Thèses et stages à La main à la pâte

Afin de favoriser la recherche appliquée à l’éducation, la Fondation La main à la pâte est devenue une structure d’accueil pour des étudiants en thèse ou en master, en accueillant en particulier les étudiants du Master de sciences cognitives (Cogmaster - ENS, EHESS, Université Paris Descartes, PSL).

 

Éduquer l'esprit critique, une thèse de doctorat de l'Université Paris 8

Calliste Scheibling-Sève a rejoint  la Fondation La main à la pâte en 2015 en qualité de stagiaire du master de sciences cognitives de l’École normale supérieure de Paris. Elle a ensuite mené au sein de l’équipe une thèse, cohabilitée par l'Université Paris 8, visant à développer la flexibilité du raisonnement des élèves en mathématiques et en sciences. Cette thèse constitue une contribution essentielle à l’éducation de l’esprit critique, car elle a permis d’évaluer les effets d’une intervention pour l’amélioration de l’esprit critique des élèves en science et en mathématiques (accéder au résumé de la thèse).
 

Sciences cognitives et éducation : l'accueil et l'encadrement d'étudiants en stage du Master de sciences cognitives 

  • Pour son stage de master 1 (bibliographique) et de master 2 (expérimental), Calliste Scheibling-Sève a mené un projet intitulé “ESCRIMS”: comment développer l’esprit critique en mathématiques et en sciences ?

Le projet ESCRIMS [ESprit CRItique en Mathématiques et en Sciences], coordonné par Elena Pasquinelli (La main à la pâte) et Emmanuel Sander (Université Paris 8, Laboratoire Paragraphe), a pris appui sur des travaux récents en psychologie du développement cognitif et en psychologie des apprentissages. Il a porté sur le développement de l’esprit critique en mathématiques et en sciences, à travers le développement de la flexibilité cognitive.

Dans le cadre de ce projet, une intervention dans les classe a consisté, durant 5 à 6 séances d’apprentissage en mathématiques et autant en sciences (environ 50 minutes par séance), à faire élaborer par les élèves des conceptions des notions travaillées qui leur permettent d’avoir un point de vue plus large que celui de leurs connaissances stéréotypées qui souvent viennent interférer avec leurs acquisitions.

  • Pour son stage de master 1 (bibliographique) et de Master 2 (expérimental), Laure Zeboulon a mené un projet bibliographique, puis expérimental de master 2 sur le thème : “Percevoir la structure d’une situation”.

L’analogie est au cœur de la cognition humaine  et des théories générales sur l’intelligence. L’analogie permet d’aborder l’inconnu à partir de ce que l’on connait. C’est un outil puissant de compréhension, de raisonnement et d’apprentissage parce qu’elle permet de faire des inférences à partir de connaissances acquises ou d’expériences vécues.

En s’intéressant à différentes populations d’élèves de 6ème, le projet a cherché à répondre aux questions scientifiques suivantes : comment la capacité de percevoir les structures sous-jacentes à une situation varie-t-elle d’un élève à un autre ? Est-elle discriminante entre différentes populations d’enfants ? Ces tâches de catégorisation de textes peuvent-ils constituer des outils pédagogiques permettant de distinguer les différentes perçues par les élèves en fonction de niveau d’abstraction ?

On pourra consulter ici le mémoire

  • Pendant son année de césure entre l’année 1 et l’année 2 de son master, Joanna Stierlin a accompagné l’équipe dans le projet ANR “Éduquer l’esprit critique”.

Joanna s’est engagée comme intervenante dans 12 classes, où elle a été en charge également de la passation de pré-tests et post-tests d’évaluation de l’impact de l’intervention. Joanna a participé à l’élaboration des tests et des activités, a échangé constamment avec les enseignants et a également contribué à l’analyse des résultats de l’expérimentation. Pour en savoir plus sur le projet consulter la page Recherche du site La main à la pâte - CQFD

  • Dana Ladlon, étudiante de l’École normale supérieure, a rejoint l’équipe La main à la pâte pour l’accompagner dans le projet ”Éduquer l’esprit critique”. Son stage a amené à la production d’une analyse de la littérature concernant les effets des interventions pour éduquer l’esprit critique. Dana a également participé à la passation et analyse des tests d’évaluation de l’impact de l’intervention “Eduquer l’esprit critique”. Pour en savoir plus sur le projet consulter la page Recherche du site La main à la pâte - CQFD.
  • Clémence Pinchon, étudiante en master 1, a accompagné l’équipe dans la réalisation d’un projet dédié à l’éducation à la sécurité routière, comprenant des activités de classe sur la perception, l’attention et la distraction, ainsi qu’ un parcours d’autoformation pour les enseignants du cycle 3.