Qu'est-ce qui attire l'aiguille de la boussole vers le pôle nord magnétique ?

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
(non vérifié)
Qu'est-ce qui attire l'aiguille de la boussole vers le pôle nord magnétique ?

Nous allons travailler sur la boussole, par rapport à la navigation puisque nous partons en classe de mer. Je me pose une question personnellement en préparant l'activité. Qu'est-ce qui attire l'aiguille vers le pole nord magnétique. Est-ce une masse de minerai, est-ce une polarité due à la gravitation ? A l'équateur magnétique l'aiguille est-elle à l'horizontale ? Que se passe-t-il dans l'hémisphère sud ?

Je ne trouve pas les réponses dans mes livres.

Certains dispositifs peuvent créer dans leur voisinage un champ magnétique. Par exemple, une bobine conductrice parcourue par un courant électrique, un électro-aimant, un aimant permanent droit ou un aimant permanent en fer à cheval.
Un champ magnétique est une grandeur physique caractérisée par une direction, un sens et une intensité. En général, ces caractéristiques varient d'un point à un autre de l'espace.
L'origine du magnétisme terrestre n'est pas parfaitement connue, mais on sait qu'il est dû, pour partie, au noyau en fusion situé au voisinage du centre de la Terre.
On peut se contenter de considérer que, du point de vue magnétique, la Terre est assimilable à un aimant droit placé dans sa partie centrale. L'axe de cet aimant rencontre la surface terrestre aux pôles magnétiques Nord et Sud. L'axe de rotation de la Terre sud-nord ne coïncide pas avec l'axe des pôles magnétiques. L'angle entre ces deux axes varie dans le temps. La question est donc assez compliquée.
Les minerais magnétiques n'interviennent donc pas, tout au plus sont ils à l'origine de variations locales ("anomalies magnétiques").
La gravitation n'intervient pas non plus.
La boussole est constituée d'une petite aiguille métallique aimantée sensible à un champ magnétique quelconque, et, donc, au champ magnétique terrestre. Soumise au seul champ magnétique terrestre (ce qui suppose qu'il n'y ait pas d'autre aimant à proximité), l'aiguille s'oriente, si elle est libre de le faire, dans la direction du champ magnétique au point considéré.
Pratiquement, les cartes (voir celles de l'institut géographique national) indiquent la valeur de l'angle entre la direction du nord géographique et celle du nord magnétique (déclinaison), en un endroit donné, à la date de confection de la carte, et comment il est susceptible de varier en une année. Les géomètres appellent une boussole un déclinatoire.
La plupart des boussoles du commerce se présentent sous forme d'une boite cylindrique plate dans laquelle une aiguille aimantée peut tourner autour d'un pivot. L'aiguille ne peut donc pas occuper n'importe quelle direction dans l'espace. Si la boussole est placée sur un support horizontal, l'aiguille ne peut que tourner dans ce plan horizontal.
À défaut de donner la direction du champ, elle ne donne donc que la direction de sa composante horizontale. En tout point de la surface du globe, l'aiguille d'une telle boussole est horizontale, que ce soit en France ou dans un pays équatorial.
Dans l'hémisphère sud, la boussole indique aussi le nord. Que pourrait-elle donc faire d'autre ?
Mais si on utilise une aiguille susceptible de prendre n'importe quelle direction dans l'espace, on constate que l'aiguille est très inclinée sur l'horizontale dans les régions polaires et très peu inclinée dans les régions proches de l'équateur (qui est une notion géographique et non pas magnétique). L'angle que fait une telle aiguille avec le plan horizontal local est l'inclinaison. Pour faire de la navigation, il n'est pas utile de le connaître.
Ce que l'on veut, c'est simplement connaître la déclinaison et ne pas perdre le nord.