Monographies de quelques animaux

Le pigeon
Auteurs : Jean-Marie Bouchard(plus d'infos)
Résumé :
d'après Bernard Calvino ; François Calvino ; Jean Foucrier ; Hervé le Guyader Sciences de la vie (Tome 1) - Biologie animale et végétale -Armand Colin / Bourrelier eds.
Publication : 1 Juillet 2001

""


Le Pigeon est un Vertébré dont le corps est couvert de plumes. Elles sont de trois sortes :

  • Les grandes plumes (pennes) sont fixées aux ailes (rémiges) ou à la queue (rectrices). Elles ne laissent pas passer l'air et permettent le vol. Elles comprennent une tige portant des barbes sur les deux côtés. Chaque barbe porte des barbules ; des petits crochets relient les barbules entre elles, permettant aux barbes de se dissocier puis de se raccrocher facilement quand l'oiseau lisse ses plumes. Elles se renouvellent une à une de manière symétrique sur les deux ailes ou sur la queue.
  • Les plumes de couverture situées sur tout le corps du pigeon sont plus courtes et moins rigides que les pennes, et disposées comme les tuiles d'un toit (tectrices). Le sébum, liquide gras produit par une glande située à la base de la queue, imperméabilise les plumes.
  • Le duvet, situé sous les plumes de couverture, constitue un isolant thermique.

La tête porte le bec muni de deux fentes obliques : les narines. Il n'a pas de dents. Les orifices auditifs sont situés en arrière des yeux, sous le plumage.

Les membres antérieurs sont les ailes. On note trois segments : le bras, l'avant-bras, et la main atrophiée qui porte trois doigts. Les pennes sont fixées sur les deux derniers segments.

L'aile permet au pigeon de voler ; elle prend appui sur l'air mais le vol est favorisé par d'autres dispositifs morphologiques du Pigeon :

  • la forme ovoïde du corps et la disposition des plumes, assurant un meilleur aérodynamisme et facilitant la pénétration dans l'air ;
  • la présence de sacs aériens et d'un squelette composé d'os creux et remplis d'air ;
  • une musculature puissante fixée sur la cage thoracique, par l'intermédiaire du sternum particulièrement développé : le bréchet.

Les membres postérieurs sont des pattes formées de trois segments : la cuisse accolée au corps, la jambe couverte de plumes et le pied protégé par des écailles.Les pieds ont quatre doigts terminés par des griffes, dont un est dirigé vers l'arrière. Le pigeon peut marcher sur ses doigts (digitigradie), mais la flexion en Z de ses pattes lui permet d'obtenir l'impulsion nécessaire pour l'envol.

Le pigeon se nourrit de fruits, feuilles et graines. Comme tous les Oiseaux, il a besoin d'une grande quantité de nourriture. Il consomme en effet beaucoup d'énergie lors du vol et pour maintenir sa température intérieure constante (homéotherme, environ 40°).

Les aliments absorbés ne sont pas broyés par son bec, celui-ci n'étant qu'un étui de corne protégeant les mâchoires. Ils s'entassent dans le jabot où ils sont ramollis et vont ensuite dans le gésier, sorte de poche à paroi musculeuse épaisse, revêtue intérieurement d'une membrane résistante.

Dans cette poche se trouvent de nombreux cailloux que le pigeon a avalés et qui servent à broyer les aliments quand il contracte son gésier. En avant de celui-ci, l'estomac glandulaire secrète les sucs digestifs.

Le pigeon a deux poumons, reliés à un système de sacs aériens.

Après une parade nuptiale, l'accouplement permet la fécondation des oeufs. Le mâle installe le nid, généralement sur des branches horizontales à l'aide de brindilles sèches. La femelle pond les oeufs : le Pigeon est ovipare. Mâle et femelle couvent les oeufs pendant dix-sept à dix-huit jours.

Les pigeonneaux naissent couverts d'un duvet jaunâtre. Ils ne quittent pas le nid (nidicoles) et sont nourris par les parents. Ceux-ci fabriquent d'ailleurs "le lait de jabot", mélange de graines ramollies par la salive et de sécrétions blanchâtres du jabot. Le jeune devient autonome à un mois.

Il peut y avoir trois ou quatre couvées par an. Le Pigeon adulte peut vivre sept à huit ans.

L'oeuf

  • La coquille blanche et calcaire est poreuse et perméable. On s'en aperçoit en maintenant dans l'eau une demi-coquille sans membrane ; l'eau pénètre dans la coquille.
  • Une membrane coquillère est constituée de deux feuillets qui se séparent au gros bout de l'oeuf pour former la chambre à air.
  • Le blanc et le jaune constituent les réserves alimentaires.
  • Le germe, placé sur le jaune, correspond à l'embryon.

 

Addons