Comment enseigner les sciences à l'école maternelle ?

Découvrir le monde à l'école maternelle. Préface et Introduction
Auteurs : Equipe La main à la pâte(plus d'infos)
Résumé :
Extrait du Document d'Accompagnement des programmes pour la maternelle 2002
Publication : 30 Avril 2013

Découvrir le monde à l'école maternelle

Préface

Depuis la rentrée 2002, à l’école primaire, de nouveaux programmes d’en- seignement sont entrés en vigueur. Les rubriques « Découverte du monde » (maternelle et cycle des apprentissages fondamentaux) et « Sciences et tech- nologie » (cycle des approfondissements) de ces programmes sont en cohé- rence avec le plan de rénovation de l’enseignement des sciences et de la technologie à l’école.

Lors de la remise du prix La main à la pâte, le 1er février 2005, le ministre de l’Éducation nationale déclarait : « ... Pour atteindre nos objectifs, il faut, au préalable, réconcilier les Français avec la science... Dans ce contexte, donner le goût des sciences aux enfants et éveiller leur curiosité sont des enjeux importants. C’est pourquoi j’ai inscrit la culture humaniste et scientifique dans le socle des connaissances et des compétences qui doi- vent être impérativement maîtrisées à l’issue de la scolarité obligatoire. »

Distribué à tous les maîtres de France au cours de l’année scolaire 2002- 2003, le document d’accompagnement Enseigner les sciences à l’école par- ticipe à la mise en œuvre de cet enseignement rénové. Comme le plan de rénovation lui-même, ce document donne la priorité au cycle 3 et, en ce qui concerne la maternelle, ne propose que la seule séquence « L’eau à l’école maternelle ». Le présent document vient prolonger ce travail en pro- posant un guide spécifiquement destiné à l’école maternelle.

Les ambitions de la découverte du monde proposée aux enfants de l’école maternelle sont à l’évidence différentes de celles de la rubrique sciences et technologie du cycle 3, elles ne sont pas moins nobles : elles constituent les bases fondamentales sur lesquelles seront bâties les connaissances et pra- tiques ultérieures dans ce domaine. L’enfant est un élève et il s’agit bien d’un véritable apprentissage. Les enfants jouent, fort heureusement, mais les jeux au travers desquels ils sont guidés par l’enseignant ont été soi- gneusement choisis, offrant un temps de « mise en soi » du monde exté- rieur puis un temps d’action sur celui-ci, par l’objet ou l’outil.

C’est une exploration active du monde qui est ainsi suscitée. La prise de connaissance par les sens, les réflexions suscitées par les tentatives de la main aident à la structuration du cerveau et contribuent de façon singulière au développement sensori-moteur de l’enfant, à l’éveil de sa raison et à son savoir faire.

Chez le tout-petit, des travaux scientifiques ont établi le rôle de l’explora- tion du monde, fondamentale et préalable à la naissance du langage. Plus tard, exploration et langage se conjuguent au cœur des apprentissages. À l’école maternelle, l’enfant acquiert ainsi les fondamentaux de savoir- faire qui, plus tard, le placeront en acteur adulte dans la société.

Il doit donc, de façon active, découvrir le monde tel qu’il est et tel qu’il peut être perçu.

Par la multiplication d’expériences sensorielles auxquelles on laissera tout le temps nécessaire, l’enfant éprouve et perçoit le monde qui l’entoure.

Dans le processus d’apprentissage de l’enfant, il y a lieu de distinguer, bien davantage que par le passé, puis de saisir comme nécessairement complé- mentaires deux phases :
– la phase de réception et d’appropriation du monde extérieur perçu par l’enfant (d’autant plus qu’il est attentif, qu’il cherche à en discerner les élé- ments, s’en fait une image sensorielle complète, structurée, mémorisée) ; – la phase du jeu puis des rejeux variés où, de son corps, de sa main, de son langage (mimé, puis oral, enfin graphique), il exprime qu’il sait faire quelque chose de cet acquis en le reproduisant et surtout en agissant (savoir-faire) sur le monde extérieur (par sa main puis par tout objet-outil intermédiaire).

De l’observation d’un oiseau en cage vérifiée par un modelage et sa sai- sie en main au jeu du mime de son vol et au drapeau que l’on fait flotter au vent, l’enfant apprend la connaissance du monde, sa maîtrise ; il s’éloigne du rôle de spectateur passif d’un objet virtuel insaisissable dans la lucarne de la télévision pour se sentir grandi lui-même d’avoir com- pris quelque chose et d’être capable de transformer ce savoir en savoir- faire nouveau.

L’école organise des temps d’action avec et sur des objets. Ces moments permettent à chacun de construire une relation entre le monde extérieur et les images mentales qu’il peut en avoir. Ce que l’enfant aura fait sera dit avec précision, et il en gardera trace.

Les auteurs.

 

Introduction

Structure

Ce volume comprend deux parties :
1. Des « textes d’orientation pédagogique » pour la mise en œuvre des programmes : – Extraits du préambule du document d’application.
– Canevas d’une séquence de découverte du monde à l’école maternelle.
– Langage et découverte du monde.
2. Quatre « séquences d’apprentissage » : réparties entre les domaines et les diverses sections, elles présentent des exemples entièrement explicités de la mise en œuvre des démarches recommandées.

Objectifs

Ce volume est destiné à aider le maître à mettre en œuvre un enseignement qui prenne en compte la démarche pédagogique préconisée par les programmes 2002 ainsi que les éléments de connaissance scientifique et technologique correspondants.
Il ne s’agit en aucune manière d’un manuel d’enseignement des sciences et de la tech- nologie à l’école maternelle. Les séquences retenues dans la seconde partie, dont les thèmes sont tirés du cœur même des programmes, visent à fournir un « outil d’ac- compagnement » au maître engagé dans la voie de la rénovation de son enseignement. Le maître qui aura assuré sa démarche au cours de ces quelques séquences sera pro- gressivement à même de poursuivre à l’aide des outils déjà disponibles et qui conti- nueront à lui être proposés1.

La langue au cœur des apprentissages

La prise en compte du développement des capacités d’expression est au cœur de la pédagogie suscitée par le programme. Le texte « Langage et découverte du monde » (page 15) présente diverses recommandations à cet égard. Cet aspect est développé tout au long des séquences présentées dans ce document.