Intervenants du colloque le 7 décembre 2017

« Evaluation de l’enseignement fondé sur l’investigation, du raisonnement scientifique et de l’esprit critique. Etat des lieux et perspectives pour l’avenir »

Jeudi 7 décembre 2017

Fondation Simone et Cino Del Duca, 10 rue Alfred de Vigny 75008 Paris

 

Fabienne Rosenwald
Directrice de l'évaluation, de la prospective et de la performance, Ministère de l'Education Nationale

Inspectrice générale classe exceptionnelle de l'Insee, Fabienne Rosenwald, 53 ans, est diplômée de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm et de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (Ensae). Elle est titulaire d’une agrégation de mathématiques et d’une thèse de doctorat en sciences économiques.
Elle commence sa carrière en 1990 comme chercheuse à l'Insee. Elle occupe ensuite plusieurs postes à responsabilité à l’Insee, à l’Ensae, au ministère de l'éducation nationale de 2001 à 2008 comme sous-directrice des synthèses statistiques de la DEPP, de 2008 à 2013,  au ministère en charge de l’agriculture, comme chef du service de la statistique et de la prospective puis de 2013 à 2015 à l’Insee comme directrice des statistiques d’entreprises. Elle est directrice de la DEPP depuis novembre 2015. 
Elle est chevalier de la légion d’honneur et commandeur des palmes académiques.

Eric Westhof
Délégué à l’éducation et la formation de l’Académie des sciences

Eric Westhof, professeur émérite à l’Université de Strasbourg, a été directeur de l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellaire du CNRS (2006-2016) et vice-président Recherche et Formation doctorale de l’Université Louis Pasteur (2007-2008) et de l’Université de Strasbourg (2009-2012) lors de la présidence d’Alain Beretz. Membre honoraire de l’Institut Universitaire de France (1995-2005), il est membre de l’EMBO (1998), de la Leopoldina (2000), et de l’Académie des Sciences où, depuis 2016, il y occupe les fonctions de Délégué à l’enseignement et à la formation. 

Thierry Rocher
DEPP, Bureau de l’évaluation des élèves
 
Thierry Rocher est responsable du bureau de l’évaluation des élèves à la Direction de l’Évaluation, de la Performance et de la Prospective (DEPP) du Ministère de l’éducation nationale. Statisticien de formation (INSEE), docteur en psychologie, il s’est spécialisé dans les domaines de la mesure en éducation et de la psychométrie. Thierry Rocher occupe également diverses fonctions dans le champ des comparaisons internationales : président de l’AEA-Europe (Association for Educational Assessment – Europe) ; représentant français à l’assemblée générale de l’IEA (International Association for the Evaluation of Educational Achievement) et au PISA Governing Board.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stéphane Respaud

Inspecteur de l'éducation nationale, académie de Toulouse

Après avoir été enseignant dans le département de l’Ariège, Stéphane Respaud est devenu maître-ressources en sciences et a été chargé d’animer le centre pilote "La main à la Pâte" situé à Pamiers (département de l’Ariège). En 2006, il devient Inspecteur de l’Éducation nationale et se voit confier la responsabilité du dossier départemental « Sciences » dans le département de la Haute-Garonne (2008-2015). À ce titre, il est impliqué dans l’animation du groupe académique « Sciences » au sein duquel il a notamment oeuvré pour la mise en oeuvre de l’ASTEP et l’implantation de la Maison Régionale Pour la Science en Midi-Pyrénées. Depuis 2004, Stéphane Respaud participe, au sein de la DEPP, à la conception des évaluations CEDRE Sciences pour le premier degré.

L’intervention constitue un témoignage relatif à une organisation qui a été expérimentée durant trois ans dans les différents départements de l'académie de Toulouse. Le groupe académique « Sciences » et les services statistiques du Rectorat ont élaboré un dispositif d’évaluation des acquis des élèves en sciences expérimentales et technologie. Les acquis des élèves ont été évalués en référence aux programmes 2008 de cycle 3 et au Socle Commun de Connaissances et de Compétences. Ce dispositif d’évaluation garantissait la représentativité des différents départements ainsi que la représentativité des publics scolaires de l'académie (milieu urbain, milieu rural, éducation prioritaire, taille des écoles, etc.). 
 
