L'action internationale de La main à la pâte

Face à certains symptômes (désaffection des filières scientifiques malgré une montée en puissance de l’économie de la connaissance, «crise de l’école» dans ses formes traditionnelles, disparition des sciences et des techniques de la culture générale, revalorisation de l’enseignement technologique, faible orientation des filles vers les métiers de la science…), de nombreux pays font aujourd’hui le même constat de la nécessité d’une rénovation profonde de l’enseignement des sciences au bénéfice des plus jeunes.

Pour répondre à ces enjeux, La main à la pâte préconise la mise en œuvre par les enseignants d’une pédagogie d’investigation associant exploration du monde, apprentissages scientifiques, expérimentation et raisonnement, maîtrise de la langue et argumentation, afin que chaque enfant approfondisse sa compréhension des objets et des phénomènes qui l’entourent, et développe curiosité, créativité et esprit critique.

Les méthodes et les outils développés par La main à la pâte, relayés dans de nombreux pays par les services de coopération et d'action culturelle des ambassades de France, ont rapidement suscité l’intérêt de partenaires étrangers. A ce jour, ces relations internationales ont concerné plus de 40 pays et 3 réseaux régionaux (Union européenne, Asie du Sud-Est, Amérique latine). Des partenariats ont été noués aussi bien avec des pays développés (Etats membres de l’Union européenne) qu’avec des puissances émergentes  (Brésil, Chine) ou des pays connaissant des difficultés structurelles plus importantes.

Les formes d’actions internationales recouvrent principalement la diffusion d’une expertise et d’un dispositif ayant accumulé vingt ans d’expérience en France, permettant d’aider au développement de projets similaires à l’étranger. Les coopérations concernent ainsi l’expertise et l’aide au démarrage, la formation de formateurs et l’échange de ressources didactiques, pédagogiques et scientifiques, incluant également des outils informatiques originaux développés par La main à la pâte (sites Internet étrangers inspirés du site français).

Il faut ici rappeler que La main à la pâte a encouragé, dès l’origine, l’appropriation de ses idées et ressources par ses partenaires étrangers, laissant à ces derniers l’initiative d’une adaptation au contexte culturel et institutionnel de leur pays. Il ne s’agit donc pas de transposer une initiative modèle mais de faire fond sur la diversité pour proposer une voie d’accès à cet universel qu’incarnent les sciences et le raisonnement scientifique.