Une illusion de mouvement

Séance : Une illusion de mouvement (cycle 3)
Module : Les écrans, le cerveau... et l'enfant

Comment exploiter cette séance afin de travailler sur la question « Qu’est−ce que la science ? »
 


Dominante :

Distinguer causes et effets

Une part de l’activité du chercheur est d’essayer de mettre en évidence les causes de phénomènes. Le chercheur observe et souvent entreprend des actions pour mettre en évidence les relations entre un effet observé et les mécanismes qui aboutissent à cet effet, autrement dit les relations entre les causes et les conséquences. Grace à l’activité « Une illusion de mouvement », l’enseignant peut amener les enfants à réfléchir à l’ensemble des mécanismes impliqués dans un phénomène qu’ils observent.

Au cours de cette activité, les élèves construisent un dispositif qui produit une illusion de mouvement (un folioscope ou flip book dans ce cas, mais l’activité et la réflexion peuvent être prolongées et étendues à d’autres procédés faisant partie de l’histoire du cinéma).

Dans cette activité, l’effet d’illusion dépend de trois facteurs principaux qui doivent nécessairement être réunis : les images doivent être différentes les unes des autres, mais seulement légèrement ; elle doivent défiler dans un certain ordre ; elles doivent défiler à une certaine vitesse. Si l’un de ces facteurs est absent, il n’y aurapas  l’effet attendu. En d’autres termes, il s’agit d’une causalité multifactorielle, où chaque facteur est nécessaire, mais où aucun n’est suffisant à produire l’effet.

 

Pour procéder de manière scientifique afin de décider si un certain facteur est impliqué dans l’effet observé, il faut - une fois le folioscope réalisé - faire varier les facteurs un par un (essayer des images identiques ou très différentes, changer l’ordre des images, ralentir ou augmenter la vitesse), en gardant les deux autres constants (on augmente la vitesse, mais on ne change pas les images ni l’ordre dans lequel elles défilent).

 

Dans l’activité proposée, les enfants réalisent eux-mêmes l’objet qu’ils vont manipuler pour produire un effet. Certains d’entre eux peuvent se concentrer plus sur le processus de fabrication que sur la mise en évidence et l’explicitation de la relation de causes à effet. Les enfants, en effet, sont souvent plus concentrés sur l’effort de produire un certain effet que sur celui d’en comprendre les causes. Il est alors utile de réflechir de façon explicite à la différence entre produire un effet et l'expliquer.

 


Cette séance permet également d'aborder :

Notions de reproductibilité, d'exactitude et de mesure

L’enseignant a distribué les mêmes 20 cartes numérotées dessinées sur le même papier, dans le même format à chaque enfant : il y a un début d’étalonnage et de standardisation. Il ne resterait plus qu’à étalonner la vitesse de défilement, ce qui ici n’est pas possible car elle dépend de l’habileté manuelle de chaque enfant.
Dans l’activité, il est en effet question de vitesse : l’effet se produit seulement si on fait défiler les images « à une certaine vitesse ». Il serait utile de connaître cette vitesse avec une certaine précision pour que quelqu’un d’autre puisse reproduire l’expérience en obtenant les mêmes effet. On touche ici la notion de reproductibilité, si importante en pratique scientifique.

 

Science et technologie : cinema

Par l’intermédiaire d’un objet, les élèves sont confrontés à un phénomène qu’ils ont plusieurs fois observé dans leur vie, notamment au cinéma (dessins animés, films d’animations, films). L’enseignant pourra donc mettre l’accent sur le fait que la science et la technologie sont profondément liées, et sur le constat que les objets de notre quotidien peuvent être regardés avec un « œil scientifique ».

 



Attention!
La phase d’explicitation est nécessaire pour travailler sur la question « Qu’est−ce que la science ? » Les points évoqués ci-dessus devront être discutés avec les élèves une fois l'activité menée, autour de la question "Qu'avons-nous appris sur la science, aujourd'hui ?"


* Nécessite de s'inscrire sur le minisite du module. Cliquez ici pour obtenir de l'aide en cas de besoin.

<< Retour au tableau des séances

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte CASDEN