Le projet du mois (janv. 2017) : Katell Parant : fabriquer son robot en CM2

Portrait de david Wilgenbus

Ce mois-ci, le projet à l'honneur est celui de Katell Parant, conseillère pédagogique à Gingamp.

Katell nous présente un projet qu'elle avait réalisé dans sa classe de CM2 en 2014, et qui a évolué depuis, en partenariat avec la Maison pour la Science et l'Ensat. Il s'agit d'un projet de robotique au cours duquel les élèves fabriquent, puis programment, un robot roulant destiné à intervenir dans un environnement hostile. Les élèves travaillent sur la mécanique, la transmission du mouvement, l'alimentation électrique et, finalement, la programmation en Scratch.

Katell Parant raconte le projet :

Télécharger le diaporama (PDF)

Merci Katell !

Commentaires

Bonjour Katell, trés joli projet. J'aime l'histoire du laboratoire... La question que je me pose (j'enseigne avec des plus grands)... Quelle durée les séances? Quel était le budget de l'op. les moteurs, les engrenages, valent assez cher... La raspi était fournie/configurée par l'esat?
Vous n'avez pas expliqué ce qu'a pris en charge l'esat (techniquement, equipement?)

éric à Treguier

Bonjour Eric,
Merci pour le commentaire.

En ce qui concerne la durée des séances :
- pour les séances décrochées (apports de connaissances) (électricité, engrenages...), ce sont des séances d’1h15 environ (nécessaire pour la manipulation)
- pour la partie plus technique (construction, collage, montage...), cela demande une réorganisation de la classe et beaucoup de manipulation, d’installation de matériel, je bloquais alors des demi-journées : 3h environ
Tout dépend de l’endroit où cela se passe. En salle de technologie c’est peut-être plus facile qu’en classe. Du coup, les séances peuvent peut-être être découpées différemment...

Pour le prix de matériel, je joins une fiche au message. Avec de la récupération de matériaux (carton, roulette, câble), le prix de revient d’un robot est d’environ 15€.
Les raspberry faisaient partie de “mallettes” entretenues par l’ENSATT et fiancées par la maison pour la science. Elles ne servaient que lors des phases finales de tests des robots.
L’ENSATT assurait donc en quelque sorte la maintenance des mallettes et par un partenariat ASTEP, des étudiants accompagnaient les enseignants en classe sur 5 séances du projet (principalement les séances en lien avec l’utilisation des mallettes (techniquement plus compliqué pour les enseignants du 1er degré).

J'espère avoir répondu à toutes vos questions !
Katell

Addons

Partenaires du projet

Pasc@line Educaland Editions Le Pommier