Liquide : commentaires fiche 4

  • Mot du Lexique : liquide
  • Classe : CE1, Ecole du Bourgnon - Centre Pilote de Châteauneuf-les-bains
  • Définition proposée par les élèves :

"Un liquide est quelque chose qui coule et tient dans un récipient, sinon on ne peut pas le tenir. Le récipient ne doit pas laisser passer l’eau, il est étanche. L’eau est un liquide et parfois devient un solide comme la glace. Il y a des liquides de différentes couleurs."


Télécharger la fiche

Commentaires

Avec de très jeunes enfants, non scripteurs, il est tout à fait intéressant de proposer comme ici un choix d'objets ou d'images qui peuvent représenter le mot et auxquels les enfants pourront se référer pour construire leur définition. Choisir avec eux la photo la plus significative qui illustrera l’expérience sur la fiche ressource est aussi être très intéressant car on leur demande de justifier ce choix.

Dans cette définition, "liquide" et "eau" semblent se confondre (le modèle choisi pour l'expérience sensible était l'eau). La suite de la définition, indique que les élèves envisagent malgré tout qu'il puisse exister plusieurs types de liquides, dont l'eau est un exemple.


Autour de cette notion scientifique

Cliquez ici pour accéder à un ensemble de ressources permettant de travailler autour de ce thème, du point de vue scientifique, linguistique, culturel...

Remarques :

« Grâce à ses propriétés (elle coule..), aux transformations qu’elle subit (changements d’état), et à celles qu’elle fait subir aux autres substances (mélanges, dissolutions...) l’eau se prête à de nombreuses activités susceptibles d’aider l’élève à opérer de premières abstractions (idée de matière et de conservation ; approche de l’état liquide...). Le thème de l’eau  est abordé tout au long de la scolarité. Après une approche à dominante sensorielle à l’école maternelle [1], les apprentissages se poursuivent aux cycles 2 et 3 où les premières propriétés sont énoncées » [2]. Les changements d’état de l’eau : fusion, solidification, ébullition, état gazeux de l’eau, évaporation, condensation, facteurs agissant sur la vitesse d’évaporation seront plutôt étudiés au cycle 3. L’étude des propriétés de l’eau se poursuivra jusque dans l’enseignement supérieur.
Des situations problèmes autour du transport de l’eau sont susceptibles d’être menées dès la petite ou moyenne section (cf « Des situations problèmes en petite ou moyenne section autour du transport de l'eau", page 21 à 24 du document [2]).

« Les propriétés de la matière et en particulier de l’eau interviennent dans de nombreux phénomènes. Dans le cadre des programmes, on peut citer le cycle météorologique de l’eau et l’évapotranspiration des organismes vivants. Les icebergs (à ne pas confondre avec la banquise) sont constitués d’eau pure (non salée), ce qui permet d’envisager sa récupération pour la consommation. De même, la récupération d’eau douce à partir de l’eau salée des mers ne présente aucune difficulté théorique ou technique et reste courante dans des pays pauvres en eau potable et riches en énergie (péninsule arabique). Elle soulève seulement le problème de sa rentabilité économique » [3].

[1] A l’école maternelle, on pourra s’intéresser par exemple à : l’approche des propriétés (ça coule, ça mouille, ça déborde, ça se renverse...), les critères de reconnaissance de l’eau (transparence, couleur, odeur, éventuellement goût), discrimination auditive (bruits de l’eau), une description de mélanges et une approche des notions de dissolution, mesure, dosage ; approche du changement d’état solide/liquide.


<< Retour au lexique

 

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte