à savoir si l'eau s'évapore plus vite en bas qu'en haut... mais comment vérifier cela? ou encore "parce que ça coule plus vite" et là des expériences peuvent être envisagées par les élèves), soit par un raisonnement (et là ce n'est pas facile.
Prenons la réponse "pour ne pas gêner les habitants", on peut poser la question "et si il y en avait en bas, cela gênerait sans doute les habitants, mais est-ce que cela fournirait de l'eau aux habitants?... Ce qui conduirait à
se poser d'autres types de questions, etc.).
En conclusion, il me semble qu'il ne s'agit pas de se ravager sur ce terme et que ce que vous faites est très intéressant. Pourquoi essayer de lui donner un nom ?
En effet, "hypothèse" suppose qu'il y aura derrière tout un raisonnement ou des expériences.
Je ne pense pas que les enfants de cycle 3 puissent être conscients de cela. En revanche, ils peuvent donner des explications et soit par la discussion, soit par des expériences, voir lesquelles sont ou non compatibles avec les faits observés.
 
Bon week-end!