Les constats, dont certains ont été réalisés durant trois années consécutives, permettent de dégager des tendances : 
- une stagnation dans la maîtrise des connaissances scientifiques entre les classes de CM1 et de CM2,
- une progression dans la maîtrise des compétences relatives à l’investigation entre les classes de CM1 et de CM2,
- des taux de maîtrise des compétences relatives à l’investigation systématiquement supérieurs dans les écoles ayant un plus faible nombre de classes.
Pour les compétences relatives à l’investigation, les constats effectués ont mis en évidence des acquis variables selon le moment auquel les compétences sont sollicitées (Moment 1 : savoir, observer, questionner / Moment 2 : Manipuler et expérimenter, formuler une hypothèse et la tester, argumenter, mettre à l'essai plusieurs pistes de solutions / Moment 3 : Exprimer et exploiter les résultats d'une mesure et d'une recherche en utilisant un vocabulaire scientifique à l'écrit ou à l’oral). Certaines compétences relatives à l’investigation (Moment 3) s’appuient sur les acquis des élèves en langue française. Le protocole permettait d’apprécier l’évolution de certaines compétences des élèves en langue française.
Les analyses conduites par le groupe académique « Sciences » ont permis d’identifier : 
- des axes de travail à traiter prioritairement en formation des enseignants,
- des éléments à observer durant les inspections des classes.
7 journées de formation réunissant des professeurs des écoles et des collèges (mathématiques, physique-chimie, technologie, sciences de la vie et de la terre) ont été organisées en tenant compte des analyses réalisées par le groupe académique « Sciences ».
 

Florence Amouroux
Professeure en collège, académie de Toulouse

Enseignante certifiée de SVT depuis 2001, elle enseigne en collège, dans l'ouest toulousain. Elle participe dans sa pratique quotidienne à plusieurs projets interdisciplinaires dont un atelier scientifique et Technique "astro à l'école". Au niveau académique elle coopère avec plusieurs groupes de formateurs dans son champ disciplinaire, et dans le domaine du numérique.

Mon intervention consistera en un témoignage de pratiques d'évaluation dans mon enseignement quotidien. Dans le cadre des programmes 2016 et du renouvellement du socle, je présenterai quelques situations concrètes de formation et d'évaluation du raisonnement scientifique et de l'esprit critique mis en œuvre au cycle 4 dans mes classes, en essayant d'en montrer l'intérêt, les contraintes et les limites qu'un enseignant peut y trouver.

 

 

 

Nicolas Gauvrit
ESPE Lille-Nord de France

 Nicolas Gauvrit a une triple formation en mathématiques (Ecole Normale Supérieure de Lyon), en psychologie (Université Paris-Saint-Denis) et en sciences cognitives (Ecole Polytechnique/Ecole des Hautes Etudes en Sciences Cognitives). Il poursuit des recherches sur le raisonnement humain au sein du laboratoire CHArt de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris. Il est membre de la Société Française de Statistique et de l’Association Française pour l’Information Scientifique et fondateur du site espritcritique.info. Il est l’auteur d’une centaine d’articles et de 12 ouvrages de diffusion scientifique. Il s’est exprimé dans divers médias ces dernières années sur l’utilisation de la statistique, la rationalité, la logique et l’intelligence.

Comment évaluer l'esprit critique ? Paradoxalement, alors que l’on n’a jamais tant parlé de développer l’esprit critique, on n’applique guère cet esprit rationnel à l’éducation à l’esprit critique. Des projets sont tout de même en court pour évaluer l’esprit critique de la manière la plus rigoureuse possible, afin de passer l’éducation à la raison au crible de son objet. Nous décrirons les grandes lignes des tests psychométriques en cours d’élaboration qui permettront, nous l’espérons, de fonder l’éducation à la méthode scientifique et critique sur des bases solides.
 

André Tricot
ESPÉ Université de Toulouse

André Tricot est professeur de psychologie à l’ESPE de Toulouse et membre du laboratoire CLLE. Il conduit ses recherches dans deux domaines : d’une part, les apprentissages et leurs difficultés, d’origines pathologiques ou non ; d’autre part, l’activité de recherche d’information dans les environnements numériques. L’approche est celle de l’ergonomie : comprendre les situations et les outils pour proposer des améliorations. Les domaines d’application concernent l’éducation mais aussi le secteur industriel (aéronautique, automobile et télécom). Il collabore avec plusieurs universités étrangères, notamment en Australie. Il a été responsable du groupe qui a élaboré le projet de programme pour le Cycle 2 en 2014-15.

