Le système cardio-vasculaire

Les artères
Auteurs : Jean-Marie Bouchard(plus d'infos)
Publication : 1 Janvier 2002

Les artères sont les conduits biologiques qui partent (efférents) des deux pompes cardiaques. Elles ne représentent pas des vaisseaux chargés en sang oxygéné. Elles ont des parois épaisses constituées de fibres élastiques et de fibres musculaires. Grâce à celles-ci, les artères jouent un rôle essentiel car elles exercent une pression sur la masse sanguine selon leur "tonus" musculaire (vasomotricité) : relâchées, elles augmentent le diamètre de la lumière des vaisseaux et donc leur volume, et diminuent la pression (vasodilatation) ; contractées, elles en diminuent le volume, et augmentent la pression (vasoconstriction). Ces fibres musculaires répondent à une double commande hormonale et nerveuse, régulant la pression artérielle. Grâce à leurs propriétés élastique, les grosses artères peuvent :

  • Transmettre à distance les ondes de pression dues aux contractions cardiaques. C'est de là que viennent les pulsations artérielles permettant d'évaluer la fréquence cardiaque, telles celles du pouls sensible au poignet.
  • Régulariser le débit sanguin en amortissant l'onde de pression et en établissant peu à peu un débit continu. La pression artérielle constitue un paramètre médical très important; elle varie beaucoup d'un sujet à l'autre. Elle doit être aussi constante que possible et donc être finement régulée.

Grâce à leur propriété vasomotrice (contôle de leur section ), les petites artères règlent le débit sanguin dans les différents organes. Leur commande qui est double, hormonale et nerveuse (réflexe), permet en effet, en modifiant le diamètre de ces vaisseaux, d'orienter le débit sanguin vers tel ou tel organe en fonction de l'état du sujet. Par exemple, après un repas, la masse sanguine est surtout orientée vers les viscères, alors que pendant un effort musculaire elle est surtout orientée vers les muscles squelettiques.

Addons