La Lune influence-t-elle la croissance des plantes et le comportement animal et humain?

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
La Lune influence-t-elle la croissance des plantes et le comportement animal et humain?

Y a-t-il des travaux scientifiques sur l'influence de la lune sur la croissance des plantes et le comportement animal et humain?

L'influence de la Lune pourrait avoir deux origines : son champ gravitationnel et son rayonnement. Aurélien Barreau, consultant en astronomie, nous donne quelques chiffres qui montrent que ces deux paramètres restent bien faibles comparés à la force de gravitation terrestre et au rayonnement solaire.
En réponse à votre question concernant le rôle de la Lune dans les modifications des comportements et des phénomènes, on peut se référer à : P. Bianucci, La Lune, Bordas, Paris, 1990.
En ce qui concerne la comparaison de l'intensité relative des forces, on peut donner les exemples suivants: ils comparent (Lune = 1 par convention) les effets gravitationnels de différents éléments sur un être humain nouveau-né (La montagne est supposée à 1 km, la tour Eiffel à 500 m et le médecin à 1 m):
 

 
Masse (kg)
Distance (m)
Force de  gravitation(Lune=1)
Force  de marée (Lune=1)

Lune 
7E22
4E8
1
1

Soleil   
2E30
1.5E11
200
0.5

Mars   
6E23
8E10
2E-4
1E-6

Uranus 
9E25
3E12
2E-5
3E-9

Montagne
1E12
2000
0.5
100000

Tour Eiffel
2E8
500
2E-3
1600

Médecin
100
1
2E-4
80000

D'après "Sur l'astrologie" (Journal des Astronomes Français numéro 56) de F. Biraud et P. Zarka de l'Observatoire de Paris.

Pour un corps à la surface de la Terre: la masse de la Lune est 1,2 % de celle de la Terre et sa distance est de 60.3 rayons terrestres. La force de gravitation lunaire est donc (proportionnelle a M/R^2) (60,3)^2/0.012 = 300 000 fois plus faible que celle de la Terre.

Concernant le rayonnement, je n'ai pas de données précises mais l'albédo de la Lune (rapport entre la lumière réfléchi et la lumière reçue) étant voisin de 0,07, ça reste bien faible face au Soleil...

D'une façon générale, il est amusant de noter que pour une influence en 1/R^2 (ou R est la distance), comme c'est le cas pour la gravitation ou le rayonnement, chaque coquille sphérique centrée sur la Terre comptant un nombre d'astres proportionnel a R^2, la contribution varie comme R^2 * 1/R^2=constante ! Autrement dit, il n'y a aucune raison de se limiter aux astres du système Solaire et on devrait prendre en compte tous les constituants de l'Univers! Attention cependant aux "inhomogénéités locales" et a d'autres effets plus fins qui favorisent bien sûr le Soleil et la Lune en ce qui concerne le rayonnement reçu par exemple...

L'influence de la Lune pourrait avoir deux origines : son champ gravitationnel et son rayonnement. Aurélien Barreau, consultant en astronomie, nous donne quelques chiffres qui montrent que ces deux paramètres restent bien faibles comparés à la force de gravitation terrestre et au rayonnement solaire.
En réponse à votre question concernant le rôle de la Lune dans les modifications des comportements et des phénomènes, on peut se référer à : P. Bianucci, La Lune, Bordas, Paris, 1990.
En ce qui concerne la comparaison de l'intensité relative des forces, on peut donner les exemples suivants: ils comparent (Lune = 1 par convention) les effets gravitationnels de différents éléments sur un être humain nouveau-né (La montagne est supposée à 1 km, la tour Eiffel à 500 m et le médecin à 1 m):
 

 
Masse (kg)
Distance (m)
Force de  gravitation(Lune=1)
Force  de marée (Lune=1)

Lune 
7E22
4E8
1
1

Soleil   
2E30
1.5E11
200
0.5

Mars   
6E23
8E10
2E-4
1E-6

Uranus 
9E25
3E12
2E-5
3E-9

Montagne
1E12
2000
0.5
100000

Tour Eiffel
2E8
500
2E-3
1600

Médecin
100
1
2E-4
80000

D'après "Sur l'astrologie" (Journal des Astronomes Français numéro 56) de F. Biraud et P. Zarka de l'Observatoire de Paris.

Pour un corps à la surface de la Terre: la masse de la Lune est 1,2 % de celle de la Terre et sa distance est de 60.3 rayons terrestres. La force de gravitation lunaire est donc (proportionnelle a M/R^2) (60,3)^2/0.012 = 300 000 fois plus faible que celle de la Terre.

Concernant le rayonnement, je n'ai pas de données précises mais l'albédo de la Lune (rapport entre la lumière réfléchi et la lumière reçue) étant voisin de 0,07, ça reste bien faible face au Soleil...

D'une façon générale, il est amusant de noter que pour une influence en 1/R^2 (ou R est la distance), comme c'est le cas pour la gravitation ou le rayonnement, chaque coquille sphérique centrée sur la Terre comptant un nombre d'astres proportionnel a R^2, la contribution varie comme R^2 * 1/R^2=constante ! Autrement dit, il n'y a aucune raison de se limiter aux astres du système Solaire et on devrait prendre en compte tous les constituants de l'Univers! Attention cependant aux "inhomogénéités locales" et a d'autres effets plus fins qui favorisent bien sûr le Soleil et la Lune en ce qui concerne le rayonnement reçu par exemple...