Le soleil et nous

Séance 2 - Mettons-nous au soleil
Auteurs : Mireille Hartmann(plus d'infos)
Marie-Hélène HEITZ(plus d'infos)
Résumé :
Connaissance/notion scientifique : l’ombre se situe dans la direction opposée au Soleil, elle part de la base de l’objet, elle n’a pas toujours la même taille que l’objet, elle est foncée et ne montre pas les détails internes de l’objet
Publication : 16 Janvier 2013
Objectif :
Se remémorer la séance précédente. Observer un phénomène naturel en portant l’attention sur des points particuliers. Se repérer dans l’espace (lien entre le Soleil, nous-mêmes et notre ombre). Emettre des propositions, des hypothèses, les valider.
Matériel :

Fiche de la séance 1 Est-ce le Soleil ? (format A3) Crayon, feutre. Morceau de papier noir. Craie

 

Lieu : Salle de classe puis dehors (cour de récréation) 

 

Déroulement :

Phase 1 : Retour sur la séance précédente

Les élèves étant regroupés devant le tableau, faire un rappel de l’activité de classement des images « soleil/pas soleil ». Présenter la Fiche 1 et la fixer sur le tableau. Faire reconnaître les images puis demander : « Comment classer ces images sans les découper ? » Ecouter les propositions et les esquisser au crayon sur la Fiche (par exemple : entourer les images « soleil » ou les relier par un fil, ou dessiner en dessous un petit soleil, les images « pas soleil » pouvant être laissées telles quelles ou barrées). Ensuite, faire exécuter la consigne au feutre par un élève sous la direction de ses camarades.

Variation ou complément : avoir une feuille par élève A4 pour leur cahier d’expérience

 

Phase 2 : Observation des ombres au Soleil

Profiter d’un rayon de Soleil pour aller dehors. Attirer l’attention des enfants sur la présence des ombres portées, leur forme par rapport aux objets, aux personnes, etc. Puis faire analyser les points suivants :

- La position de l’ombre par rapport au Soleil et à soi : « quand nous regardons notre ombre, le Soleil est derrière nous ? » (L’ombre est toujours dans la direction opposée à celle du Soleil.)

- La couleur de l’ombre : « Est-elle vraiment noire ? Comment le vérifier ? » (on peut poser dessus un morceau de papier noir et comparer).

- L’absence de détails internes (notre ombre n’a ni yeux, ni bouche, ni boutons, ni poches...).

- La taille de notre ombre par rapport à nous : « Est-elle plus grande, plus courte ? Comment le vérifier ? » Exécuter les propositions, le plus simple étant de tracer à la craie le contour de l’ombre d’un élève puis de le faire s’allonger dedans (tracer auparavant le contour de ses pieds : voir phase 3).

- Le départ de l’ombre : elle part de la base des objets, elle est accrochée aux pieds des enfants debout : « Comment la décrocher » (En levant un pied, en sautant.)

On peut aussi proposer des jeux :

- « Comment ne plus voir son ombre ? » (Se mettre à l’ombre d’un bâtiment, d’un arbre, d’un élève plus grand, ou attendre qu’un nuage passe !)

- « Comment, à plusieurs, ne faire qu’une seule ombre ? (Se serrer à deux ou trois, ou, dos au Soleil, se mettre en file indienne.)

- « Comment créer l’ombre d’un monstre à bras multiples ? (Laisser les élèves tâtonner un peu.)

 

Phase 3 : Mise en place d’une problématique

Avant le retour en classe, demander à l’enfant dont on a tracé le contour de l’ombre de se replacer, debout, au même endroit, puis regrouper les élèves devant lui et son ombre. Constat : l’ombre est sortie de son tracé ! (Elle a légèrement tourné autour de sa base) Elle a même changé de longueur ! (Elle est plus courte si c’est le matin, plus longue si c’est l’après-midi.) La séance suivante permettra d’expérimenter ce phénomène avec une poupée.

 

Une fiche d’évaluation permettra de faire un retour sur cette activité lors de la séance suivante (cliquer ici pour l'avoir au format pdf):

L’image correcte est la D (en effet, sur la A, la tête de l’ombre est devant les pieds du personnage ; sur la B, les détails du visage et des vêtements sont visibles dans l’ombre ; sur la C, le soleil est décalé par rapport à la direction de l’ombre.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remarque : Des élèves avec autisme peuvent se trouver dans l’impossibilité de tracer le contour de l’ombre, que ce soit celle d’un camarade ou d’un autre objet. Cela peut correspondre à une angoisse particulière que peuvent éprouver les élèves avec autisme devant leur ombre qui, par nature ou presque, se dilate, rétrécit ou disparaît, comme à notre insu, figurant notre double insaisissable

Addons