Au Mali, Amadou Koné engagé dans la lutte contre le Covid-19

Portrait de Equipe  La main à la pâte

Amadou Koné, membre du comité international de la Fondation La main à la pâte depuis cette année, est l’un des 13 scientifiques mobilisés au sein du laboratoire du Centre universitaire de recherche clinique (UCRC) au Mali pour lutter contre la pandémie liée au Covid-19.

Au Mali, la Fondation La main à la pâte travaille main dans la main avec la Fondation Mérieux, via le CICM (Centre d'infectiologie Charles Mérieux). Ce partenariat, lancé en 2015, a permis de mettre en place à Bamako plusieurs projets dans l'objectif de contribuer à l’amélioration de l’enseignement des sciences à l’école, tout en y incluant les questions d’hygiène et de santé. Amadou Koné, enseignant-chercheur hébergé au CICM, est le coordinateur national de ce dispositif. 

Plus d’informations sur les projets au Mali ici

Le CICM et l’UCRC sont les seuls laboratoires de niveau P-3 au Mali, où des échantillons à risques peuvent être manipulés avant d’être traités ou partagés avec d’autres laboratoires. C'est au niveau de l’UCRC que tous les tests ont été effectués pour le virus Ebola en 2014, et désormais ceux pour le coronavirus.

Amadou Koné nous livre son témoignage sur la situation actuelle au Mali :

« La pandémie de Covid-19 tombe sur l’humanité comme un coup de massue, inédite depuis plusieurs décennies. L’humanité réalise la nécessité de coopération, de synergie d’action, de partage de biens et services et du retour aux fondements.

Dans des pays à ressources limitées comme le Mali, le confinement général est difficile, voire impossible, eu égard à l’état de pauvreté des populations dont une frange importante travaille aujourd’hui pour avoir à manger demain. La sensibilisation à travers l’éducation à la science et à la santé pour faire la promotion des mesures barrières afin de bloquer la chaine de transmission est essentielle. Aussi, le système de santé, fragile et facilement limité, doit être renforcé à tous les niveaux depuis l’identification des cas suspects, du prélèvement, conditionnement et transport sécurisé des échantillons, de l’analyse au laboratoire, de la prise en charge des cas confirmés et du suivi des contacts. Le maillon laboratoire est donc très important afin d’identifier les cas positifs et de les prendre en charge rapidement pour bloquer la transmission et aussi leur apporter une assistance médicale appropriée.

Ici au Mali, c’est dans le laboratoire que nous jouons notre partition dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Addons