Mélange : commentaires fiche 3

  • Mot du Lexique : mélange
  • Classe : CE1, Ecole Georges Charpak de Nogent-sur-Oise - Centre Pilote de Nogent-sur-Oise
  • Définition proposée par les élèves :

"On « touille », on bat, on fouette, on mêle  les ingrédients ensemble. C’est-à-dire qu’on essaie de les rassembler pour faire un mélange."


Télécharger la fiche

Commentaires

La distinction entre mélange et solution n’est pas une distinction scientifique fondamentale, mais plutôt une distinction d’usage. Le terme « mélange » ou « mélanger » est utilisé de manière familière, dans maints exemples de la vie quotidienne, non scientifiques. Par exemple en cuisine, on dira que le mélange de la pâte à crêpes  n’est pas réussi s’il y a des grumeaux et que la  pâte n’est pas fluide, bien onctueuse (homogène) et sans grains. C’est pourquoi Il est assez fréquent que les maîtres associent à l’idée de « mélange » celle d’homogénéité , comme si tout mélange ne pouvait qu’être homogène ; ainsi, dans cet exemple de travail tout à fait intéressant  car il donne l’occasion aux élèves d’explorer  progressivement et d’observer des situations riches de la vie quotidienne (au travers d’activités culinaires), le professeur, pris dans  l’action de sa classe, accepte la formulation suivante : « il n’y a pas de mélange dans le cas de la sauce bolognaise car il y a des morceaux » ou laissera dire ou écrire :  « quand on obtient un mélange, les produits se sont mélangés, on en voit plus qu’un », ce qui n’est pas tout à fait exact ni rigoureux. Il conviendra  d’expérimenter et d’amener progressivement les enfants à observer que dans le cas de certains mélanges, on ne voit plus de petits morceaux (en suspension ou en dépôt ), c’est le cas des mélanges homogènes (ce mot pouvant être introduit plus tard) alors que dans d’autres cas, on voit différents éléments qu’ on pourrait récupérer (par filtration, décantation ou évaporation ), c’est le cas de mélanges dits hétérogènes.

Pour aller plus loin

« Quand on parle d’un ensemble hétérogène (eau boueuse, fumée) on emploie toujours le terme de mélange. Dans le cas d’un ensemble homogène solide, liquide ou gazeux, on parle aussi de mélange. Mais dans ce deuxième cas seulement, et pour les ensembles liquides ou solides, on peut employer le terme solution lorsque l’un des composants joue un rôle clairement différent des autres (ex, pour l’eau salée, l’eau est le « solvant » et le sel le « soluté ») »[1].

« La vie courante offre de nombreux exemples de mélanges : solide/gaz (fumée : mélange d’un gaz et de particules solides), mélanges gazeux (tels que l’air), liquide/gaz (mousse, aérosol, brouillard), émulsions (telle que l’émulsion huile vinaigre. L’interprétation des différents phénomènes en termes de particules (atomes, molécules, ions)ne sera abordée qu’au collège ».[2]

 « Lors d’un mélange ou d’une dissolution, la matière, et donc la masse, se conservent. Dans le cas d’un mélange homogène, on ne voit plus de particules solides. Le seul moyen de récupérer la substance introduite dans le liquide est alors l’évaporation. Dans le cas d’un mélange hétérogène, on voit des substances solides en suspension ou en dépôt au fond du liquide. On peut récupérer le solide par filtration ou décantation (dans le cas d’un dépôt) ou encore par évaporation ». [3]

« Le langage courant confond systématiquement « dissoudre » et « fondre » : on dit couramment que le sel et le sucre fondent dans l’eau (ou se mélangent) alors qu’ils se dissolvent. Le terme mélange est utilisé pour désigner ce qui résulte de l’action de mélanger ».[1]



[1][2][3] fiche 2 « Mélanges et solutions », Documents d’application des programmes, CNDP, 2002, page 10




Autour de cette notion scientifique

Cliquez ici pour accéder à un ensemble de ressources permettant de travailler autour de ce thème, du point de vue scientifique, linguistique, culturel...


<< Retour au lexique

 

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte