Classer des animaux de la poissonnerie | Le site de la Fondation La main à la pâte

Classer des animaux de la poissonnerie

Auteurs : François Lusignan(plus d'infos)
Résumé :
[Séquence] - Un échantillon d'espèces est proposé. Les élèves recherchent les caractères communs entre les organismes, en observant une planche photographique des animaux d'un même milieu ainsi que des informations complémentaires données par une planche anatomique . Le tableau des caractères communs sert ensuite de base à la réflexion.
Publication : 10 Novembre 2005
Objectif :
- Observer et comparer des caractères morphologiques chez les animaux - Approche de la notion d'espèce - Distinguer trier, ranger et classer - Comprendre et utiliser les principes de la classification scientifique - Retenir et savoir ré-investir avec des échantillons différents les caractères exclusifs de quelques classes (poils>mammifères, plumes>oiseaux ...) - Savoir reconstruire les liens de parenté (la phylogénie) d'un échantillon d'espèces et les relier au concept d'évolution
Copyright :
Creative Commons France. Certains droits réservés.

 

La séquence obéit à une même méthodologie, transversale aux cycles 2 et 3.

La base de départ de l'activité est : un échantillon d’espèces et une liste de caractères sont proposés. Cette liste de caractères permettant de classer n’est pas donnée aux élèves dans un premier temps. Ces derniers recherchent les caractères communs entre les organismes en observant une planche photographique des animaux d'un même milieu (savane africaine, arctique, forêt tempérée ...) ainsi que des informations complémentaires données par une planche anatomique. Ensuite, les élèves réalisent un protocole en observant et en notant dans leur cahier d'expérience puis dans un tableau des caractères communs les points communs entre les êtres vivants tout en respectant les principes suivants :

On classe les organismes sur :

  • ce qu’ils ont (des poils, des vertèbres, une coquille en 2 parties …)

On ne classe pas les organismes sur :

  • ce qu’ils n’ont pas
  • ce qu’ils font (nager, voler, manger des plantes …)
  • l’endroit où ils vivent

Il est indispensable, pour des élèves qui n'ont jamais fait ce type d'activité, de commencer par "Classer des animaux de la forêt tempérée", ou une autre activité (marquée d'une seule étoile) du site de l'école des sciences du Périgord. Les élèves de cycle 3, après avoir mené ce travail, sont amenés à reconstituer les liens de parenté entre les organismes et construisent ainsi pas à pas le concept d'évolution qui est le socle incontournable sur lequel sont construites les sciences du vivant contemporaines : "Rien n'a de sens en biologie, si ce n'est à la lumière de l'évolution" (Théodosius Dobzhansky /1900-1975).

Un des buts de ces exercices est de donner aux enfants une première vision ordonnée du monde vivant et de leur faire comprendre que la classification des organismes repose sur des principes simples mais rigoureux.
La systématique moderne a beaucoup évolué ces dernières années en intégrant totalement l'idée que la classification suit les degrés d'apparentement évolutif entre les êtres : c'est l'analyse phylogénétique . A ce titre, elle se distingue souvent de ce que les professeurs actuels ont appris eux-mêmes et cependant, elle peut être pratiquée aisément à l ‘école y compris par de jeunes enfants. Il n'est pas justifiable d'un double point de vue scientifique et pédagogique de donner aux élèves du primaire des connaissances qui sont des contre-vérités et qui devront être reconstruites dans le secondaire.

Il est donc indispensable que chacun mette à jour ses connaissances dans ce domaine essentiel des sciences du vivant. Celles-ci au niveau du primaire sont simples mais elles nécessitent un regard différent des classifications traditionnelles basées sur le tri dichotomique : vertébré / invertébré, coquille / pas de coquille ... Lire absolument avant de commencer : "Les clés de la phylogénie pour le primaire" (4 pages) et pour ceux qui veulent aller plus loin, l'ouvrage de référence : « Comprendre et enseigner la classification du vivant », sous la direction de Guillaume LECOINTRE (ed. BELIN, 2004), ou la page "La classification des êtres vivants". Sur le plan des connaissances à maîtriser par l'enseignant, il existe en outre un document spécifique pour chaque échantillon.
 



Un descriptif du déroulement de activités pour le cycle 2 et le cycle 3 est donné dans le document téléchargeable "Classer le vivant à l'école : principes didactiques".

Télécharger la planche de la séance initiale : "Quatre animaux de compagnie"

L'unité de travail se compose de :

1 - La planche photographique présentant les animaux composant l'échantillon
2 - La planche anatomique présentant des détails indispensables mais non visibles sur les photos
3 - Les connaissances scientifiques pour le maître
4 - Le tableau des caractères communs
5 - Une planche d'étiquettes pour les phases collectives

Un premier principe didactique nous semble être celui de la transversalité. Classer les animaux doit être une activité pratiquée régulièrement pendant la scolarité primaire sans la réserver à une année particulière de celle-ci. Même s’il sera nécessaire de comprendre dans un premier temps les principes de base, il faudra tenir compte d’un deuxième principe didactique : la répétition qui est essentielle dans le processus d'apprentissage notamment pour de jeunes enfants.

Remarque : d'autres exercices sont disponibles sur le site de l'école des sciences du Périgord (la savane africaine, la montagne tempérée, l'Arctique)