Comité international

Le Comité international de la Fondation La main à la pâte est composé de personnalités étrangères représentant par leur compétence et leur engagement, l'intérêt du monde scientifique et pédagogique pour une transformation de l'enseignement des sciences. Ce comité rend des avis et émet des recommandations sur le fonctionnement, les orientations et le développement des actions de la Fondation.

La Comité international s'est réuni en juin 2015 à l'occasion de la célébration des 20 ans de La main à la pâte. Une déclaration a été publiée suite à cette réunion (télécharger cette déclaration en pdf).

Approuvé par le Conseil d'administration, le Comité international est composé pour la période 2015-2018 de :

 

Bruce ALBERTS (USA), biochimiste né en 1938, a présidé la National Academy of Sciences (NAS) des Etats-Unis de 1993 à 2005. De 2009 à 2013, il est Éditeur en chef de la revue Science, qu’il ouvre largement aux questions d’éducation. Très engagé en faveur d’un enseignement rénové des sciences et des mathématiques, il enseigne à l’Université de Californie. Il a participé au Jury Purkwa, prix créé avec Georges Charpak pour “l’alphabétisation scientifique des enfants de la planète“.

Edouard BREZIN (France), physicien théoricien né en 1938 et exerçant à l’École normale supérieure, est professeur émérite à l'université Pierre-et-Marie Curie et professeur honoraire à l'École polytechnique. Membre de l’Académie des sciences, il présida cette Académie en 2005-2006, période où y fut créée une Délégation à l’éducation. Il a été président du Jury du Prix Purkwa.

Faouzia CHARFI (Tunisie), née en 1941, est physicienne, professeure à l'université de Tunis, lauréate du prix Tesla. Elle a été secrétaire d'Etat à l'enseignement supérieur du gouvernement provisoire issu de la révolution du 14 janvier 2011. Auteure de l’ouvrage La Science voilée (2013), elle y analyse les rapports entre l’Islam et la science, hier et aujourd’hui, et y souligne l’importance de l’éducation.
Rosa DEVES (Chili) est biochimiste, spécialiste de physiologie cellulaire. Née en 1950, membre correspondante de l’Académie des sciences du Chili, elle est vice-présidente de l’Université du Chili. Elle conseilla en 2000 le ministère de l’Éducation pour les programmes de sciences, et s’est engagée depuis 2003 dans le projet ECBI (Educación en Ciencias Basada en la Indagación – Enseignement des sciences fondé sur l’investigation), qui a rayonné dans toute l’Amérique latine.

Fritz HAHNE (Afrique du Sud), né en 1939, est physicien et professeur à l’Université de Capetown. Il a co-fondé en 2003 et dirige depuis cette date l’African Institute for Mathematical Sciences, institution qui a ouvert des centres en Afrique du Sud, Kenya, Ethiopie, Cameroun, Tanzanie. Leur but est de promouvoir la science en y accueillant chaque année des étudiants issus de toute l’Afrique, avec des professeurs de haut niveau, autour des mathématiques et des sciences qui leur sont liées, telle la physique, l’informatique, les sciences de l’ingénieur.

Hideaki KOIZUMI (Japon) est directeur de la recherche de l’entreprise Hitachi. Né en 1946, il est l’un des précurseurs des recherches en neurosciences et sciences cognitives. Il a notamment apporté des contributions majeures dans le développement de l’IRM fonctionnelle et de techniques d’observation des fonctions cérébrales en temps réel, tout particulièrement au bénéfice de l’enseignement, en collaborant notamment avec l’OCDE.

Yee Cheong LEE (Malaisie), ingénieur, né en 1937, a été vice-Président de l’Académie des sciences de Malaisie et a fondé l’Académie des technologies et des sciences de ingénieur de ce pays. Il est depuis 2012 responsable du programme Education de l’IAP (the global network of science academies) et préside ISTIC (international science, technology and innovation centre for South-South cooperation) sous l’égide de l’Unesco.
Martin REES (Royaume-Uni) est né en 1942. Astrophysicien théoricien, professeur émérite à Cambridge (UK) et ancien président de la Royal Society (2005-2010), il est l’Astronomer Royal depuis 1995. Il a présidé en 2013 l’Association for Science Education du Royaume-Uni (ASE) et s’est engagé au service de l’éducation dans les pays en développement.    

Courtney ROSS (États-Unis), née en 1948, a fondé par une dotation personnelle, en 1994, Ross School et le Ross Institute (East Hampton, NY). Cette école met en œuvre une pédagogie originale et active, autour d’un curriculum construit sur l’évolution culturelle de l’humanité, avec une attention particulière apportée à la diversité des enfants et de leurs dons.

C.N.R. RAO (Inde), né en 1934, est président d'honneur au centre Jawaharlal Nehru de recherche avancée à Bangalore, Inde. Chimiste, il est depuis 1994 professeur d'honneur à l'Institut des Sciences indien et depuis 2007, chercheur distingué à l'université de Cambridge.

Anciens membres du comité

Ogobara DOUMBO (Mali), Directeur du Centre de Recherche et de Formation sur le Paludisme à la Faculté de Médecine de l’Université de Bamako au Mali, décédé le 9 juin 2018. Le Professeur Doumbo était un chercheur éminent qui a marqué la recherche sur le paludisme au niveau mondial. Très engagé dans la lutte contre cette maladie qui tue encore près d’un demi-million de personnes chaque année,  Ogobara Doumbo était également très sensible aux questions éducatives. Issu d’une famille de paysans du pays dogon, une première rencontre avec un instituteur de l’école primaire le met sur la voie d’études brillantes, qui auront pour étapes Marseille puis les Etats-Unis. Il partageait ainsi avec Georges Charpak, fondateur de La main à la pâte, le même sentiment de reconnaissance vis-à-vis de l’école et a œuvré pour que les scientifiques maliens formés à l’étranger reviennent au pays et contribuent à l’excellence de la recherche africaine.

Egalement convaincu qu’un enseignement des sciences de qualité est essentiel dès le primaire, il avait accepté en 2015, à l’occasion du 20e anniversaire de La main à la pâte, de rejoindre le comité international de la Fondation La main à la pâte. Il a également contribué, de par ses liens privilégiés avec le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) de Bamako, dont il avait été président, au lancement d’un projet pilote porté par la Fondation La main à la pâte et la Fondation Mérieux- d’enseignement des sciences et d’éducation à la santé dans 7 écoles primaires de la ville de Bamako, qui se poursuit.

Nous sommes reconnaissants au Professeur Doumbo pour son soutien et nous associons à la peine de sa famille, de ses amis et de la communauté scientifique malienne et internationale qui perd avec lui un grand scientifique et un grand humaniste.