L'oeil

Défauts de la vision et correction
Auteurs : Equipe La main à la pâte(plus d'infos)
Résumé :
Un oeil, même jeune, peut présenter un certain nombre de défauts, dont les principaux sont la myopie, l'hypermétropie et l'astigmatisme. En vieillissant, les muscles de l'oeil manquent de souplesse et 1'oeil devient presbyte, c'est-à-dire qu'il accommode de moins en moins.
Publication : 1 Juillet 1999

Un oeil, même jeune, peut présenter un certain nombre de défauts, dont les principaux sont la myopie, l'hypermétropie et l'astigmatisme. En vieillissant, les muscles de l'oeil manquent de souplesse et 1'oeil devient presbyte, c'est-à-dire qu'il accommode de moins en moins.

oeil myope

Lorsqu'un oeil myope n'accommode pas, les rayons provenant de l'infini convergent devant la rétine. En accommodant, loe'il myope rapproche le point de convergence du cristallin : il n'a aucun moyen de voir à l'infini et son punctum remotum est à distance finie. À partir de cette distance, les muscles accommodateurs entrent en action pour les objets de plus en plus rapprochés, la distance minimale de vision distincte est donc beaucoup plus faible pour un myope que pour une personne ayant une vue normale. Pour corriger la myopie, on met devant un oeil myope une lentille qui va renvoyer le punctum remotum à l'infini, c'est-à-dire une lentille divergente, lentille qui va également éloigner le punctum proximum, bien que ce ne soit pas le but recherché. Vous avez sûrement déjà vu des lunettes de personnes très myopes, elles ont des verres très épais, c'est-à-dire des lentilles à bords épais, donc divergentes.

oeil hypermétrope

Un oeil hypermétrope accommode déjà quand il regarde un objet situé à l'infini : en effet, s'il n'accommodait pas, l'image d'un objet situé à l'infini devrait, en théorie, se former derrière la rétine, ce qui est évidemment impossible. L'hypermétrope, étant obligé d'accommoder déjà pour les grandes distances, devient incapable de le faire à une distance minimale relativement grande, d'où l'impossibilité, pour lui, de rapprocher suffisamment les objets dont il veut distinguer les détails, par exemple l'écriture. L'hypermétrope doit porter des verres qui rapprochent les deux punctums : il s'agit de verres convergents.

oeil astigmate

L'astigmatisme est un défaut de courbure de 1'oeil. L'oeil n'a pas la même courbure dans des plans méridiens différents. En conséquence, la vision est distincte pour des objets orientés d'une certaine façon et trouble pour des objets orientés autrement. Par exemple, un astigmate verra distinctement les lignes horizontales et troubles les lignes verticales d''une feuille de papier quadrillée. L'astigmatisme se corrige avec des verres non sphériques (cylindriques ou toriques) afin de pouvoir rectifier le défaut de sphéricité.

oeil presbyte

La presbytie est un défaut lié au vieillissement : le cristallin devient moins souple et se contracte beaucoup moins bien. Tous les yeux myopes, hypermétropes et astigmates peuvent devenir presbytes. Une personne ayant une vue normale et qui devient presbyte voit encore distinctement les objets éloignés, mais ne peut plus voir les objets proches : cela devient gênant lorsque nous n'avons plus les bras assez longs pour tenir et lire le journal. Ce défaut est corrigé à l'aide de lentilles convergentes qui rapprochent non seulement le punctum proximum (but recherché) mais aussi le punctum remotum : un presbyte ne peut pas voir de loin avec des lunettes de presbyte. Vous avez sans doute déjà vu des presbytes avec des lunettes "demi-lune" qui permettent à leur porteur de regarder de près avec les verres correcteurs et de regarder de loin sans eux, en regardant au-dessus.

Quand un myope devient presbyte, la distance minimale de sa vision distincte s'allonge et se rapproche de la distance maximale : un myope peut avoir besoin de verres de myope pour voir loin ( des verres divergents) et de verres de presbyte pour voir de près (des verres convergents).

Quand un hypermétrope devient presbyte, la distance minimale de vision distincte s'allonge démesurément pour lui : il peut même arriver qu'il ne voie plus distinctement à aucune distance, si grande soit-elle. L'emploi de plusieurs verres convergents de distances focales différentes s'impose alors.