La Main à la pâte ou le partage des compétences pour enseigner les sciences

Titre La Main à la pâte ou le partage des compétences pour enseigner les sciences
Format
Journal, Revue, Périodique
Nature
Ressource ou matériel pédagogique
Date de publication
01 Décembre 2004
Langue
Français
Pays
France
Responsable de publication, lieu de la soutenance
Martin Média
Editeur, titre de la revue
La Classe maternelle
Numéro des pages concernées
35-40
Numéro d'un périodique
134
Niveau
Cycle 1
Note
0
Soyez le premier à noter ce document

La main à la pâte... une expression devenue familière depuis 1996, évocatrice d'un prix Nobel et d'un enseignement des sciences rénové. L'opération lancée à l'initiative de Georges Charpak et de l'Académie des sciences est reconnue par le ministère de l'Education nationale comme un moteur de l'enseignement des sciences à l'école. Le dispositif déployé vise à mettre en relation enseignants, scientifiques et formateurs, à partager les compétences, en particulier via Internet mais aussi par des aides locales.

Résumé

La démarche d'investigation préconisée par La main à la pâte privilégie la construction des connaissances par l'exploration, le questionnement, l'expérimentaiton et la discussion. 

C'est une pratique de la science en tant qu'action, interrogation, investigation, expérimentation, construction collective qui est visée et non pas l'apprentissage d'énoncés figés à mémoriser. Les élèves réalisent eux-mêmes des expériences, pensées par eux, et discutent pour en comprendre l'apport. On apprend par l'action, en s'impliquant ; on apprend progressivement, en se trompant ; on apprend en interagissant avec ses pairs et avec de plus expérts, en exposant son point de vue, en le confrontant à d'autres points de vue et aux résultats expérimentaux pour en tester la pertinence et la validité. 
 
L'enseignent propose, éventuellement à partir d'une question d'élève, des situations permettant l'investigation raisonnée : il guide  les élèves sans faire à leur place ; il fait expliciter et discuter les points de vue en accordant une grande attention à la maîtrise du langage ; il fait énoncer des conclusions valides par rapport aux résultats obtenus, les repère par rapport au savoir scientifique ; il gère des apprentissages progressifs. 
 
Les séances de classe sont organisées autour de thèmes, de telle sorte que des progrès soient possibles à la fois sur l'acquisition de connaissances, sur l'acquisition de démarches et sur l'acquisition du langage oral et écrit. Un temps suffisamment long doit être consacré à chaque  thème pour permettre les reprises, les reformulations, la stabilisation des acquis. 
 
Dix principes sont énoncés  pour caractériser l'opération La main à la pâte. Les six premiers donnent les grandes lignes d'une démarche d'investigation, sans toutefois proposer de guide rigide quant à sa mise en place.