Notre participation à des études et des enquêtes

Eduquer à l'Esprit critique : la participation à un groupe de réflexion de l'OCDE

En 2015-2016, la Fondation La main à la pâte a participé au projet “Fostering Students' Creativity and Critical Thinking” lancé par l’OCDE.

L’objectif : développer et mettre à l’épreuve un ensemble de ressources pédagogiques pour favoriser l’esprit critique et la créativité des élèves. 11 pays ont été réunis autour de ce projet. Les résultats de leur travail sont aujourd’hui regroupés dans un volume édité par l’OCDE. Ce volume comporte des séquences d’activités exemplaires pour éduquer à l’esprit critique et à la créativité. Il rapporte également les résultats d’études menées dans les différents pays pour évaluer la réception d’outils pour le suivi des progrès des élèves dans les deux dimensions : l’esprit critique et la créativité.

 

Qu’a fait La main à la pâte dans le cadre de ce projet ?

La main à la pâte a contribué au premier cycle du projet en réalisant des interventions pédagogiques dans les écoles primaires des villes de Nancy, Troyes et Nogent-sur-Oise. 364 élèves ont été impliqués dans le projet. Elle a coordonné le travail local, tandis que le Laboratoire Adaptations Travail Individu (LATI, Université Paris Descartes) a collecté les données sur la créativité.

Tous les enseignants participant au projet ont mis en place des séances de science proposées par l’équipe de la Fondation La main à la pâte, les centres pilotes de Nancy, Troyes et Nogent-sur-Oise. Objectif : développer l’esprit scientifique et ainsi outiller l’esprit critique. La pédagogie adoptée est celle de l’investigation, avec un fort accent sur les activités pratiques. Les enseignants ont pu profiter d’une séance de formation préalable à l’action en classe.

Une enquête a été menée auprès des enseignants (16 ont participé au projet, 10 ont répondu au questionnaire). Elle a montré leur forte motivation pour une éducation visant créativité et esprit critique. Les enseignants se sont majoritairement dits confiants dans la possibilité d’éduquer à ces deux dimensions et ceci de façon intégrée à tout type de contenu scolaire.

En revanche, ils se sont montrés sceptiques quant à la possibilité d’évaluer la créativité et l’esprit critique de façon objective, du fait de la charge de travail que cette évaluation pourrait représenter.

 

Les résultats de l'étude

Accéder ici aux résultats de l’étude.

La Fondation La main à la pâte a exploité ces résultats pour produire des activités clé en main d’éducation de l’esprit critique, faciles à s’approprier et à mettre en place, et testées dans plusieurs classes.

Les activités sont insérées dans les contenus disciplinaires des programmes des différents cycles, de manière à ne pas représenter une surcharge de travail pour l’enseignant.


Sciences cognitives et éducation, un GDRI

En 2015, un groupe de spécialistes des apprentissages scolaires, psychologues et spécialistes des sciences l’éducation, s’est rassemblé dans le Groupe de Recherche International (GDRI) « Neurosciences Cognitives et École », financé par le CNRS.

L’objectif : mettre en relation les nombreuses disciplines des sciences cognitives avec les apprentissages scolaires, envisagés dans leur plus grande diversité.

L’opération a abouti la rédaction d’une série d’articles de vulgarisation à destination des enseignants sur les apprentissages scolaires et les variables psychologiques qui les influencent. Les articles se veulent didactiques, écrits de manière simple. Ils sont tous accessibles en ligne, via le portail Synapses - Construire des passerelles entre éducation et sciences cognitives.

 

Qu’a fait La main à la pâte dans le cadre de ce projet ?

La Fondation La main à la pâte a intégré le projet pour y apporter sa connaissance du milieu éducatif, afin de faciliter le dialogue entre celui-ci et le monde de la recherche en psychologie. Elle a diffusé le questionnaire via ses réseaux et a contribué à l’analyse des réponses, afin d’en extraire des indications pratiques sur les thèmes à traiter de manière prioritaire. La Fondation a aussi participé à l’édition des contributions et participe encore, via le portail Synapses, à leur diffusion.