Le chef d'orchestre et les instruments

Séance : Le chef d'orchestre et les instruments (PS-MS)
Séquence : Le toucher

Comment exploiter cette séance afin de travailler sur la question « Qu’est−ce que la science ? »
 


Dominante :

  • Reproductibilité (le chef d'orchestre)

En science, on ne peut tirer de conclusions que d'évenements bien décrits et apparus plusieurs fois, provoqués par des personnes différentes : c'est la reproductibilité d'une expérience scientifique. Pour le philosophe Karl Popper, ce critère de reproductibilité est l'une des conditions pour caractériser le caractère scientifique d'une étude.

Plus le protocole à réaliser pour produire l'événement est précisément décrit, plus sa mise en oeuvre par les différents scientifiques sera exempte d'effets aléatoires venant fausser les résultats ainsi que d'erreurs de jugement ou de manipulation. La précision du langage utilisé pour décrire ce qui a été fait est donc centrale pour permettre la reproductibilité de l'acte scientifique.

Dans cette séance, la classe cherche à reproduire plusieurs fois une séquence de sons, aussi fidèlement que possible par rapport au modèle proposé par le "chef d'orchestre". Ces sons peuvent être doux ou fort, et l'on peut ajouter des silences. Pour permettre la reproductibilité de l'obtention de la séquence sonore, la classe réalise qu'il est indispensable de se mettre d'accord sur un codage, afin de communiquer de façon la plus précise possible les informations nécessaires. Un codage par signes est proposé, et toute la classe parvient à répliquer la séquence sonore une fois qu'il est soigneusement établi.

  • Faire varier un paramètre à la fois (les instruments)

Lorsque l'on mène une expérience scientifique, il est également nécessaire de ne faire varier qu'un paramètre à la fois (et de fixer tous les autres) pour pouvoir tirer des conclusions pertinentes. Si l'on observe un effet alors que deux paramètres varient, il est en effet impossible de décider lequel des deux est en cause. Ici, les élèves construisent des instruments de musique à partir de tubes (instruments à vent) ou de disques (instruments à percutions). Un lien va être établi entre une dimension de l'objet (longueur pour les tubes de même diamètre, diamètre pour les disques) et la hauteur du son obtenu. Lors des comparaison, le maître attire l'attention des élèves sur la nécessité de ne faire varier qu'un paramètre à la fois.
 


En second lieu, cette séance permet également d'aborder :

  • Hypothèse ou prédiction ? (les instruments)

Une fois la connaissance établie par la classe ("plus le tube est long plus le son obtenu en soufflant dedans est grave"), il est demandé aux élèves (en MS) de dire si la hauteur du son produit par un tube sera plus ou moins aigue que celle d'un autre. A présent, ils sont en mesure d'étayer leur proposition : il s'agit bien d'une hypothèse car elle se fonde sur un savoir scientifique préalablement établi, à la différence d'une prédiction qui aurait été uniquement fondée sur l'intuition ou l'expérience empirique individuelle (en début de séance, on aurait été dans ce cas).

  • Science et techno : musique

Ces séances permettent aux élèves de s'initier aux principes de bases régissant la facture d'instruments et à la façon de s'accorder pour jouer, rejouer et permettre à d'autres de jouer à leur tour un même morceau.
 



Attention!
La phase d’explicitation est nécessaire pour travailler sur la question « Qu’est−ce que la science ? » Les points évoqués ci-dessus devront être discutés avec les élèves une fois l'activité menée, autour de la question "Qu'avons-nous appris sur la science, aujourd'hui ?"

<< Retour au tableau des séances

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte CASDEN