Historique et partenaires de l'action internationale

Le développement international de La main à la pâte a connu un développement en quatre étapes.

La dimension internationale du travail de La main à la pâte est présente dès ses débuts, les expérimentations conduites par Leon Ledermann à Chicago en constituant un des éléments déclencheurs qui, associé à la longue tradition française de pédagogie active et d’enseignement scientifique, devait susciter la création du programme français. Les réseaux internationaux propres à la communauté scientifique ont ensuite largement contribué à la diffusion mondiale d’idées nouvelles concernant la réforme de l’enseignement des sciences à l’école primaire, idées portées dans beaucoup de ces instances par les représentants de La main à la pâte, et qui font notamment de la maîtrise des connaissances scientifiques élémentaires un enjeu de la formation de citoyens éclairés.

Les différentes expérimentations menées (notamment aux Etats-Unis, en Suède, en Angleterre, en France) à la fin des années 90 ont également conduit ces différents partenaires à dialoguer sur le plan des méthodes, des stratégies, de l’évaluation et à converger vers une définition solide et partagée de ce qu’on désigne désormais sous le nom d’inquiry-based science education (IBSE).

Dans un troisième temps, de nombreux partenaires, provenant notamment de grands pays émergents (Brésil, Chine), ont voulu s’inspirer de ces méthodes et de ces expériences pour réformer leur enseignement scientifique, et ont pris contact avec le programme français, qui présentait l’avantage d’une diffusion gratuite et respectueuse de la diversité des contextes culturels.

Quatrième étape, la constitution de réseaux européens grâce à des réponses à projets de la Commission européenne a permis d’installer ces enjeux au sein des priorités de la Commission et des pays membres de l’Union, comme en témoigne notamment le rapport Rocard (Science Education Now : a renewed pedagogy for the future of Europe, 2007). La participation active de membres de La main à la pâte aux travaux de plusieurs organisations internationales (InterAcademy Panel/ Partnership, OCDE, UNESCO...) a également permis d'inscrire ces questions au coeur des agendas internationaux sur l'éducation.
 

LES PARTENAIRES DE L'ACTION INTERNATIONALE

De nombreux partenaires français et internationaux soutiennent activement le développement international de La main à la pâte. On peut en citer ici quelques-uns, parmi les plus importants :
 

ORGANISATIONS FRANCAISES :

  • Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Direction générale de l’enseignement scolaire, Direction des affaires européennes,
  • Ministère des Affaires étrangères et du développement international: Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats, Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE).
  • Centre international d’études pédagogiques (CIEP).
  • Fondation Christophe-et-Rodolphe-Mérieux de l’Institut de France et son réseau GABRIEL
  • Agence ERASMUS+ France / Education Formation


ORGANISATIONS INTERNATIONALES :

  • Agence universitaire de la francophonie.
  • Commission européenne, Direction générale de la recherche (FP7).
  • InterAcademy Partnership (IAP - www.interacademies.net) : réseau mondial des académies des sciences, dont l’un des programmes porte sur Science education of children, impliquant directement une vingtaine d’académies des sciences de par le monde. La main à la pâte, via l’Académie des sciences de l’Institut de France, y est étroitement associée, notamment sur les questions liées à l’évaluation de l’enseignement des sciences.
  • ISTIC, International Science, Technology & Innovation Centre for South-South Cooperation under the Auspices of  UNESCO.