Fruits et graines

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Sylvie Billaut-...
Fruits et graines

J'ai abordé avec les élèves le thème "Quelle partie de la plante mangeons-nous ?" puis cela amené à se poser des questions sur le vocabulaire utilisé dans l'alimentation : légume - fruit différent de celui utilisé en biologie : fruit, sur les fruits comestibles par l'homme ou non, les parties du fruit comestible : fruit seul, fruit + graine (s), graine (s) seule(s) et enfin les différentes sortes de fruits.

De ce fait, j'ai fait une recherche documentaire et dans les documents en ma possession : les petits pois sont des fruits secs et non charnus !... comme il est mentionné dans cette documentation (notamment le manuel de l'élève CE Tavernier).

Alors que penser ! Qui a raison ?

Denis Piolet

Il faut surtout se rappeler la définition de Fruit, dont la notion apparaît à partir des Angiospermes (ou plantes à fleurs).

Au "départ", c'est à dire pour les végétaux considérés comme les plus primitifs d'un point de vue évolutif, les Cormophytes (algues, champignons), Briophytes (mousses, sphaignes, hépatiques), Ptéridophytes (fougères), les gamètes, appelés spores, sont portés par des organes propres à chaque embranchement précité.

Puis apparaissent les plantes à ovule (Ginko, Cicas) ; si chez ces derniers, on pense voir, en décembre, des fruits tombant à terre, il ne s'agit que de l'ovule qui possède un tégument très épais. Ces arbres ne produisent donc toujours pas de graines mais directement des ovules.
Viennent ensuite les plantes à graines (Phanerogames), qui, comme leur nom l'indique produisent les graines.

Les premières, les conifères (Gymnospermes) ont des organes sexuels rassemblés en des cônes unisexués, soit males soit femelles, mais généralement portés par un même pied (espèces monoïques). Les cônes femelles contiennent, liées à leurs écailles (bractées) des ovules qui, après plusieurs stades de différenciation, dont une phase de déshydratation de leur enveloppe externe, deviennent à proprement parler, une graine. Le cône ne correspond pas cependant à la véritable définition du fruit, on le rapproche plus volontiers du terme d'épi.
Chez certains Gymnospermes, le cône femelle peut être réduit a quelques écailles ovulifères et peut devenir charnu (Genèvrier) il s'agit d'une baie ; ou le cône, constitué de peu de bractées, ne contient qu'une ou deux graines fertiles, qui s'entourent à maturité d'une excroissance charnue ou arille (rouge chez l'If).

Les secondes, les Angiospermes, sont définies par 3 caractères par comparaison aux Gymnospermes :

1 - Les écailles ovulifères ou carpelles (du grec Karpos = fruit) entourent complètement les ovules - d'ou le nom d'Angiospermes donné à l'embranchement (du grec aggeion, petite urne et sperma, germe) et, après la fécondation, se transforment en fruit.
2 - Les organes reproducteurs se groupent en fleurs bisexuées
3 - il y a double fécondation

Chez les Angiospermes l'ovaire contient un ovule entouré d'un ou deux téguments. Après la fécondation, les ovules deviennent des graines et l'ovaire se transforme en un fruit qui peut être déhiscent ou indéhiscent.
La grande majorité des fruits (tomates, pommes, prunes, olive, cerise, etc.) que nous consommons sont des drupes.
C'est en effet très ardu et pour aller au delà de quelques exemples, comme l'ananas (famille des Bromeliacées, dont la majorité des membres sont des plantes vivant sur des arbres ; l'ananas est une espèce terrestre)qui est un "faux fruit", c'est à dire qu'il correspond aux baies de l'inflorescence soudées entre elles (ces losanges à la surface de l'ananas), à leurs bractées (les petites feuilles épineuses à la base de l'ananas) et à l'axe central (le cœur de l'ananas).
On distingue donc les "vrais fruits" (la fraise en est un) des "faux fruits". La distinction fruits/légumes est donc juste.. .un problème de vocabulaire.

  • En ce qui concerne le petit pois :

    Le petit pois est le fruit du Pois qui appartient à la Famille des Fabacées ou "Légumineuses" à laquelle appartiennent aussi le haricot, le trèfle, l'arachide, la réglisse, le genêt, le lupin, luzerne le sansfoin, etc.
    Ce fruit est caractéristique de l'ensemble des Fabacées : il s'agit de la gousse ou légume (nous y voila), qui est un fruit sec défini par une double ouverture : ventrale et dorsale.

    Cette gousse peut, chez certaines espèces, se transformer secondairement :
    pour l'arachide : gousse pauciséminée (2-4 graines) ; le sainfoin : graine de type akène ; la luzerne : gousse roulée en spirale ; la sophora : gousse lomentacée (avec des renflements) ; la coronille : gousse articulée...

    Référence : Guignard J. L., 1993 - Abrégé de Botanique- 8ème édition. Masson ed.