Comment évaluer les acquis des élèves en sciences : le cas du projet FORMSCIENCES
 
La façon d’évaluer les acquis en sciences est plus que jamais l’objet de vifs débats au plan international. On se demande notamment si ces acquis sont relativement généraux ou s’ils sont spécifiques, la réponse à cette question conditionnant la façon dont on peut évaluer. On se demande si les acquis en sciences sont de nature différente et/ou complémentaires : connaissances factuelles, conceptuelles ou sur la nature même des sciences, raisonnements, démarches, motivation. Je présenterai la façon dont nous avons répondu à ces questions dans le cadre du projet FORMSCIENCES, avec les contraintes particulières de ce projet : une étude expérimentale à grande échelle et à long terme, impliquant plus de 100 enseignants et plus de 3000 élèves. 

Brigitte Hazard
Inspecteur général de l’Education nationale du groupe Sciences et Technologies de la vie, de la santé et de la Terre. 


En référence au sujet traité dans ce colloque, je vous indique que j’ai contribué dès 2006 au socle, à la définition de la compétence 3, les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique et à l’écriture des programmes de collège mis en œuvre en 2008. En tant qu’expert pour le cycle 4, j’ai co-écrit, dans le cadre du CSP, le programme de sciences de la vie et de la Terre mis en œuvre en 2016. Pour mon groupe STVST, j’ai participé à la rédaction des éléments signifiants et de séquences pour l’évaluation des acquis du socle en fin de cycle 4. Je fais partie depuis 2003 des évaluations nationales et internationales pilotées par la DEPP, CEDRE et PISA ainsi que TIMSS depuis cette année. A ce titre, je contribue à la conception des unités d’évaluation et à l’exploitation des résultats liés à la culture scientifique. J’ai participé aussi au projet de recherche européen ASSIST ME. Je conserve ce titre "Evaluer le raisonnement scientifique des élèves" proposé pour les témoignages et donc pour l’introduction qui m’incombe.

En appui sur les interventions, il sera donc question à la fois de l’évaluation de l’enseignement fondé sur le raisonnement scientifique, l’investigation et l’esprit critique mais également de l’évaluation des acquis de élèves, témoin potentiel de l’efficacité des situations d’apprentissage. Je développerai deux points en introduction des deux témoignages des chercheurs : - L’évolution des préconisations institutionnelles en matière de compétences visées en sciences, et de celle de pratiques dans l’enseignement et l’évaluation dans les enseignements scientifiques, en la corrélant à un bref état des lieux en sciences expérimentales ; - L’évolution des acquis des élèves approchée par différentes évaluations nationales et internationales (CEDRE ; PISA ; mais aussi la mesure des effets de l’EIST) et leur corrélation éventuelle avec les pratiques pédagogiques en sciences (questionnaire de contexte dans PISA).

 

 

Michel Grangeat
Professeur émérite de Sciences de l'Education

Ses recherches portent sur la formation des équipes enseignantes à l'évaluation formative dans les enseignements scientifiques fondés sur l'investigation. Il a participé à deux projets européens sur ces questions (S-TEAM, ASSIST-ME). Il a contribué au groupe d’experts pour le rapport à la commission européenne ‘Science education for responsible citizenship’ et coordonné ‘Understanding Science Teachers’ Professional Knowledge Growth’, un état des recherches sur le développement professionnel.

Je présenterai les objectifs, méthodes et principaux résultats du projet européen ASSIST-ME qui avait pour but d’étudier comment combiner évaluation formative et sommative pour améliorer les apprentissages en sciences. Je décrirai les deux expériences conduites en France : l’évaluation par les pairs (Lyon) et l’évaluation informelle (Grenoble). J’insisterai sur la recherche que j’ai dirigée à Grenoble, conjointement avec l’IFE dans le cadre du LéA EvaCoDICE. Elle porte sur les effets de la conception commune, par l’équipe enseignante, d’un tableau de progression qui décline quatre niveaux de compétences attendus des élèves et l’inscription de ce tableau de progression dans la démarche d’investigation. Elle montre que les élèves parviennent à mieux autoréguler la démarche d’investigation et leurs apprentissages.
 

Tsung-Hau Jen
National Taiwan Normal University 

Tsung-Hau Jen is an associate researcher and director of Research Center for Testing
and Assessment in National Academy for Education Research. He received his Ph.D.
in 2001 from the National Taiwan Normal University. With a specialization in large-
scale assessments, he develops innovative assessment theories, constructs online
assessment platforms, and promotes innovative assessments in science classrooms at
primary and secondary schools. He currently serves the Editorial Board of
International Journal of Education in Mathematics, Science and Technology and
International Journal of Contemporary Educational Research, and as a reviewer for
SCI and SSCI journals. Besides being an active author, he is also a popular speaker
who gives both talks and workshops on topics in educational measurement for science
education researchers and in-service teachers.
 
