Les 5 sens et l’alimentation

Séance 1 - Comment identifier ou reconnaître les aliments sans les mettre dans la bouche ?
Auteurs : Clotilde MARIN MICEWICZ(plus d'infos)
Résumé :
Nous pouvons nous servir de nos yeux , de nos oreilles ou de nos doigts(par le biais de la peau) pour reconnaître les aliments, mais cela ne suffit pas toujours
Publication : 30 Janvier 2013
Objectif :
Développer les capacités d’observation avec tous ses sens. Prendre conscience des perceptions en relation avec des aliments. Pouvoir formuler des prévisions ou des hypothèses, exposer son raisonnement face à des pairs , émettre un avis critique, argumenter. Élaborer un dessin légendé comme compte rendu d’observation et d’expérimentation.
Matériel :

 

  • Pour la situation 1 :Une taie d’oreiller dans laquelle on place 5 aliments différents: pain, biscotte, morceau de sucre, fruits, légumes, en prévoir deux proches qui ne pourront être identifiés au toucher  uniquement (numérotés de 1à 5) 
  •  Pour la situation 2 : Des aliments de même aspect visuel présentés sur des soucoupes et dans des verres : farine/sucre glace, deux sirops de fruits rouges, en prévoir aussi deux qui sont identifiables à la vue (numérotés de 6 à 10)
  • Pour la situation 3 : Deux conditionnements différents de même forme recouverts de papier cachant l’emballage : boite de coquillettes ou de corn-flakes, brique de lait ou de jus de fruit ou de soupe, prévoir aussi des contenus silencieux non identifiables au son (numérotés de 11 à 15)
  • Feuille de paperboard 1 (hypothèses),  feuille de paperboard 2 (observations), feuille de paperboard 3 (affichage). Fiche « élève » support observations,.

 

Déroulement :

Phase 1 : introduction du thème par l’enseignant avec tout le groupe

« Comment faire  pour reconnaître et identifier des aliments? »

La question est notée sur la feuille de paperboard 1 ainsi que les propositions des élèves (exemples de réponses possibles : on touche, on sent, on goûte, avec les mains, à l’odeur ...)

 Phase 2 : travail en petits groupes. « Maintenant, vous allez travailler en trois groupes et essayer de reconnaître les aliments qui vous sont proposés sans les mettre dans la bouche. Une fiche vous permet de noter vos idées »(un exemple de fiche sous format PDF)

Les élèves peuvent dessiner sur leur cahier ce qu’ils ont fait pour reconnaître les aliments

 

Phase 3 : mise en commun des travaux

« Vous allez dire aux autres ce que vous pensez avoir reconnu comme aliments et comment vous vous y êtes pris. Puis nous irons vérifier. »

Le rapporteur de chaque groupe donne les résultats des observations réalisées et l’enseignant note sur la feuille paperboard 2. Le groupe compare les propositions aux aliments. L’enseignant rappelle que le but n’est pas seulement de deviner quels sont les aliments, mais surtout de chercher à expliquer comment s’y prendre pour les identifier ou reconnaître . Il peut amener les élèves à comparer les situations où l’on a suffisamment d’informations pour trouver l’aliment et celles où l’on ne peut donner que des réponses possibles, sans avoir de certitude.

 

Phase 4 : Synthèse collective de la séance : « Qu’avons-nous fait ? Qu’avons-nous appris ? » Il s’agit ici de retracer le travail accompli et de conclure :

Nos yeux nous permettent parfois de reconnaître  et identifier des aliments, mais pas toujours.

Nos oreilles nous permettent parfois de reconnaître et identifier des aliments, mais pas toujours.

Nos doigts nous permettent parfois de reconnaître et identifier des aliments, mais pas toujours.

Paperboard 3 servant d’affichage

 

Phase 5 : Trace écrite demandée aux élèves. « Avec ce que tu as appris, montre avec quels organes

(ou parties du corps) reconnaître les aliments  en complétant et en légendant le dessin (sous format PDF).» 

 

 

Remarques sur la phase 5 :

- Une réponse pertinente (il peut y en avoir d’autres) pourrait être de représenter et de légender sur la silhouette les yeux, les oreilles, les doigts et de mettre en titre par exemple : « Comment on a reconnu les aliments dans les expériences d’aujourd’hui ». Parfois les élèves nous surprennent et proposent une façon de répondre intéressante à laquelle on n’avait pas pensé. Peut-être les élèves représenteront d’autres choses sur le dessin : aliments, taie d’oreiller, vaisselle... Peut-être vont-ils ajouter des flèches, entre la main et la bouche, ou mettre des cheveux à la silhouette. L’idée est ensuite de faire ressortir ce qui est utile par rapport au sujet traité, ce qui est inutile, ce qui manque, ce qui éventuellement est faux, ce qui a été travaillé pendant la séance, ce qui provient de connaissances issues de leur vie quotidienne.

- Le mot « organe » nécessitera peut-être une explication : un organe est une partie du corps qui a une fonction particulière (qui sert à faire quelque chose de spécial)

- Il faudra peut-être préciser avec les élèves le sens de « titre » et de « légende » On peut dire que le titre correspond au nom du dessin et que la légende permet de nommer les différentes parties du dessin qui nous intéressent.

 

 

Evaluation possible

Réaliser un document rassemblant d’un côté, des photos prises lors de la séance (dans les trois situations proposées) et de l’autre des yeux, des oreilles et des doigts. Demander de relier chaque photo à l’organe du corps utilisé plus particulièrement pour reconnaître les aliments

Addons