Monographies de quelques animaux

La seiche
Auteurs : Jean-Marie Bouchard(plus d'infos)
Résumé :
d'après B. et F. Calvino, Jean Foucrier, Hervé le Guyader Sciences de la vie -(1) Biologie animale et végétale - Armand Colin / Bourrelier eds., 1987
Publication : 1 Juillet 2001


La Seiche est un animal marin de la zone littorale, au corps aplati dorso-ventralement , composée de deux parties principales.

  • La région céphalique comporte :
    - une paire d'yeux protégés par des paupières mobiles,
    - une bouche comportant deux mâchoires cornées formant le "bec de perroquet", une radula analogue à une langue râpeuse et deux glandes à venin,
    - une couronne tentaculaire correspondant au pied qui entoure la bouche. Ce pied est subdivisé en dix tentacules garnis de ventouses, dont deux sont longs, grêles et rétractiles avec des extrémités renflées servant à la capture des proies. La soudure du pied avec la tête est à l'origine du nom de Céphalopode.
  • La seconde partie est formée de la masse viscérale enveloppée par le manteau qui délimite ventralement une cavité palléale contenant une paire de branchies et qui recouvre dorsalement une coquille calcaire (vulgairement appelée l'os de Seiche). Celle-ci, externe chez la larve, devient interne au cours du développement embryonnaire. De densité inférieure à l'eau grâce au gaz qu'elle contient, elle soutient tout le corps. Une nageoire fait le tour de ce dernier.

Pour ses déplacements rapides, la Seiche recule en expulsant violemment de l'eau par l'entonnoir situé en avant de la cavité palléale. Un courant d'eau y est continuellement entretenu et permet d'oxygéner les branchies. Une poche à encre y débouche. Ce liquide noir se mélange à l'eau expulsée et dissimule la fuite.

La Seiche adapte sa couleur à celle du milieu qui l'entoure grâce aux pigments de certaines cellules de son épiderme (mimétisme).

Elle se nourrit de Crabes, de Crevettes et de Poissons qu'elle capture à l'aide de ses bras rétractiles puis qu'elle tue de son venin.

Les sexes sont séparés. Il y a un pseudo accouplement. Le mâle dépose un spermatophore (ampoule contenant des spermatozoïdes) dans la cavité palléale de la femelle à l'aide d'un tentacule transformé, le bras copulateur. La femelle pond de gros ufs noirs, réunis en grappe.