My presentation will focus on a longitudinal study of IBSE for Taiwanese 4-12 grade
students which will be conducted from 2019. This study will be conducted based on
online assessment. I will also present a five-year project of primary and secondary school
science teachers; professional development in IBSE, which are proposed to cooperate
with  La main à la pâte Foundation.
 

Marc Gurgand
Professeur attaché de l’ENS, Département d’économie, Ecole d’économie de Paris

Marc GURGAND est Directeur de recherche au CNRS, Professeur à L’Ecole d’économie de Paris (PSE) et Directeur scientifique de J-PAL Europe. Ses domaines de recherche portent sur les politiques sociales et les politiques scolaires, principalement au travers d'expérimentations sociales randomisées. Ses projets de recherche ont porté notamment sur des évaluations expérimentales d’accompagnement des demandeurs d’emploi, sur « La mallette des parents » dans les académies de Créteil puis Versailles, ou sur l’internat d’excellence de Sourdun. Il mène actuellement des expérimentations sur le non-recours aux prestations sociales et, en éducation, sur la lecture en sixième, l’enseignement des sciences, la formation à la citoyenneté et le développement du langage en crèche, le plus souvent dans le cadre de collaborations pluridisciplinaires.     

Depuis 2014, l’Ecole d’économie de Paris, l’Université de Montpellier 2 et l’Université de Toulouse 2 conduisent avec le soutien de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) une recherche suivant un protocole randomisé pour étudier les effets des formations des Maisons pour la science sur les pratiques des enseignants et les connaissances et compétences de leurs élèves (parution des résultats en 2018). L’intervention permettra de présenter cette étude, qui concerne 134 professeurs et environ 2,700 élèves suivis pendant 2 ans.

 

Hilary Leevers
Wellcome Trust

As Head of Education and Learning, Hilary leads work to improve science education – a named priority for Wellcome. To make our vision for high-quality, inspiring science education a reality, we invest over £5 million each year in education research, professional development opportunities, and resources and activities for teachers and students. After studying Natural Sciences at Cambridge, Hilary went onto a DPhil at Oxford and Assistant Professorial position at the Centre for Molecular and Behavioural Neuroscience at Rutgers, USA; her research covered children's reasoning and learning strategies, early cognitive and language development, and developmental disabilities. After returning to the UK, she joined the Campaign for Science & Engineering as Assistant Director and worked on a breadth of policy issues, including leading on education, before joining Wellcome in 2011. She is a governor of a 5-16 comprehensive school, Trustee of the ENTHUSE Charitable Trust and non-executive Director of STEM Learning.

This presentation will describe the approaches, challenges and successes we have had in evaluating the impacts of programs that we deliver or fund for science teachers at primary and secondary level. I’ll draw upon our work with the National Science Learning Centre and a new online programme for primary school teachers, Explorify.

Alain Frugière
Directeur de l'ESPE de Paris

Doctorat en neurosciences en 1995 à l’université d’Aix-Marseille ; recruté maître de conférences en neurosciences en 1997 à l’IUFM de l’académie d’Amiens ; habilité à diriger des recherches en 2003 à la faculté de médecine de l’université de Picardie Jules Verne ; intégration de l’UMR Inserm 691 au Collège de France en 2005 ; recruté professeur des universités à l’IUFM de l’académie de Paris en 2006 ; directeur de l’IUFM puis de l’ESPE de l’académie de Paris depuis 2009, intégration de l’UMR S 1158 à la faculté de médecine de la Pitié Salpêtrière.

L'évaluation est essentielle pour tout dispositif de formation. Elle doit répondre à des critères les plus objectifs possibles et à une méthodologie rigoureuse, ce qui en matière de formation professionnelle des enseignants n'est pas toujours évident. Que souhaite-t-on évaluer ? Des connaissances scientifiques ? Des compétences méthodologiques ? Des attitudes de créativité, de curiosité ? Combien de temps après la formation ? etc. Ces questions nombreuses se posent pour la formation scientifique des enseignants, mais aussi plus largement pour la formation des enseignants dans son ensemble. En d'autres termes se pose la question d'une formation professionnelle des enseignants dans toutes les dimensions du métier, maîtrise des connaissances disciplinaires, de leurs didactiques, de la pédagogie indispensable pour faire passer un message aux élèves où encore des conditions d'exercice du métier telles que la psychologie d'un enfant ou d'un adolescent. Les évaluations (institutionnelles et de recherche scientifique) sont nombreuses et souvent utiles. Une fois l’évaluation de la formation effectuée, il reste à faire changer les pratiques ce qui n’est pas le plus facile.

Yves Quéré Membre de l'Académie, co-fondateur de La main à la pâte