Un dispositif d'auto-formation en ligne

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES & EDUCATION A LA SANTE, UN DISPOSITIF DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS D’AFRIQUE FRANCOPHONE

Le travail réalisé dans le cadre du projet d'Education à la science et à la santé constitue une base solide pour une extension de l’enseignement des sciences en lien avec l’éducation à la santé au Mali et dans d’autres pays d’Afrique francophone partageant un contexte épidémiologique similaire à celui du Mali, tout en permettant de maintenir un appui dans ce dernier en l’impliquant dans les activités (via des missions régulières et la réalisation d'outils de formation à distance).

Un résumé du projet d'Education à la science et à la santé.

 

Un dispositif de formation en ligne

L’objectif général de ce projet est donc de capitaliser le travail effectué dans les écoles de Bamako et de le disséminer pour renforcer la formation des enseignants en sciences en lien avec la santé.
L’objectif spécifique est de développer, en s’appuyant sur les acquis et les ressources produites au cours de ces dernières années, un dispositif d'auto‐formation en ligne pour les enseignants et formateurs, incluant des ressources pour la classe, des éclairages scientifiques, etc.

Ce nouveau dispositif s'appuiera sur :

‐ Les formateurs et enseignants formés et actifs sur le terrain ;

‐ Le CICM, partenaire scientifique très investi.

‐ Les ressources pour la classe sur les sciences liées aux maladies infectieuses, co-écrites par les formateurs français et les participants maliens donc adaptées au contexte local :

  • Deux modules sur l’éducation à la science et à la santé (6e et 5e années), soit un total de10 séquences de classe de 5 séances chacune en moyenne soit ~ 50 séances de classe disponibles couvrant :
• le programme de sciences sur 3 thèmes (eau, air et corps humain)
• et celui d’éducation à la santé ; maladies abordées : poliomyélite, tétanos, bilharziose, rougeole, paludisme, méningite, diarrhée, coqueluche, tuberculose, diphtérie, VIH.
(Cliquer sur les images pour les télécharger)
 
 
 
 
  • Un module d’accompagnement pédagogique

Ce dispositif va ainsi permettre de mettre l’accent sur les pratiques de classe et l’éducation à la science et à la santé par l’investigation, à travers les trois thématiques qui ont servi de fil rouge aux premières actions : l’eau, l’air et le corps humain en établissant pour chacune d’entre elles un lien fort avec les maladies infectieuses.

Le matériel pédagogique sera conçu avec les équipes déjà impliquées dans le projet dans le cadre de missions de terrain conduites par la Fondation La main à la pâte.

Bien que conçu au Mali, ce dispositif est également pensé pour être utilisé par des enseignants et formateurs d’autres pays d’Afrique francophone confrontés à des problèmes de santé équivalents.

 

Les contenus

S’appuyant sur les séquences de classe clés-en-main présentées précédemment, ce dispositif est destiné aux enseignants et formateurs francophones.


Il comportera :

  •  Des activités thématiques d’auto‐formation (l’eau, l’air, le corps humain, science et santé : les maladies infectieuses et les cycles de contamination…) ;
  • Des vidéos :

Exemples  : 

- Des vidéos techniques :

Comment faire une dissection de lapin, dans quel but ? Découvrir l'appareil digestif et respiratoire


- Des vidéos pédagogiques :


Gestes professionnels : La démarche d’investigation avec des grands groupes, pourquoi, comment ?
Travailler en groupes, comment ?
Séance de classe : L’air existe, c’est de la matière. Comment mettre en évidence la présence de l’air ?
Séance de classe : Le cycle de l'eau dans la nature
Séance de classe : Comment travailler sur le cycle de contamination d’une maladie ?


- Des vidéos scientifiques :


Quelle est la différence entre un microbe, une bactérie, un virus, un parasite ?

  • Des témoignages d’élèves, d’enseignants, de directeurs, de formateurs ;
  • Une mise à jour des connaissances sur les contenus abordés (notamment des résumés « élèves ») ;
  • Des éclairages scientifiques pour les enseignants par des scientifiques (français, maliens,
    sénégalais…).