De "1, 2, 3... codez !" à Poppy : itinéraire d'un projet "robotique" en grande section

Portrait de david Wilgenbus

Murielle Ducroo, enseignante en maternelle à Andernos les Bains, raconte comment elle a découvert l'informatique et comment son projet de robotique en maternelle a pris forme (une vidéo de présentation suit ce témoignage écrit).


La formation « Graines de sciences 16 » de La main à la pâte, avec ces 3 ateliers sur l’informatique, a été pour moi un tremplin. Mon projet d’école traitait de la thématique suivante : Sciences et Culture au service du langage. De formation littéraire, je souhaitais donc enrichir mes connaissances et pratiques en sciences. Lors de cette formation, j’ai rencontré des gens formidables : des enseignants du 1er et 2nd degrés, des scientifiques abordables, des organisateurs de La main à la pâte passionnés. Pendant cette semaine j’ai appris les rudiments de Scratch, découvert qu’on pouvait faire de l’informatique sans ordinateur, expérimenté les robots Thymio et leur programmation visuelle, écouté des présentations scientifiques captivantes… J’y ai pris des contacts et me suis engagée sur un projet de collaboration avec les membres de La main à la pâte.

De retour en classe, j’avais très envie de mettre en place des activités autour de la robotique mais ne pouvait pas avoir de robots dans l’immédiat. Quelques mois plus tard, j’ai eu l’occasion d’emprunter 3 Thymio de l’Inria pendant 2 mois. J’ai choisi d’aborder le robot par les sens et le langage  et j’ai présenté ce travail en juin 2015 au premier colloque « robotique et éducation » de l’INRIA (voir ici pour ma présentation).

Il en va de la robotique comme de la potion magique du célèbre druide ! Une fois qu’on y a pris goût, on ne peut plus s’en passer ! En septembre 2016 , après avoir fait quelques retours sur l’élaboration d’activités autour des sciences du numérique en maternelle, ma classe de GS a participé aux tests du projet « 1, 2, 3... codez ! ». Suite à ces activités de classe, je me suis ensuite lancée dans des projets de plus grande envergure : un projet départemental intitulé « Poppy entre dans la Danse » et un projet etwinning autour de la robotique et du codage. En parallèle j’ai ajouté des séquences avec beebot bluebot et son application…  Pour nos partenaires européens, nous avons créé une carte de vœux avec scratch Jr. Mes élèves se sont aussi aventurés dans leurs propres projets Scratch Jr seuls ou à deux sans aide de l’adulte. Ils ont observé le langage de programmation Snap qui programmait les mouvements qu’ils inventaient pour Poppy…

Ils ont fait évoluer leurs conceptions initiales autour des robots jusqu’à en réinvestir des caractéristiques lorsqu’ils ont aperçu un Ergo Jr (bras robotique conçu pour l'éducation) en classe… Ils ont travaillé sur leur corps grâce au robot humanoïde, ont établi des similitudes, des différences… Ils ont appris à réfléchir, à penser, à tester, à réessayer ! Mais avec eux, à travers ces projets, j’ai appris moi aussi autant qu’eux ! Je suis fière d’avoir réussi à monter mon premier Ergo Jr de mes propres mains et d’avoir présenté l’un de nos gros projets de classe au second colloque de l’Inria les 22 et 23 juin 2016.

Nul doute cependant que sans « Graines de Sciences », je n’aurais jamais osé m’essayer à de telles activités. Merci à La main à la pâte de m’avoir donné cette opportunité !

Murielle Ducroo,

Maternelle Capsus, Andernos les Bains

 

Addons

Partenaires du projet

Pasc@line Educaland Editions Le Pommier